Mali : Lutte contre la corruption : la POSLC entre en action

femme-materialisme-fille-argent-corruptionLe jeudi 07 janvier 2021 a eu lieu le lancement officiel de la Plateforme des Organisations Syndicales de Lutte contre la Corruption (POSLC). C’était à l’occasion d’un point de presse tenu au siège de la Centrale Démocratique des Travailleurs du Mali (CDTM).

C’est à travers cette plateforme que des organisations syndicales entendent jouer pleinement leur partition dans la lutte contre la corruption aux côtés des autorités de la transition. Il s’agit de la Confédération syndicale des Travailleurs du Mali (CSTM), de la Centrale démocratique des Travailleurs du Mali (CDTM), de la Confédération malienne des Travailleurs (CMT), de la Coordination des Comités syndicaux de la DAF, de la Primature et des DFM, DRH et CPS des départements ministériels, du Syndicat autonome des Administrateurs civils (SYNAC), du Syndicat autonome des greffiers et secrétaires de Greffe et Parquet (SYNAG), du Syndicat libre des Travailleurs des Affaires étrangères (SYLTAE), du Syndicat libre des Travailleurs du ministère de l’Administration territoriale (SYLTMAT) et enfin du Syndicat national des Travailleurs des Collectivités territoriales (SYNTRACT).

Dans une déclaration, le président de la plateforme, Issa Synayogo estime que la corruption a atteint un niveau qui interpelle tous les citoyens causant ainsi la déperdition des ressources publiques limite, voire annihile la satisfaction des services sociaux de base. « Le népotisme, le clientélisme, le favoritisme affectent considérablement le recrutement, la promotion et la valorisation des ressources humaines entraînant une détérioration de la qualité du service public rendu aux citoyens ; la persistance de l’impunité favorisent l’enrichissement illicite des agents publics. Cette situation doit interpeller toutes les composantes de la société, notamment la société civile dont les membres payent un lourd tribut. Mieux, tous les instruments juridiques internationaux pertinents en matière de lutte contre la corruption que le Mali a ratifiés favorisent la participation de la société civile à la prévention et à la lutte contre ce fléau », a-t-il ajouté.

C’est pourquoi, a-t-il avancé, étant un pilier essentiel de la société civile, les syndicats se doivent de s’organiser pour jouer pleinement leur partition dans ce combat noble contre la corruption et les infractions assimilées. Ainsi le président de la POSLC appelle les syndiqués à l’union sacrée, à l’action tout en mettant les égaux de côté. « C’est souvent ça le problème, souvent les organisations sont confrontées à cela et c’est très mauvais pour l’avancement. Aujourd’hui, nous voulons contribuer aux changements de comportement à tous les niveaux. Pour cela nous allons aussi faire la promotion de la bonne gouvernance et de beaucoup collaborer avec les structures de contrôle », a-t-il précisé.

Créée en 2020, la plateforme a, selon ses responsables, mis en place sa charte le 08 juillet 2020, son bureau le 29 juillet 2020 et a obtenu son récépissé le 30 décembre 2020. Elle vient donc d’être officiellement lancée et est prête pour toutes les actions de lutte contre la corruption, gage de développement économique du pays et d’égalité de chance pour les travailleurs du Mali.

Amadou Kodio

Source: Ziré


Go to Source
Author: Mamadou Makadji