Tag Archives: dépouillé

Mali :TOKOTO-KITA : ATTAQUE À MAINS ARMÉES

attaque-de-deux-compagnies-de-transport-sur-la-route-de-sikassoHier entre 12h et 14h deux attaques ont eu lieu sur le tronçon Tokoto-Kita. Des bandits ont dépouillé les passagers d’un car de transport et d’un véhicule pick-up de tous leurs biens. Pas de perte en vie humaine.

Selon notre source, les attaques ont eu lieu entre Kita et Tokoto, vers le village de Boulili, à 25 km environ.

Aux dires de notre informateur, les bandits devraient être au nombre de 4 personnes lourdement armés.  Ils se sont cachés dans la forêt entre Boulili et Tokoto à 25 km et 10 de Tokoto.

Pour mener leur forfait, ils ont coupé des troncs d’arbre avec lesquels ils ont barré la route. Chaque véhicule qui vient est obligé de s’arrêter et les 4 bandits  surgissent avec armes en main.

Les 4 hommes auraient eu deux véhicules à leur merci dont un pick-up et un car de transport en commun. Ils n’ont heureusement tiré sur personne, mais ont dépouillé les passagers de leurs argents, téléphones et tout objet valeureux se trouvant à leur portée.

A en croire notre source, cette attaque n’est pas la première. Des bandits opèrent beaucoup dans les rayons de Tokoto qui abrite un important marché de bœufs. Et leur opération constituait à attaquer des vendeurs de bœufs pour leur dérober leur argent sur le chemin de retour. «Pour moi, il doit avoir des patrouilles fréquentes dans les rayons de Tokoto pour sécuriser la zone », a conseillé notre témoin dans le village de Boulili.

Koureichy Cissé 

Source : Mali Tribune



Go to Source
Author: Fatoumata

Bamako : Le corps de Soumaila Cissé arrive jeudi pour des obsèques vendredi

Bamako, 28 Déc (AMAP) La dépouille mortelle de Soumaila Cissé arrive à Bamako, jeudi, et son enterrement est prévu vendredi 1er janvier 2021, a confirmé, lundi, à Bamako, une source proche de la famille.

La dépouille arrive par un vol d’Air France et l’enterrement se déroulera vendredi à 10h, précise la même source.

Pour sa part, le Bureau exécutif national de l’Union pour la République et la démocratie (URD)et la famille Cissé ajoutent que « l’arrivée de la dépouille de l’honorable Soumaila Cissé à l’aéroport international Président Modibo Keita de Bamako Senou est prévue le jeudi 31 décembre 2020 à 14h ».

Les obsèques auront lieu au palais de la culture Amadou Hampaté Bah.

Les opérations de rapatriement de la dépouille mortelle de Soumaila Cissé, décédé à Paris, sont entièrement prises en charge par le budget national, a annoncé samedi la présidence malienne dans un communiqué.

La présidence précise également que « Mme Cissé Assitan Traoré (la veuve) a accepté l’offre faite par le Gouvernement malien de prendre en charge les opérations de rapatriement de la dépouille mortelle »

« L’Ambassade du Mali à Paris a reçu instructions d’assister la famille de feu Soumaïla Cissé à cette fin », informe la même source.

Le programme des funérailles n’est pas connu. Il est seulement dit qu’il sera inhumé avec tous honneurs dus à son rang.

MD (AMAP)


Go to Source
Author: bamada.net

Médina Baye : La dépouille Seyda Mariama Niass vient d’arriver à la grande mosquée.

Médina Baye : La dépouille Seyda Mariama Niass vient d'arriver à la grande mosquée.
Au moment où nous écrivons ces lignes, la dépouille mortelle de Seyda Mariama Niass a été déposée au niveau du mausolée où elle sera inhumée auprès de sa famille. Toutes les autorités religieuses de Médina Baye sont déjà sur place pour accompagner leur sœur, mère, tante… jusqu’à sa dernière demeure. 

Nous y reviendrons…



www.dakaractu.com


Go to Source
Author: Dakaractu

Découverte archéologique exceptionnelle du tombeau de l’ancien chancelier Nicolas Roli, inhumé en 1462

Le caveau renfermant la dépouille de Nicolas Rolin (1376 – 1462), chancelier du duc de Bourgogne Philippe le Bon pendant quarante ans, a été mis au jour à Autun (Saône-et-Loire), a-t-on appris mercredi auprès du service archéologique de la ville.

