Tag Archives: deux

La découverte de deux nouvelles radiogalaxies géantes offre de nouvelles connaissances sur l’univers

Deux radiogalaxies géantes ont été découvertes grâce au puissant télescope MeerKAT, situé dans la région du Karoo, une zone semi-aride du sud-ouest de l’Afrique du Sud. Les radiogalaxies tirent leur nom du fait qu’elles émettent d’énormes faisceaux, ou « jets », de rayonnement radio. Celles-ci se produisent par l’interaction entre des particules chargées et de puissants champs magnétiques liés à des trous noirs supermassifs au cœur des galaxies.

Ces galaxies géantes sont beaucoup plus grandes que la plupart des autres dans l’univers et on pense qu’elles sont assez rares. Bien que l’on connaisse l’existence de millions de radiogalaxies, seules 800 géantes environ ont été découvertes. Cette population de galaxies nous était auparavant cachée par les limites des radiotélescopes. Mais le MeerKAT a permis de nouvelles découvertes car il peut détecter une lumière faible et diffuse, ce que les télescopes précédents ne pouvaient pas faire.

Notre découverte, publiée dans le journal scientifique Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, donne aux astronomes de nouveaux indices sur la façon dont les galaxies ont changé et évolué tout au long de l’histoire cosmique. C’est aussi un moyen de comprendre comment les galaxies peuvent continuer à changer et à évoluer – et même de déterminer comment les anciennes radiogalaxies peuvent se transformer.

Les radiogalaxies géantes ont été repérées sur de nouvelles cartes radio du ciel créées par l’une des études les plus avancées sur les galaxies lointaines. L’équipe qui y travaille comprend des astronomes du monde entier, dont des Sud-Africains, des Britanniques, des Italiens et des Australiens. Baptisée « MIGHTEE » (de l’anglais International Gigahertz Tiered Extragalactic Exploration), cette étude fait appel aux données recueillies par l’impressionnant radiotélescope MeerKAT d’Afrique du Sud.

Ce dernier se compose de 64 antennes et paraboles, et a commencé à collecter des données scientifiques début 2018. Il sera finalement intégré au Square Kilometre Array, un projet intergouvernemental de radiotélescope mené par l’Australie et l’Afrique du Sud.

Deux énormes antennes paraboliques sont pointées vers le ciel nocturne
Le télescope MeerKAT d’Afrique du Sud.
South African Radio Astronomy Observatory (SARAO)

Les galaxies en question se trouvent à plusieurs milliards d’années-lumière. La découverte d’énormes jets sur la carte MIGHTEE nous a permis d’identifier avec certitude les objets comme étant des radiogalaxies géantes.

Leur découverte signifie qu’une compréhension plus claire des voies d’évolution des galaxies commence à émerger. Il s’agit d’une preuve de l’existence possible d’une vaste population de radiogalaxies géantes très étendues et de faible luminosité. Cela pourrait nous aider à comprendre comment les radiogalaxies deviennent si énormes et quels types de trous noirs supermassifs peuvent causer des ravages dans leurs galaxies.

Quoi de neuf ?

De nombreuses galaxies ont des trous noirs supermassifs en leur sein. Lorsque de grandes quantités de gaz interstellaire commencent à orbiter et tombent en direction du trou noir, celui-ci devient « actif » : d’énormes quantités d’énergie sont libérées dans cette région de la galaxie.

Dans certaines galaxies actives, les particules chargées interagissent avec les champs magnétiques puissants à proximité du trou noir et libèrent d’énormes faisceaux, ou « jets », de lumière radio. Les jets radio de ces « radiogalaxies » peuvent être beaucoup plus grands que la galaxie elle-même et peuvent s’étendre sur de vastes distances dans l’espace intergalactique. Imaginez-les comme des jets d’eau provenant de l’évent d’une baleine, une mince colonne se prolongeant en un panache nuageux à la fin.

Nous avons trouvé ces galaxies radio géantes dans une région du ciel dont la superficie est environ quatre fois celle de la pleine lune. D’après ce que nous savons actuellement de la densité des radiogalaxies géantes dans le ciel, la probabilité d’en trouver deux dans une région de cette taille est extrêmement faible – seulement 0,0003 %. Il est donc possible que les radiogalaxies géantes soient en fait plus fréquentes que nous le pensions.

