Tag Archives: Bamako

CSDM: un nouveau bail de 5 ans pour Mohamed Chérif Haidara

Le Centre international de conférences de Bamako (CICB) a abrité, ce vendredi 22 janvier 2021, les assises de la troisième conférence nationale du Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM). Au terme des travaux, Mohamed Chérif Haidara a été reconduit à la tête d’un nouveau bureau de 60 membres pour un mandat de 5 ans.

 L’ouverture des travaux était présidée par la représentante du ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Mme Diakité Fatoumata GUINDO ; en présence de plusieurs autres membres du Gouvernement, des ambassadeurs de plusieurs pays européens accrédités au Mali ; du représentant du Conseil National de la Transition (CNT);  du président du Conseil National de la Société Civile (CNSC).
Dans son mot de bienvenue, le représentant du maire de la commune III a salué et remercié la diaspora pour son apport estimable à l’économie malienne.
A l’entame de ses propos, Mohamed Chérif Haidara, a fait observer une minute de silence en la mémoire des personnes civiles et militaires disparues au cours de l’année écoulée dans notre pays. Il a aussi salué le Gouvernement de transition pour avoir rassemblé les groupes armés. La tenue de cette Conférence, a-t-il dit, est un grand honneur pour son organisation et montre à suffisance sa vivacité et son dynamisme. «J’exprime ma profonde gratitude à l’ensemble  des membres du CSDM, aux membres des Gouvernements successifs depuis 2015, aux institutions administratives qui n’ont cessé de l’accompagner pour que ce jour soit »,souligne-t-il.
Des propos de Mohamed Chérif Haidara, il ressort que le CSDM est présent à ce jour dans 
48 pays à travers le monde. «Parfois dans des zones de grande vulnérabilité pour nos compatriotes établis à l’extérieur, les structures du CSDM s’attellent à la recherche de solutions aux défis du développement économique et social de notre pays, ainsi que la défense des intérêts matériels et moraux de nos compatriotes dans leurs pays d’accueillis », ajoute-t-il.
Après avoir rappelé que cette rencontre se tient dans un contexte exceptionnel de crise sociale et politique aggravée par la survenue d’une pandémie planétaire (COVID) qui rend beaucoup plus complexe la gestion harmonieuse des institutions administratives et sociales partout dans le monde, Mohamed Chérif Haidara a précisé : «Malgré tout, les motifs de satisfaction du CSDM sont d’autant plus légitimes, que les résultats obtenus dans le cadre de ses actions, pour la stabilisation de nos institutions et la lutte pour la défense des intérêts de nos compatriotes établis à l’extérieur sont significatives et se traduisent entre autres par: la médiation réussie au lendemain du second tour de la dernière 
présidentielle entre les acteurs institutionnels et politiques opposés.
De même, on peut noter la participation décisive du CSDM au Dialogue National Inclusif (DNI). A celles-ci s’ajoute, l’aide à la création d’entreprises digitales par les jeunes filles nées de la diaspora et regroupées dans un groupement dénommé Startut’elle;  le soutien régulier et intensif ici à Bamako des jeunes étudiants issus de la Diaspora. »
Autres motifs de satisfaction du président Haidara, la résolution du problème d’accès à la carte NINA par le Gouvernement de transition, ainsi que la participation à la concertation nationale pour l’élaboration de la charte et de la feuille de route. «Le président du CSDM a aussi siégé au sein du collège de désignation du Président et vice-président de la transition. Toute chose qui a valu à l’organisation d’être représenté par deux membres au CNT etc. Le CSDM ne ménagera aucun effort pour accompagner les nouvelles autorités pour le rétablissement de la paix, la justice sociale et la prospérité», a-t-il déclaré M. HAIDARA.
Mohamed Chérif Haidara a également tenu à préciser qu’au cours du dernier mandat, le CSDM a mobilisé plus de 655 millions sur ressources propres pour réaliser plusieurs activités en faveur des Maliens de l’extérieur. Autres temps forts de cérémonie d’ouverture, la signature d’une convention de signature entre SAMA Transfert, représenté par son PDG, Daouda Coulibaly, et le CSDM, représenté par Mohamed Chérif Haidara.
Cette plateforme de payement money et de transfert d’argent qui existe depuis deux ans dans notre pays, compte, selon ses responsables, plus de 8000 point de vente à travers le pays.
Dans son discours d’ouverture, Mme Diakité Fatoumata Guindo a souligné que la migration est considérée comme un phénomène positif dans notre pays. Selon elle, le département en charge des Maliens de l’extérieur s’emploie avec l’ensemble de ses partenaires à diriger les fonds de la diaspora vers les secteurs de production. Par ailleurs, elle a exprimé l’inquiétude du Gouvernement face aux divisions au sein de la diaspora malienne qu’elle juge préjudiciable à la cohésion nationale.
Abdoulaye OUATTARA
Source : Afrikinfos-Mali