La sépulture du fondateur en 1443 des Hospices de Beaune (Côte-d’Or) a été trouvée près de la cathédrale d’Autun, en sous-sol d’une église aujourd’hui disparue, « restaurée au Moyen-Âge puis démantelée à la fin du XVIIIe siècle », a indiqué Yannick Labaune, responsable des recherches, au cours d’une conférence de presse.

« Nous avons eu la surprise de découvrir les vestiges de plusieurs caveaux funéraires démontés en 1793, dont l’un renfermait les ossements bouleversés de huit défunts », a poursuivi l’archéologue.

L’emplacement des sépultures, dans le chœur de l’ancienne église, est conforme à « un croquis du XVIIIe siècle qui localise le tombeau de Nicolas Rolin », a-t-il précisé.

« Nous disposons d’indices assez forts pour dire que l’on a retrouvé ce caveau », a estimé Yannick Labaune, en évoquant notamment la découverte d’un éperon de cavalier, déjà mentionné dans un document d’époque qui décrit la tenue de Nicolas Rolin le jour de son inhumation.

« Les ossements vont être analysés par une anthropologue et l’éperon restauré sera présenté dans le grand musée qui porte le nom de son propriétaire », à Autun, a ajouté l’archéologue.

Le diagnostic archéologique en cours à Autun se poursuivra jusqu’en janvier, avant que débutent les travaux d’extension du musée actuel, aujourd’hui à l’étroit dans l’hôtel particulier du chancelier Nicolas Rolin.

Focus sur la Chine – Un homme proteste et déclenche une explosion en Chine


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.


Go to Source
Author: Epoch Times avec AFP

En Iran, le scientifique assassiné à Téhéran célébré en “martyr”

Publié le :

Avant son enterrement prévu lundi, la dépouille du savant, Mohsen Fakhrizadeh, assassiné vendredi près de Téhéran, a fait l’objet d’un service religieux spécial. L’ayatollah Khamenei avait qualifié de “martyr” ce spécialiste du nucléaire et appelé à poursuivre “ses efforts scientifiques et techniques”. 

Publicité

Les autorités iraniennes ont rendu hommage en grande pompe, samedi 29 novembre, au savant atomiste iranien, Mohsen Fakhrizadeh, assassiné vendredi près de Téhéran. Son corps a ainsi fait l’objet d’un service religieux spécial dans un sanctuaire chiite de premier plan, avant son enterrement annoncé pour lundi.

Le corps est arrivé dans la ville sainte de Machhad (nord-est de l’Iran) dans la nuit de samedi à dimanche où il a été conduit au mausolée de l’Imam-Réza, selon des images de la télévision d’État.

Une prière a été dite et le corps du scientifique a été porté en procession autour de la tombe de cette figure sainte du chiisme, hommage que la République islamique réserve à certains de ses plus éminents “martyrs”.

Mohsen Fakhrizadeh, 59 ans, a été tué dans une attaque au véhicule piégé suivie d’une fusillade contre sa voiture, a annoncé vendredi le ministère de la Défense iranien, précisant que la victime était le chef de son département recherche et innovation, chargé notamment de la “défense anti-atomique”.

Israël pointé du doigt

Dès vendredi, les autorités iraniennes ont accusé Israël d’être derrière cet assassinat. Le président Hassan Rohani a accusé samedi l’État hébreu de vouloir semer le “chaos” et a promis que la mort du scientifique serait vengée “en temps et en heure”.

Homme de l’ombre, Moshen Fakhrizadeh avait été accusé en avril 2018 par le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, d’être le chef d’un programme nucléaire iranien à visée militaire dont l’Iran a toujours nié l’existence.

Selon le ministère de la Défense iranien, la dépouille du savant doit être transférée à Qom (centre de l’Iran) pour y être honorée dans un autre lieu saint chiite, avant son inhumation prévue pour lundi après une cérémonie au mausolée de l’Imam-Khomeiny à Téhéran.

L’assassinat de Moshen Fakhrizadeh a eu lieu moins de deux mois avant l’investiture du démocrate Joe Biden à la présidence des États-Unis. Celui-ci dit vouloir en finir avec l’unilatéralisme du président sortant Donald Trump et réintégrer les États-Unis au sein de l’accord international sur le nucléaire iranien de 2015.