Ce ne sont pas les premières radiogalaxies découvertes. Plusieurs centaines de milliers d’entre elles ont déjà été identifiées. Mais seulement 800 environ ont des jets radio d’une taille supérieure à 700 kilo-parsecs, soit environ 22 fois la taille de notre galaxie : la Voie lactée. Ces systèmes énormes sont appelés « radiogalaxies géantes ».

Nos nouvelles découvertes font plus de 2 méga-parsecs de diamètre : environ 6,5 millions d’années-lumière ou environ 62 fois la taille de la Voie lactée. Pourtant, elles émettent un signal plus faible que d’autres de la même taille. C’est ce qui les rend plus difficiles à voir.

Et après ?

Nous pensons que de nombreuses autres galaxies de ce type peuvent exister, en raison de nos modèles de croissance et d’évolution des galaxies. Et c’est une question à laquelle nous espérons que cette découverte pourra aider à répondre : quel âge ont les radiogalaxies géantes et comment sont-elles devenues si énormes ?

Aujourd’hui, la technologie des télescopes permet de mettre ces théories à l’épreuve. MeerKAT est le meilleur de son genre dans le monde en raison de la sensibilité sans précédent de son télescope au rayonnement radio. C’est cette capacité qui nous a permis de détecter les radiogalaxies géantes. Nous avons pu voir des caractéristiques qui n’avaient jamais été remarquées auparavant : des « jets » radio à grande échelle provenant des galaxies centrales, ainsi que des lobes flous ressemblant à des nuages à l’extrémité des jets.

Le fait que très peu de radiogalaxies soient aussi gigantesques a toujours été un peu mystérieux. On pense que les géantes sont les plus anciennes radiogalaxies, qui existent depuis assez longtemps (plusieurs centaines de millions d’années) pour que leurs jets radio puissent atteindre ces énormes dimensions. Si cela est vrai, alors il devrait exister beaucoup plus de radiogalaxies géantes que ce que l’on connaît actuellement. Et c’est important, car les jets radio peuvent influencer la formation d’étoiles de leur galaxie hôte. Ils peuvent « tuer » leur galaxie en soufflant tout le gaz et en empêchant la formation de nouvelles étoiles.

L’étude MIGHTEE se poursuit et nous espérons découvrir d’autres galaxies géantes au fur et à mesure de sa progression. Nous espérons également en découvrir beaucoup d’autres avec le Square Kilometre Array : la construction de ce télescope transcontinental devrait commencer en Afrique du Sud et en Australie en 2021 et se poursuivre jusqu’en 2027. La mise en service pourrait commencer dès 2023.

Le Square Kilometre Array devrait également révéler des populations plus importantes de radiogalaxies, révolutionnant ainsi notre compréhension de l’évolution des galaxies.


Go to Source
Author: Jacinta Delhaize, SARAO Postdoctoral Research Fellow, University of Cape Town

RDC-Mission d’information: Bahati Lukwebo annonce officiellement son calendrier d’activités ce mardi – CAS-INFO.CA

Par Siméon Isako

Il a pris plus de deux semaines pour des discussions en coulisses avec les présidents des groupes parlementaires et députés nationaux.

Modeste Bahati Lukwebo, informateur nommé il y a peu par Tshisekedi, va officiellement entamer sa mission dès ce mardi 19 janvier 2021.
Il devra ainsi au cours de ses rencontres recevoir les chefs des partis et regroupements pour confirmer leur ralliement à la nouvelle majorité de l’Union Sacrée.

Le programme de ses audiences sera rendu public ce mardi au cours d’un point de presse qu’il va animer à fleuve Congo hôtel.

Ce lundi, Modeste Bahati a été reçu par le chef de l’État pour qu’il rende compte des résultats de ses échanges préliminaires avec différents responsables des regroupements et partis politiques afin de dégager la majorité parlementaire de l’Union Sacrée de la Nation.

« Nous sommes en plein révolution démocratique et le changement n’est pas facile et aisé. Il y a de la résistance mais nous allons surmonter les difficultés« , a dit Modeste Bahati Lukwebo.