Go to Source
Author: bamada.net

​Mali: la Gendarmerie saisit 5,3 milliards de Fcfa de faux billets

C’est une belle prise que viennent de réaliser les limiers de la Brigade de recherche du Camp I de Bamako. Ces gendarmes ont arrêté, ce vendredi 22 janvier à Niamana en Commune VI du District de Bamako, « le cerveau d’un réseau de trafic de faux billets » qui était « en possession d’une somme » de 5,3 milliards de F cfa en faux billets.

Selon le site des FAMa qui rapporte l’information, l’individu interpellé un est « faux marabout domicilié à Niamana» et les billets récupérés par les gendarmes avec lui sont «en coupure de 5000 F cfa, de 100 Euros et 100 Dollars ».
« Le commandant de la Région de Gendarmerie de Bamako, le colonel Seydou Kamissoko, a tout d’abord félicité le commandant de la Brigade de Recherches de la rive gauche de Bamako, qui vient de réaliser cette saisie record grâce aux informations recueillies sur le terrain auprès des populations », indique le site des FAMa.
M. TOURÉ
Source : L’ESSOR


Go to Source
Author: bamada.net

Lutte contre les réseaux criminels : la brigade de recherche du camp 1 saisit plus de 5 milliards de FCFA de faux billet à un faux marabout

La Brigade de Recherches de la Rive Gauche du district de Bamako a mis le grappin, ce jeudi 21 janvier 2021 sur un présumé fabriquant de faux billets, d’une valeur de plus de 5 milliards de nos francs retranché à Yirimadio. Il est identifié comme le cerveau de la bande, spécialisée dans la fabrication de faux billets.

Au total, c’est une somme de cinq milliards trois cent vingt-trois millions neuf cent mille (5.323.900.000) FCFA qui ont été saisie par le Commandant de la Brigade de Recherches de la Rive Gauche, le Sous-Lieutenant Mohamed Elmedy Ag IDIAS et ses hommes après une enquête minutieuse.
Le délinquant financier avait à sa disposition des fausses coupures de billets de banque en Francs CFA, en Euro et en Dollar qu’il avait pris le soin de dissimuler dans deux valises avant la mise sur le marché économique.
Selon le Sous-Lieutenant Mohamed Elmedy, cette prouesse est le résultat de la franche collaboration des populations avec ses forces de sécurité, qui travaillent au quotidien pour asseoir un climat de quiétude. Il a salué la hiérarchie militaire qui ne ménage aucun effort pour l’accompagner dans les différentes tâches.
Le Commandant de la Région de Gendarmerie N°I de Bamako, le Colonel Seydou KAMISSOKO, pour sa part, a félicité les hommes pour le sacrifice consenti et la clairvoyance, qui ont permis d’atteindre ce résultat remarquable. Il a remercié les populations pour leurs soutiens multiformes et le commandement pour l’amélioration des conditions de travail des unités. Il a précisé que les enquêtes se poursuivent pour arrêter les éventuels complices afin de les mettre à la disposition de la justice. Il a également rassuré de sa détermination à protéger les personnes et les biens dans la circonscription de la Région de Gendarmerie de Bamako en synergie avec les autres composantes des forces de sécurité
Gaoussou Kanté
Source: Malijet


Go to Source
Author: bamada.net

Quelque 26 nouveaux cas de Covid-19 et un décès vendredi Mali

Bamako, 23 Janv (AMAP) Les services de santé ont enregistré, vendredi, 26 nouveaux cas de Covid-19 sur un millier d’échantillons testés et un décès, annonce le communiqué quotidien du ministère en charge de la Santé.