Donald Trump a sorti unilatéralement son pays de ce pacte en 2018 au nom d’une politique de “pression maximale” contre Téhéran, à coup de sanctions ayant plongé l’économie iranienne dans une violente récession et poussé l’Iran à cesser d’appliquer la plupart des engagements clef pris à Vienne pour  garantir que son programme nucléaire controversé n’a aucune visée militaire.

Avec AFP


Go to Source
Author: FRANCE 24

Une octogénaire étranglée, dépouillée et enfermée dans un placard, près de Calais

Voiture de police


©
CC0 / Paul Townley

Cinq individus ont agressé puis dépouillé une femme de 83 ans, dans la région de Calais. Ils ont pu être interpellés après une course-poursuite avec les forces de l’ordre.

Une femme de 83 ans a vécu un calvaire près de Calais, suite à l’irruption de cinq individus à son domicile, rapporte La Voix du Nord. Les cinq agresseurs, dont un mineur, ont en effet bousculé l’octogénaire, puis l’ont étranglée, avant de la pousser dans un placard, afin qu’elle n’alerte pas les secours.

La victime s’est par la suite vue dépouillée de 800 euros, de plusieurs téléphones portables, de tablettes et de son véhicule, a précisé le procureur-adjoint de Boulogne-sur-Mer d’après La Voix du Nord.

Rattrapés au volant du véhicule volé

Alertées, les forces de l’ordre sont parvenues à repérer les agresseurs un peu plus tard, au volant du véhicule volé. Les policiers ont dû engager une course-poursuite pour les interpeller.

Les cinq individus ont été placés en garde-à-vue. Deux d’entre eux s’avèrent être déjà connus des services de police, l’un pour des faits de vols avec violence, l’autre pour vol en réunion.

Ils ont par la suite été déférés devant le parquet ou devant un juge pour enfants pour le plus jeune.

La victime souffre quant à elle d’ecchymoses et a dû être hospitalisée.


Go to Source
Author:

Mali : Amadou Toumani Touré: l’ultime cortège !

Décédé en Turquie, le 10 novembre, la dépouille de l’ancien Président ATT est arrivée très tôt le samedi au pays. Il avait 72 ans. En attendant ses funérailles officielles prévues ce matin à la Place µ’armes du Génie militaire, la Transition a autorisé un cortège funèbre à l’honneur l’ancien Président de la République. Drapé des couleurs nationales vert-or-rouge, le cercueil monté sur le véhicule de Commandement a quitté l’Institut Marchoux près du Camp des parachutistes, le régiment auquel appartenait Général Amadou Toumani TOURE, après 9 heures.
Pour l’occasion, des milliers de personnes se sont mobilisées pour cet hommage populaire à ATT. Et chacun, à sa façon, décrit l’homme : « Il était patriote », « c’était un bâtisseur », « il était républicain », « il était démocrate » ont témoigné des compatriotes. Pour ces valeurs qu’il incarnait, des milliers de personnes ont participé à son cortège funèbre. Un dernier adieu de certains au « soldat de la démocratie malienne », à l’image Maimouna DIALLO. Elle affirme avoir parcouru une très longue distance pour être témoin de l’événement. Habillée en noir, signe de son deuil, pour la jeune Maimouna « ATT était une personnalité pour le Mali ». Elle soutient que le pays a perdu un homme d’État, un visionnaire. « J’aurais regretté toute ma vie de ne pas participer à cet hommage », indique-t-elle la voix tremblante.
A 10 heures le cortège encadré par un dispositif important de la sécurité arrive au Monument de l’Indépendance sous les applaudissements des riverains et des travailleurs des services environnants pour longer ensuite le Boulevard de l’Indépendance. Comme eux, Fatoumata DIARRA, une sexagénaire assise au bord du Boulevard de l’Indépendance pour accueillir le cortège. « Ma santé et mon âge ne permettent plus de parcourir de grandes distances. Pour autant, je me suis débrouillée à venir ici pour faire mon adieu à ATT. Je luis dois ce sacrifice pour tous les efforts qu’il a consentis pour le pays », déclare-t-elle la gorge nouée. Ça sera certainement sa dernière mobilisation en faveur d’un homme politique, souligne-t-elle, en affirmant qu’ATT est pour le moment le meilleur président de la République du Mali, sans exagération. À côté, ses petits-enfants scandaient « ATT dors en paix », « le Mali te sera reconnaissant ». D’autres brandissaient des pancartes avec sa photo sur lesquelles on pouvait lire « Merci ATT ».