Le président de la République a confié la mission d’information à l’autorité morale de l’AFDC-A pour identifier une nouvelle coalition majoritaire à l’assemblée nationale à la suite de la dissolution de la coalition FCC-CACH.


Go to Source
Author: Ndjale Isako

RCA : deux Casques bleus tués dans le sud du pays, l’ONU condamne une attaque lâche

Deux soldats de la paix – un Gabonais et un Marocain – ont été tués à 17 kilomètres de la ville de Bangassou, chef-lieu de la préfecture du Mbomou, suite à l’embuscade de leur convoi par des éléments des groupes armés coalisés, notamment composés de combattants de l’UPC et des anti-Balakas.

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en République centrafricaine (RCA), Mankeur Ndiaye, a fermement condamné cette attaque qu’il a qualifiée de « lâche ».

Dans un communiqué publié le jour même de l’attaque, M Ndiaye, qui dirige également la MINUSCA, a souligné que cette dernière travaillera avec les autorités centrafricaines pour que les auteurs et les complices de ces crimes de guerre soient arrêtés et répondent de leurs actes devant la justice.

Le Représentant spécial a rendu hommage aux Casques bleus disparus et présenté ses condoléances émues aux familles endeuillées, aux contingents gabonais et marocain ainsi qu’à leurs gouvernements.

Depuis le 19 décembre dernier, la RCA est le théâtre d’attaques répétées commises par des groupes armés qui remettent en cause l’autorité du gouvernement centrafricain et la tenue des élections.

« La MINUSCA a payé un lourd tribut avec sept casques bleus tombés au service de la paix, depuis le lancement des attaques coordonnées et simultanées par les anti-Balaka, le 3R, le MPC et l’UPC, alliés à l’ancien président François Bozizé. Mais elle reste engagée à poursuivre son mandat de protection des populations civiles et de sécurisation des élections », a insisté M. Ndiaye. La semaine dernière deux soldats de la paix – un Rwandais et un Burundais – avaient été tués dans deux attaques distinctes contre la mission onusienne.

L’envoyé de l’ONU a également rendu hommage aux civils, aux travailleurs humanitaires et aux membres des forces de défense et de sécurité centrafricaines, victimes de ces violences.

La MINUSCA poursuit l’opération de sécurisation de Bangassou, ville que la Force de l’opération de paix onusienne contrôle totalement depuis vendredi après l’arrivée de Casques bleus déployés en renfort et à l’issue d’un ultimatum lancé aux groupes armés, qui occupaient certaines positions après l’attaque du 3 janvier.

« Des patrouilles robustes sont actuellement menées dans la ville et ses environs », a précisé la mission onusienne, ajoutant que la situation sécuritaire est calme et les habitants commencent à retourner à leurs domiciles. Toutefois, la Force de la MINUSCA reste en alerte pour prévenir toute action des groupes armés visant la population civile, l’autorité de l’Etat et les Casques bleus ou le retour des rebelles à Bangassou.


Go to Source
Author:

Un garde-chasse du Kansas tire sur deux cerfs… pour les libérer – vidéo

Un cerf


©
CC0 / lagunabluemolly

Après s’être retrouvé face à deux cerfs de Virginie qui se sont battus en duel et ont fini coincés avec leurs bois, un garde-chasse du Kansas a exécuté un tir de précision étonnant pour délivrer les deux animaux.

Une scène quelque peu insolite s’est déroulée récemment dans le comté de Jackson, dans le Kansas. Le garde-chasse local a été alerté par un chasseur qui a repéré deux cerfs retenus par leurs bois. Arrivé sur les lieux, il a constaté que les deux animaux n’avaient encore rien perdu de leurs forces et continuaient à se débattre. Cela étant, il était difficile de les approcher pour les délivrer.

Le professionnel a filmé lui-même la scène.

Il suit pendant un moment les deux cerfs qui continuent toujours de se déplacer même s’ils semblent de plus en plus épuisés. Il s’approche toujours plus près et leur lance un sac sur la tête pour les calmer. Après un premier «lancé» raté, le garde-chasse répète la manœuvre et le sac finit par atteindre la tête et les bois des deux animaux, ce qui permet de limiter leurs mouvements.