Par ailleurs, ils ont noté 17 patients guéris du coronavirus au cours des dernières 24 heures.
Selon le communiqué, les contaminations du jour sont réparties entre plusieurs Régions du pays. Il s’agit de Kayes (Ouest), Koulikoro (près de Bamako), Sikasso (Sud), celles de Tombouctou et Gao, dans le Nord. Quant à la capitale malienne, elle a aussi enregistré de nouvelles infections à travers les six Communes du District.
À ce jour, au Mali, la situation cumulée est de 7.937 cas positifs, pour 5.683 malades guéris du virus contre 321décès.
AT/MD (AMAP)
Tags: GaoKayesKoulikoroSikassoTombouctou


Go to Source
Author: bamada.net

La Brigade de recherche du camp I de Bamako, poursuit sa traque des délinquants…

La Brigade de Recherches du camp I de Bamako vient de mettre hors d’état de nuire, le cerveau d’un réseau de trafic de faux billets de banque. Cet individu mal intentionné a été arrêté, le vendredi 22 janvier 2021, en possession d’une somme colossale de 5 323 900 000 F CFA, tenez-vous bien de faux billets à Niamana.

Selon le Commandant de brigade de la gendarmerie du Camp I de Bamako, le sous-lieutenant Mohamed Elmedhi Ag Idias, des enquêtes après quelques temps ont permis l’interpellation du délinquant. Il s’agit là d’un faux marabout domicilié à Niamana en détention de ces faux billets en coupure de 5000 F CFA, de 100 Euros et de 100 Dollars.
Le commandant de la Région de Gendarmerie de Bamako, le colonel Seydou Kamissoko, a tout d’abord félicité le commandant de la Brigade de Recherches de la rive gauche de Bamako, qui vient de réaliser cette saisie record grâce aux informations recueillies sur le terrain auprès des populations. Il a ensuite exhorté les autres unités de Bamako à continuer dans le même sens et à travailler en synergie avec les autres corps. Le colonel Kamissoko a enfin rassuré que son équipe travaille d’arrache-pied avec les institutions bancaires à Bamako et à l’intérieur du pays pour éviter la perpétuité de tels actes.

Source: Fama


Go to Source
Author: bamada.net

Cause palestinienne: le Qatar s’engage à rénover l’avenue Al Qods de Bamako

Le maire du District de Bamako a reçu en audience, le 19 janvier dernier, les ambassadeurs du Qatar et de Palestine. L’entretenue entre ces personnalités a porté sur la rénovation de l’Avenue Al Qods sur laquelle est érigé le monument Palestine. Cette décision est un engagement réaffirmé du Qatar en faveur de la cause palestinienne.