Des adieux déchirants à ATT
Un peu plus loin, Aboubacar DIAKITE font en larmes au passage de la dépouille de l’ancien président ATT. Les yeux tout rouges, M. DIAKITE prie pour le repos éternel de l’âme du Général 5 étoiles. Puis, il fait sien l’adage qui dit : « on apprécie le vrai bonheur que lorsqu’on l’a perdu ». Pour lui, le plus grand regret des Maliens, c’est la mort de Amadou Toumani TOURE qui avait un amour incontesté pour ce pays. Malheureusement, a-t-il regretté, il a été mal compris par une partie de la population. Il a été traité de tous les noms, mais l’histoire l’a blanchi. « La seule façon de rendre hommage à l’homme, c’est de faire cet acte présence », explique-t-il.
Parmi les participants, l’ancien ministre Amadou GOITA, l’un des rares hommes politiques et ancien collaborateur de l’ancien président. Pendant longtemps, il a côtoyé l’homme pour avoir été le président des jeunes du Mouvement citoyen, regroupement qui porté ATT au pouvoir en 2002.
« Je suis là pour rendre un vibrant hommage à ATT, un soldat de la démocratie. Il était aussi un bâtisseur. C’était un grand patriote. Il a fait ce qu’il peut pour ce pays. Il a tout donné pour ce pays. Il était normal que le peuple malien se mobilise pour lui rendre cet hommage. ATT le mérite. C’est pourquoi nous sommes là pour dire merci à ATT, merci pour les actions salvatrices qu’il a posées », déclare le ministre Amadou GOITA.
Alors que la dépouille fait le tour des certaines avenues de la capitale, des participants au cortège funèbre égrènent des réalisations de l’ancien président : la réalisation d’infrastructures routières, la création de l’Assurance maladie obligatoire, la réalisation des logements sociaux, la construction des hôpitaux… Grâce à ses réalisations et ses actions, ATT sera un immortel pour les Maliens, pense Amadou GOITA, à l’image de beaucoup d’autres marcheurs. « Il sera le cœur et dans l’esprit des Maliens », a soutenu M. GOITA.
De ses années de collaborations avec le défunt, il lui retient : un homme humble, un serviteur. Aussi, ajoute-t-il « ATT n’avait pas confiance en lui-même, mais il avait foi en lui-même ». Toutefois, il reconnaît que l’ancien président a commis des erreurs de gestion. Selon lui, c’est un homme et nul n’est parfait. Mais, aucune de ces erreurs ne doit salir ce qu’il a réalisé pour le Mali.
Dans la même veine, pour Aboubacar DIAKITE, un grand fan du défunt président, ATT a mal apprécié certaines situations. Cela arrive dans la gestion de tous les pouvoirs. Mais, le plus important, c’est son engagement et son combat pour le Mali. Si l’on doit faire un bilan global, ATT a séduit plus d’un. C’est regrettable que des Maliens ne se soient rendu compte de l’évidence qu’après le coup d’État contre lui.
Après le tour du Boulevard de l’Indépendance, le cortège a pris la direction du génie militaire ou une veillée funèbre débutera ce soir en la mémoire du Président ATT avant les cérémonies de ses obsèques prévues ce matin.
Le gouvernement vient de décréter un deuil national de trois jours à compter d’hier minuit sur toute l’étendue du territoire national en hommage au défunt Général Amadou Toumani TOURE, ancien Président de la République.
Cette cérémonie a été autorisée par la Transition contre l’avis de la famille du défunt. Plusieurs sources rapportent que la famille ne souhaitait pas que la dépouille soit promenée, à travers la ville. En lieu et place, selon les mêmes sources, la famille du défunt proposait que le corps soit installé à un endroit public pour les recueillements.