«Je vais tirer sur les bois maintenant», lance le garde-chasse alors que les deux cerfs se tiennent immobiles.

Il sort alors son pistolet, met quelques secondes à viser et tire sur les bois. Libérés, les deux animaux s’enfuient chacun de leur côté.

Le problème des cerfs

La même méthode a d’ailleurs été précédemment appliquée par un garde forestier au Canada dont le tir de précision a permis de séparer deux autres cerfs.

Les cas du genre de son pas rares notamment avec les cerfs de Virginie vivant outre-Atlantique, car la forme de leurs bois est propice à s’emmêler, précise le site Chasse Passion.


Go to Source
Author:

Nouvelle-Calédonie: l’ombre de la Chine derrière les indépendantistes?

Emmanuel Macron et Xi Jinping


©
AP Photo / Thibault Camus

Les partisans de l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie bloquent le Caillou depuis deux mois. Ils s’opposent au rachat de l’usine de nickel par le groupe suisse Trafigura. Ces derniers ont présenté une nouvelle offre, envisageant de s’associer avec un groupe chinois. Pour le consultant Bastien Vandendyck, cette proposition n’est pas solide.

En Nouvelle-Calédonie, de graves troubles font rage depuis deux mois. Ils opposent loyalistes et indépendantistes. Le rachat de l’usine de nickel du Sud, qui appartient au groupe brésilien Vale, a suscité un regain de tension. Envahi le 10 décembre, le site industriel est toujours à l’arrêt et sous protection des forces de l’ordre. Les manifestants pro-indépendance multiplient barrages, blocages et sabotages. Ils s’opposent à la reprise du site industriel, adossé au riche et stratégique gisement de Goro, par le suisse Trafigura, négociant en matière premières. Cette offre est soutenue par l’État et les loyalistes.

Néanmoins, les indépendantistes, menés par le rassemblement de partis, Front de libération nationale kanak et socialiste (FLNKS) ont présenté le 16 janvier une nouvelle offre. Сette dernière envisagerait ainsi un partenariat avec un «important groupe chinois spécialisé dans l’hydrométallurgie du nickel» selon la chaîne Nouvelle-Calédonie la Première. À l’occasion d’un rassemblement le 16 janvier, Daniel Goa, porte-parole du FLNKS, a ainsi proposé que les trois provinces calédoniennes qui détiennent 5% du site industriel, prennent 100% de son capital, avant la mise en place d’un montage avec un groupe industriel et une participation locale revue à 51%.

«Ils [les indépendantistes, ndlr] enchaînent toutes les erreurs qu’on redoute en cas d’indépendance. C’est-à-dire qu’ils se montrent incapables de gérer l’économie, incapables de gérer les tensions sociales… En plus, ils sont phagocytés par les Chinois», avance Bastien Vandendyck, spécialiste de la géopolitique du Pacifique au sein du cabinet de conseil Vae Solis.

La présence d’un groupe chinois dans le capital de l’usine de nickel marquerait un tournant dans les relations qu’entretient la Nouvelle-Calédonie avec Pékin.

La participation d’un groupe chinois «pas forcément illogique»

Abritant les deuxièmes réserves mondiales de nickel, le Caillou en a vendu à la Chine pour 900 millions d’euros en 2018. Ce minerai stratégique entre dans la fabrication de l’acier inoxydable et des batteries rechargeables.

En cas de succès, le second référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie du 4 octobre 2020 aurait pu largement profiter à Pékin en lui permettant de renforcer son influence dans la région. La stratégie chinoise des nouvelles routes de la soie étant déjà fortement développée dans de nombreuses îles du Pacifique telles que Vanuatu, les îles Salomon et Samoa.

«La Chine est à l’offensive sur toute la zone», expliquait alors le général Jean-Vincent Brisset, ancien attaché de l’armée de l’air à Pékin. Indépendantistes kanaks et Chinois seraient ainsi alliés de circonstance face à Paris. Le «non» à l’indépendance l’ayant emporté avec 53,26% des suffrages, les ambitions chinoises semblaient être freinées au moins jusqu’au troisième référendum. C’était sans compter sur l’imbroglio autour du rachat de l’usine de production de nickel. Sollicité pour une réaction, le FLNKS n’a pas répondu à Sputnik.