Le maire Adama SANGARE, pendant plusieurs minutes, à huis clos, s’est entretenu avec les ambassadeurs du Qatar et de Palestine. Les discussions, outre la rénovation de l’avenue Al Qods, ont porté sur la coopération entre la ville de Bamako et des villes du Qatar et de l’Autorité palestinienne.A leur sortie d’audience, ils ont accordé des interviews à la presse. Le maire Adama SANGARE s’est réjoui de cette visite des diplomates du Qatar et de la Palestine à la mairie du District de Bamako. « Nous sommes ravis de recevoir l’ambassadeur du Qatar accompagné par son homologue palestinien à la mairie du District de Bamako », a indiqué M. SANGARE.Puis, il a rappelé que l’objet de la visite de ces deux diplomates s’inscrit dans le cadre d’un accompagnement de la ville de Bamako, à travers la rénovation de l’avenue Al Qods. « Le Qatar vient apporter son soutien à la mairie pour la réalisation de ce travail. Quand on voit l‘état de dégradation de cette avenue, malgré les efforts de la mairie de la commune II et du District de Bamako, j’avoue que ce soutien du Qatar ne peut que nous apporter le développement, l’assainissement», a déclaré M. SANGARE.Par ailleurs, il a remercié ses hôtes du jour d’avoir pensé au Mali dans un contexte marqué par la pandémie de la maladie à Coronavirus où les gens se barricadent.De son côté, l’ambassadeur du Qatar, Ahmad Abdouraham AL-SENAIDI, a indiqué que la visite est une expression forte de son pays à soutenir la cause palestinienne. A cet effet, ils ont décidé d’aménager l’Avenue Al Qods de Bamako. « Je remercie le maire de Bamako qui nous a fait des facilités afin que nous puissions réaliser les travaux. Cela est une démonstration forte de soutien à la cause palestinienne. Aussi, nous savons que les Maliens soutiennent la cause palestinienne », a salué Ahmad Abdouraham AL-SENAIDI. Puis, il a souligné que la défense de la cause palestinienne est un combat de la communauté musulmane. Également, il a ajouté que le projet de rénovation de l’avenue Al Qods de Bamako rentre dans le cadre de la coopération décentralisée entre Bamako et la ville Al Qods.
Par Sikou BAH
Source : INFO-MATIN
Tags: Adama SANGARE


Go to Source
Author: bamada.net

Mali : Cause palestinienne: le Qatar s’engage à rénover l’avenue Al Qods de Bamako

Le maire du District de Bamako a reçu en audience, le 19 janvier dernier, les ambassadeurs du Qatar et de Palestine. L’entretenue entre ces personnalités a porté sur la rénovation de l’Avenue Al Qods sur laquelle est érigé le monument Palestine. Cette décision est un engagement réaffirmé du Qatar en faveur de la cause palestinienne.
Le maire Adama SANGARE, pendant plusieurs minutes, à huis clos, s’est entretenu avec les ambassadeurs du Qatar et de Palestine. Les discussions, outre la rénovation de l’avenue Al Qods, ont porté sur la coopération entre la ville de Bamako et des villes du Qatar et de l’Autorité palestinienne.A leur sortie d’audience, ils ont accordé des interviews à la presse. Le maire Adama SANGARE s’est réjoui de cette visite des diplomates du Qatar et de la Palestine à la mairie du District de Bamako. « Nous sommes ravis de recevoir l’ambassadeur du Qatar accompagné par son homologue palestinien à la mairie du District de Bamako », a indiqué M. SANGARE.Puis, il a rappelé que l’objet de la visite de ces deux diplomates s’inscrit dans le cadre d’un accompagnement de la ville de Bamako, à travers la rénovation de l’avenue Al Qods.
« Le Qatar vient apporter son soutien à la mairie pour la réalisation de ce travail. Quand on voit l‘état de dégradation de cette avenue, malgré les efforts de la mairie de la commune II et du District de Bamako, j’avoue que ce soutien du Qatar ne peut que nous apporter le développement, l’assainissement», a déclaré M. SANGARE.

Par ailleurs, il a remercié ses hôtes du jour d’avoir pensé au Mali dans un contexte marqué par la pandémie de la maladie à Coronavirus où les gens se barricadent.De son côté, l’ambassadeur du Qatar, Ahmad Abdouraham AL-SENAIDI, a indiqué que la visite est une expression forte de son pays à soutenir la cause palestinienne. A cet effet, ils ont décidé d’aménager l’Avenue Al Qods de Bamako.
« Je remercie le maire de Bamako qui nous a fait des facilités afin que nous puissions réaliser les travaux. Cela est une démonstration forte de soutien à la cause palestinienne. Aussi, nous savons que les Maliens soutiennent la cause palestinienne », a salué Ahmad Abdouraham AL-SENAIDI. Puis, il a souligné que la défense de la cause palestinienne est un combat de la communauté musulmane. Également, il a ajouté que le projet de rénovation de l’avenue Al Qods de Bamako rentre dans le cadre de la coopération décentralisée entre Bamako et la ville Al Qods.
Par Sikou BAH
Source : Info Matin
Fatoumata