Par Sikou BAH

Source :  INFO-MATIN


Go to Source
Author: Adam Mallé

Obsèques nationales pour l’ancien président malien Amadou Toumani Touré

La dépouille de l’ex-président, dans un cercueil recouvert du drapeau national porté par six militaires, a été lentement amenée au centre de la place d’armes du Génie militaire à Bamako, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Amadou Toumani Touré, décédé à l’âge de 72 ans, a dirigé le Mali en 1991-1992 et été son président de 2002 à 2012.

De nombreuses personnalités maliennes, dont le président de la transition, Bah Ndaw, lui-même un ancien officier, le chef des putschistes du 18 août et actuel vice-président, Assimi Goïta, ou encore l’ancien président Alpha Oumar Konaré, avaient pris place dans la tribune d’honneur, selon la même source.

Les Premiers ministres du Niger et de Guinée-Bissau et des représentants des gouvernements de la région étaient également présents.

La cérémonie s’est poursuivie par le témoignage d’une fille de l’ancien président. Elle devait s’achever par un défilé de troupes terrestres et aériennes, selon le programme annoncé par le maître de cérémonie.

“C’est un grand qui vient de tomber, une perte inestimable pour le Mali. Il est venu avec le souffle de la vie, il repart avec le vent de l’espoir”, a déclaré le maître de cérémonie peu après 10 heures (GMT et locales).

Le général Amadou Toumani Touré est décédé dans la nuit du 9 au 10 novembre en Turquie, où il s’était rendu. Son corps a été rapatrié au Mali samedi dernier par avion présidentiel.

“C’est l’une des cérémonies les plus importantes depuis l’indépendance de notre pays. ATT mérite ça. C’est un hommage national et je suis content d’être là. Le Mali, l’Afrique et le monde ont décidé de lui rendre hommage, j’en suis très fier”, a déclaré à l’AFP Oumar Diallo, un fervent partisan de l’ex-président.

Amadou Toumani Touré, dit “ATT“, ses initiales, reste aux yeux de nombreux Maliens le militaire qui a mis le pays sur la voie de la démocratie en 1992 après plus de 20 ans de dictature, au point de gagner le surnom de “soldat de la démocratie”.

Mais sa présidence s’est achevée abruptement en 2012 par un putsch censé enrayer la déroute de l’armée face aux rebelles indépendantistes et jihadistes dans le Nord, mais qui l’a en fait précipitée, plongeant le pays dans une crise qui se poursuit, huit ans après.

Source : VOA Afrique


Go to Source
Author: bamada.net

Décès de l’ancien président de la République ATT: Trois jours de deuil national et d’hommages à ce grand serviteur du pays

Décédé le 10 novembre dernier à Istanbul, en Turquie, la dépouille mortuaire de l’ex-président de la République, Amadou Toumani Touré, est arrivée samedi très tôt le matin, dans la capitale malienne, à bord de l’avion présidentiel.  Elle était accompagnée par sa famille et les officiels maliens commis pour la circonstance. Elle a été accueillie à la descente d’avion par le vice-président de la transition, Colonel AssimiGoïta. Un programme d’hommage a été concocté à la hauteur de la dimension de l’illustre disparu.

C’est demain mardi 17 novembre qu’aura lieu l’inhumation du corps du Général à la retraite Amadou Toumani Touré, ancien président de la République (1991-1992 et 2002-2012). En attendant les funérailles officielles qui auront lieu sur la place d’armes du Génie militaire, le pays tout entier est à pied d’œuvre pour rendre un homme au défunt qui a rendu d’immenses services à la démocratie et au Mali. C’est pourquoi, depuis l’annonce de son décès, les hommages affluent de toutes parts, tant sur le plan national qu’international.

Son domicile à l’ACI 2000 ne désemplit pas  depuis l’annonce de la triste nouvelle, un livre des condoléances est signé régulièrement par les amis, proches, connaissances et de simples citoyens maliens.

Avant de quitter la capitale turque, la dépouille du «soldat de la démocratie» a reçu l’hommage des autorités turques.

Face à l’estime et à l’aura de l’illustre disparu, les autorités de la transition ont conçu un programme à la hauteur de l’évènement. Ainsi, la primature, par décret n°0165-PT-RM du 12 novembre  a annoncé, au nom du président de la République, qu’un deuil national de trois jours est décrété à  compter de ce lundi 16 novembre sur toute l’étendue du territoire national en hommage à ATT. Les drapeaux seront mis en berne sur tous les bâtiments et édifices publics pendant toute la durée du deuil.