Bastien Vandendyck évoque les rumeurs «de la potentielle implication d’un industriel chinois» qui avaient déjà couru lors de la première proposition de reprise conjointe de la Sofinor et de Korea Zinc, qui avait capoté. «Il se peut que ce soit le même», imagine-t-il. Analysant les différents scénarios, le consultant reste toutefois sceptique sur cette information «sortie du chapeau», soit pour «accentuer le sérieux de la nouvelle offre» de la part des indépendantistes, soit pour la «saper politiquement» de la part des loyalistes:

«Si un industriel chinois venait à mettre son nez dans le nickel calédonien, au-delà d’exciter fortement les Australiens, ça ne ferait que renforcer l’idée selon laquelle les Chinois essaient de s’implanter en Nouvelle-Calédonie.»

Si la participation d’un groupe chinois ne serait «pas forcément illogique» quand on connaît l’enjeu de l’usine du Sud, Bastien Vandendyck ne «croit pas du tout à cette offre». «Ça me parait gros de leur part. Je ne les crois pas assez bêtes», renchérit-il.

La première offre du FLNKS a fait «rire»

Pourtant les tensions sont toujours vives sur le Caillou. Les opposants à Trafigura multiplient les coups de force depuis plus de deux mois. Pour Vandendyck, la priorité, c’est le redémarrage de l’industrie avec la quasi-totalité des 3.000 employés qui sont en chômage partiel. Cet arrêt est «dangereux et irresponsable», dénonce-t-il, en évoquant une activité économique qui pèse de «10 à 15% du PIB» de l’île. Lors d’une conférence de presse de la coalition Les Loyalistes, Virginie Ruffenach, chef de groupe au Congrès (assemblée délibérante), protestait le 17 janvier: «Désormais, ça suffit! On assiste à un coup d’État du FLNKS qui veut mettre la Nouvelle-Calédonie au tapis.»

Au-delà de l’éventuelle participation industrielle chinoise, c’est cette énième proposition émise par les indépendantistes qui ne serait pas solide. Selon le consultant de Vae Solis, les collectivités locales calédoniennes n’ont tout simplement «pas les moyens» pour ce projet de reprise. Relancer l’usine nécessite «150-170 millions de dollars». Second problème de taille, l’incompétence des indépendantistes en matière de finance internationale, selon lui. Si les Calédoniens «maîtrisent absolument tout le procédé» industriel, en revanche, «négocier et optimiser la vente du minerai» n’est pas leur spécialité. Un projet qui ressemblerait donc à la première offre présentée par les indépendantistes, en partenariat avec Korea Zinc, une «offre fantôme» qui a fait «rire la moitié des personnes qui connaissaient les tenants et les aboutissants», explique Bastien Vandendyck. Pour illustrer son propos, il livre une anecdote sur la rencontre entre les promoteurs de l’offre et la banque Rothschild, chargée d’organiser la vente de l’usine par le groupe Vale.

«Je sais de source sûre que la réunion avec la banque Rothschild a duré à peine dix minutes parce qu’elle était tellement illogique, impréparée sur le plan financier que les banquiers de Rothschild ont vite coupé court à la discussion», affirme  Bastien Vandendyck.


Go to Source
Author:

Afghanistan – Assassinat de juges de la Cour suprême (17.01.21)

La France condamne avec la plus grande fermeté l’assassinat de deux femmes juges à la Cour suprême d’Afghanistan, le 17 janvier, à Kaboul. Elle présente ses condoléances aux familles et aux proches des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux personnes blessées. Les auteurs de cet attentat lâche et odieux devront être poursuivis et condamnés.

Cette attaque, à la fois contre la justice et contre la place des femmes afghanes et leur contribution à la justice et la paix, est la dernière d’une série d’assassinats ciblant les membres de la société civile, élus, fonctionnaires, journalistes, défenseurs des droits de l’Homme et des droits des femmes, qui incarnent les acquis démocratiques en Afghanistan.

La France réaffirme sa solidarité avec le peuple et les autorités afghans face au fléau du terrorisme. Elle appelle à un cessez-le-feu immédiat et à ce que tous les acteurs sincèrement engagés en faveur de la paix en Afghanistan y assurent la protection des civils.