Go to Source
Author: Fatoumata

Flambée des prix sur les marchés de Bamako !: Le cas de l’huile

A Bamako, cela est de coutume, à chaque fois que le prix d’un produit ou une denrée de première nécessité augmente, plus de révision à la baisse chez les revendeurs détaillants. C’est le cas du prix de l’huile dont le prix au litre continue de grimper de jour en jour. Les consommateurs crient et dénoncent l’inaction des Autorités face à cette hausse « insupportable».

Cédée à 800 FCFA le litre, courant décembre dernier, de nos jours l’huile est vendue à plus de 1000 FCFA le litre à Bamako.Les ménagères à bout de souffle ne comprennent pas l’inaction des Autorités face à cette hausse devenue intenable.« L’huile au Mali est très chère; le prix du demi-litre est à 500 FCFA et le litre à 1000 FCFA contre 800 francs fin décembre dernier», déclare Assan Touré, ménagère, rencontrée sur une place de marché de la place. « Ce qui devient insupportable », avance une consommatrice de la Commune V du District de Bamako.«Certes, de 2012 à nos jours, l’huile est devenue de plus en plus chère ; mais, elle n’avait jamais atteint ce niveau ; même nous, les Boutiquiers, ne savons plus le vrai justificatif de cette augmentation vertigineuse des prix d’huile du côté des grossistes et des importateurs de cette denrée de première nécessité», confie Bourama Diarra, Commerçant détaillant au marché de Daoudabougou, en Commune V.Quant à Boubacar Sow , commerçant au marché de Kalaban-coura, il pense que cette hausse du prix s’explique par la fermeture des frontières et à la pandémie (la maladie à coronavirus ) ayant touché presque tous les secteurs de l’économie malienne. «Avant, on payait le bidon d’huile de palme de 20 litres à 14.000 FCFA. Mais, aujourd’hui, le même bidon de 20 litres est jusqu’à 17500 FCFA.Alors, à qui la faute ?
DIABATE Moussa, Stagiaire
Source : Le Point


Go to Source
Author: bamada.net

Mali : Caravane du CDR réclamant la libération de Ras Bath: Les soutiens de Mohamed Youssouf Bathily dispersés à coup de gaz lacrymogènes

N’ayant pas obtenu à plusieurs reprises l’autorisation de sit-in du Gouverneur du district de Bamako pour raisons« de la Covid-19 et d’état d’urgence « , les membres du CDR n’ont pas baissé les bras pour autant dans leur quête pour obtenir la libération de leur porte-parole Ras Bath. C’est ainsi qu’ils ont répondu, hier jeudi, vers 14 heures, à l’appel de la caravane du CDR pour la libération de leur porte-parole. C’est devant leur Quartier général (QG) à Djélibougou que les caravaniers ont pris le départ en grand nombre, en présence des responsables et sympathisants du CDR pour rallier le centre-ville de Bamako.
Les caravaniers, en voitures et sur des motos, ont emprunté l’autoroute de Djélibougou pour rallier le Rail-Da en commune II. Ils scandaient tout le long de leur parcours des slogans demandant de libérer Ras Bath.  Au niveau du feu tricolore, non loin de l’hôpital Gabriel Touré, ils ont  été stoppés, dispersés par les forces de l’ordre et ont essuyé des gaz lacrymogènes laissant pour beaucoup leurs engins à deux roues sur place.
A en croire Boubacar Yalcouyé, membre du CDR, la démarche visait à faire le tour de la ville pacifiquement pour dénoncer  » l’arrestation arbitraire de Ras Bath et de ses codétenus « . Car dit-il, ils ont été informés que la caravane n’a plus besoin d’autorisation après le refus des sit-in, avant de confirmer : « plusieurs militants ont été gazés au niveau du feu du CHU-Gabriel Touré. Mais, il n’y a pas eu d’arrestation. On est retourné au QG plus tard pour remercier tous nos soutiens et leur demander de regagner leurs domiciles « , a-t-il fait savoir.
Rappelons que les personnes interpellées et placées sous mandat de dépôt dans la même affaire que Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath, activiste et chroniqueur radio sont le Directeur général du PMU-Mali Vital Robert Diop, Mamadou Koné et Souleymane Kansaye du Trésor national, Aguibou Tall de l’AGEFAU. Quant à l’ancien PM, Boubou Cissé, il reste  » introuvable « .
Oumar BARRY
Source: L’indépendant