La Grande chancellerie des Ordres nationaux a, de son côté, programmé la tenue d’un cortège funèbre ce lundi à partir de 9 heures.  Il partira de l’Institut Marchoux,  en passant par le monument de l’Indépendance jusqu’au monument de l’hippopotame (Maliba) pour revenir à la chapelle ardente du Génie militaire par le même trajet. En outre, une veillée funèbre sera organisée jusqu’au mardi 17 novembre à 8 heures. En raison de l’importance de l’évènement, le Grand chancelier dit compter sur «la présence effective de toutes et de tous pour participer à ce cortège».

Ces deux activités devront permettre au peuple de communier, une dernière fois, avec le défunt.

YC

Source: l’Indépendant


Go to Source
Author: bamada.net

Mort à Ankara mardi 10 novembre : Les obsèques de l’ancien président ATT auront lieu demain mardi

Décédé en Turquie le mardi 10 novembre 2020, la dépouille de l’ancien président, Amadou Toumani Touré, est arrivée samedi 14 novembre à l’Aéroport international Président Modibo Keïta Bamako- Sénou. À l’accueil, il y avait le Premier ministre Moctar Ouane, le vice-président de la transition, le colonel Assimi Goïta, des parents et des amis. Il sera inhumé demain mardi 17 novembre. Les cérémonies se dérouleront sur la Place d’armes du génie militaire à la Base A.

Parti pour des soins dans la capitale de la Turquie, l’ancien président du Mali, Amadou Toumani Touré (ATT), s’est éteint à l’âge de soixante-douze (72) ans. À l’annonce de sa mort, chacun est parti de son côté pour lui rendre hommage. On pouvait lire entre autres: «ATT, le soldat de la démocratie», «ATT, le bâtisseur», « ATT, acteur du développement».

Après avoir renversé le général Moussa Traoré, le 26 mars 1991, le lieutenant-colonel ATT dirige la transition, de 1991 à 1992. À la tête du Comité de transition pour le salut du peuple (CTSP), il jette les bases de la 3ème République et organise les premières élections démocratiques de notre pays. Il se retire de la vie politique durant dix (10) ans (1992- 2002) et consacre ce temps à l’humanitaire à travers sa Fondation pour l’Enfance. Le général ATT réapparait sur la scène politique en 2002.

Candidat indépendant, soutenu par une coalition d’associations et de partis politique, il est élu président de la République. En 2007, il est réélu pour un second mandat. Mais l’insécurité aura raison de ce mandat qui a été écourté un 22 mars 2012 à deux (02) mois de la fin de son mandat.

Malgré son éviction du pouvoir par les militaires mécontents de sa gestion de la rébellion dans le Nord du pays, ATT laisse le souvenir du bâtisseur du Mali moderne. Il a touché à tout. Ainsi, il a donné un visage à nos villes: bitumage des routes, éclairage public, adduction d’eau, construction de logements sociaux… N’en parlons pas du désenclavement intérieur et extérieur, de la construction des ponts, des hôpitaux, des Universités de Kabala et de Ségou, des amphithéâtres, des écoles. La liste est loin d’être exhaustive.

Dans le domaine des réformes, les plus importantes sont celles de l’agriculture. Une loi d’orientation agricole a vu le jour. Les engrais et intrants agricoles sont subventionnés. Il est l’initiateur d’un budget accordé  à l’agriculture. Les aménagements agricoles n’ont pas été oubliés. Mais la plus emblématique reste et demeure l’Assurance maladie obligatoire (AMO).

Combattue au départ à cause des incompréhensions et de la mauvaise foi de certains acteurs de la société civile, l’AMO a fini par s’imposer d’elle-même. Ironie du sort, tous ceux qui ont croisé le fer contre cette réforme ont fini par adhérer à l’AMO. Elle est aujourd’hui un ouf de soulagement pour ceux qui bénéficient de ses prestations.

Ce tableau reluisant ne doit pas nous faire oublier la grande corruption entretenue par le régime d’ATT, l’insécurité grandissante qui a occasionné la mort de beaucoup de nos militaires engagés au front, le laxisme, le népotisme, le laisser aller.

Dors en paix Général- Président ATT !

Yoro SOW

 

Commentaires via Facebook :


Go to Source
Author: Inter De Bamako