Go to Source
Author:

Gao : un jeune tué dans un braquage au quartier Château

Deux jeunes à moto ont été braqués ce dimanche (17/01/2021) au quartier Château par des hommes armés non identifiés. Selon des sources locales, des tirs à balles réelles ont entraîné la mort d’un des jeunes.

Le deuxième, blessé, a été évacué à l’hôpital. Les braqueurs ont fui avec la moto, rapportent les mêmes sources.

Source : STUDIO TAMANI 


Go to Source
Author: bamada.net

Relaxe pour onze hirakistes et deux journalistes à Oran: Toute l’actualité sur liberte-algerie.com

Les 11 hirakistes et deux journalistes poursuivis à Oran pour «tentative de perturbation d’un rassemblement autorisé», «trouble à l’ordre public» et «attroupement non armé», ont été relaxés, ce lundi, par le tribunal correctionnel de Fellaoucene.

Abdelhadi Abbes, Tadjeddine Abdelatif Kaddour Chouicha, Saïd Kacem et les autres accusés encouraient la peine de six de prison ferme, de même que J. Loukil du quotidien Liberté et N. Guellil d’El Moudjtamaa, journalistes pourtant missionnés pour la couverture du meeting de Abdelaziz Belaïd.

Les prévenus avaient été interpellés le vendredi 22 novembre 2019 à l’occasion d’un sit-in de protestation contre le rassemblement populaire que le candidat Belaïd devait animer à la salle omnisports de Médioni. Empêchés dans un premier temps d’approcher de la salle, les hirakistes ont été brutalement arrêtés quelques dizaines de mètres plus loin et conduits au siège de la sûreté de la wilaya où ils ont été retenus jusque tard dans la nuit. Les journalistes ont été interdits d’accès au meeting avant d’être également interpellés aux côtés des manifestants.

S. Ould Ali pour Rédaction Web 


Go to Source
Author:

Relaxe pour onze hirakistes et deux journalistes à Oran: Toute l’actualité sur liberte-algerie.com

Les 11 hirakistes et deux journalistes poursuivis à Oran pour «tentative de perturbation d’un rassemblement autorisé», «trouble à l’ordre public» et «attroupement non armé», ont été relaxés, ce lundi, par le tribunal correctionnel de Fellaoucene.

Abdelhadi Abbes, Tadjeddine Abdelatif Kaddour Chouicha, Saïd Kacem et les autres accusés encouraient la peine de six de prison ferme, de même que J. Loukil du quotidien Liberté et N. Guellil d’El Moudjtamaa, journalistes pourtant missionnés pour la couverture du meeting de Abdelaziz Belaïd.

Les prévenus avaient été interpellés le vendredi 22 novembre 2019 à l’occasion d’un sit-in de protestation contre le rassemblement populaire que le candidat Belaïd devait animer à la salle omnisports de Médioni. Empêchés dans un premier temps d’approcher de la salle, les hirakistes ont été brutalement arrêtés quelques dizaines de mètres plus loin et conduits au siège de la sûreté de la wilaya où ils ont été retenus jusque tard dans la nuit. Les journalistes ont été interdits d’accès au meeting avant d’être également interpellés aux côtés des manifestants.

Rédaction Web 


Go to Source
Author:

Mali : Levée de boucliers au CNT à propos de sentiment anti-Française : Le président Malick Diaw « tape du poing sur la table »

Le colonel Malick Diaw, vice-président du Comité national pour le salut du peuple (CNSP)Le Mali et la France sont deux partenaires condamnés à cheminer ensemble. Le pays du Président Emmanuel Macron joue un rôle clé dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. Si certains membres du Conseil National de la Transition (CNT) sont en train d’œuvrer pour un éventuel départ des troupes françaises du sol malien, le président de cette Institution, Colonel Malick Diaw a tenu à clarifier leur position.

« Ceux qui tentent cette aventure au sein du CNT peuvent prendre conseil auprès de l’ancien député du Rassemblement Pour le Mali (RPM), M. Moussa Diarra sous IBK qui avait tenté la même expérience. Au bout du (…)

TOUGOUNA A. TRAORE

NOUVEL HORIZON



Go to Source
Author: Fatoumata