Go to Source
Author: Adam Mallé

Mali : TENTATIVE DE RELECTURE DES TEXTES ÉLECTORAUX : LE COMITÉ STRATÉGIQUE : « LE M5-RFP REFUSE D’ÊTRE COMPLICE D’UNE CESSION FRAUDULEUSE DU POUVOIR »

A Monsieur le Président de la Transition Bamako –Mali
Objet: Observations sur les tentatives de relecture non-inclusive des textes électoraux.
Monsieur le Président,
Nous avons l’avantage de vous indiquer que le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) a constaté, malgré les reproches quasi unanimes de non-inclusivité et d’absence de concertation, que le Gouvernement de la Transition continue sa démarche exclusive et sa politique des faits accomplis pour, in fine, faire des élections à venir une simple formalité puis une cession du pouvoir à des complices. Ainsi, lors d’une rencontre tenue par visio-conférence le mardi 19 janvier 2021, le ministère a décidé de la mise en place d’un cadre dit de concertation technique chargé de la relecture des projets de textes sur la loi électorale, la Charte des partis politiques et la loi organique portant régime d’éligibilité et nombre de députés, et ce, sans aucune concertation politique préalable a fortiori le moindre accord entre le gouvernement et la Classe politique. Au regard de ces faits déplorables, le M5-RFP:
1-déplore à travers l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD), la démarche solitaire des autorités de la Transition sur des questions aussi essentielles pour le processus de normalisation, pendant qu’un atelier est annoncé pour la semaine prochaine sans termes de références préalables;
2- regrette malheureusement, encore une fois de plus, un processus non inclusif de révision des textes électoraux et du processus subséquent d’organisation des élections;
3- constate que les questions relatives à l’opérationnalisation des nouvelles régions et circonscriptions électorales sont préjudicielles à celles de la relecture de la loi organique sur le nombre d’élus et ne peuvent être dissociées l’une de l’autre. Le M5-RFP considère que sauf arrière-pensées inavouables, il n’est pas imaginable d’engager des débats techniques sur des textes de si grande importance, sans des Termes de référence précis qui ne peuvent être élaborés que dans une démarche inclusive et participative dans le cadre de concertation politique entre les partis politiques, le ministère de l’Administration territoriale, les organisations de la société civile et les partenaires nationaux concernés par les questions électorales.
Les organisations membres du M5-RFP, affirment leur refus d’être complices d’un unilatéralisme dont l’objectif ultime est une fraude électorale à grande échelle aux fins d’une cession frauduleuse du pouvoir et un recul des valeurs démocratiques et des principes républicains.
2- Le M5-RFP prenant acte de la position très majoritaire exprimée par les participants à la rencontre  19 janvier 2021, et réaffirmant sa totale disponibilité, appelle à une  concertation et à une cohésion totale sur ces questions de première importance. Conscient de sa responsabilité devant le Peuple malien, le M5-RFP demeure engagé pour la réussite de la Transition, afin de préserver la vision et les impératifs de changement qui sont à la base du mouvement national patriotique enclenché le 5 juin 2020. En vous souhaitant bonne réception de la présente et en comptant sur votre implication personnelle pour le redressement du processus en cours, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos considérations respectueuses.
LAYA DIARRA
Source : Le Soir De Bamako


Go to Source
Author: Adam Mallé