Tag Archives: groupe

Un homme d’affaires mexicain a-t-il acheté deux millions de doses de Spoutnik V? Le RFPI répond

©
Photo / Service de presse du groupe AFK SistemaAprès l’apparition d’une information sur le fait qu’un entrepreneur mexicain avait acheté deux millions de doses de vaccin Spoutnik V, le Fonds russe d’investissement direct (RFPI) a tenu à faire part de son démenti.Le RFPI a démenti ce 23 janvier des informations concernant l’acquisition par un homme d’affaires mexicain de deux millions de doses du vaccin russe contre le Covid-19 Spoutnik V.
Le 22 janvier, dans une interview accordée au média Financiero, l’entrepreneur Alejandro Cossio avait déclaré qu’il avait acheté le vaccin anti-Covid développé par le Centre d’épidémiologie et de microbiologie russe Gamaleïa, ainsi que le droit de distribution exclusive au Mexique, en Amérique centrale et du Sud.
«J’ai déjà deux millions de doses de vaccin Spoutnik V… Je salue cette décision du Président [autoriser l’achat de vaccins aux régions et aux particuliers, ndlr], nous attendons la publication du décret et espérons l’autorisation réglementaire mexicaine de l’autorité Cofepris», a-t-il déclaré. 
Selon le service de presse du Fonds, «cette information n’est pas vraie».
«Nous attirons également l’attention des représentants des médias sur le fait que, dans le cadre de la campagne de désinformation menée contre le vaccin Spoutnik V, des informations erronées sont délibérément diffusées lors de la nuit et du week-end pour compliquer le processus de vérification», a indiqué un représentant du Fonds.
De plus, il a ajouté que le service de presse du RFPI travaillait 24 heures sur 24 et a demandé aux journalistes de vérifier les informations avant leur publication afin d’éviter la diffusion d’informations erronées.
Le Mexique a lancé sa campagne de vaccination le 13 janvier.
Le 12 janvier, le Président du pays, Andrés Manuel López Obrador, avait déclaré lors d’une conférence de presse que le Mexique achètera 24 millions de doses du vaccin russe anti-Covid Spoutnik V.
Premier vaccin au monde
Le premier vaccin anti-Covid au monde, le Spoutnik V (GamCovidVac), a été enregistré en Russie le 11 août.
Développé par le Centre d’épidémiologie et de microbiologie Gamaleïa de Moscou, il est basé sur deux vecteurs d’adénovirus humains. Les vaccins à base d’adénovirus humains sont connus pour leur innocuité, efficacité et absence d’effets indésirables à long terme.
Son efficacité est de 91,4% et de 100% pour les cas graves de coronavirus.
Plus de 50 pays ont envoyé des demandes pour un total de 1,2 milliard de doses du vaccin, lequel sera produit au Brésil, en Chine, en Corée du Sud, en Inde et dans d’autres pays encore.

Go to Source
Author:

Urban Village, les voix de Soweto s’élèvent malgré la crise

Alors que le virus du Covid-19 ne cesse de se répandre en Afrique du Sud, le groupe originaire de Soweto Urban Village, se retrouve frappé de plein fouet par la crise. Mais ils résistent, et leur musique voyage quand même. Vendredi est sorti un premier album très attendu, “Udondolo”.

Go to Source
Author:

Un commando fait irruption dans l’hôpital de Nantes pour en extirper un complice

©
CC0 / koalaparklaundromatUn groupe d’individus a fait irruption aux urgences du CHU de Nantes dans la nuit de jeudi à vendredi. Les intrus ont réussi à libérer un homme qui était placé en garde à vue, en usant de la force contre policiers et agents de sécurité.Plusieurs hommes ont forcé à coups de pied les portes du CHU de Nantes (Loire-Atlantique) dans la nuit du 21 au 22 janvier. Ils étaient venus récupérer leur complice qui se trouvait aux urgences après avoir été interpellé quelques heures plus tôt par la police, relate le média régional Presse Océan.
L’intéressé, faisant l’objet de plusieurs fiches de recherches, a été arrêté tard dans la soirée alors qu’il circulait au volant d’un 4×4 sans plaque d’immatriculation. Repéré par des policiers, il a refusé de s’arrêter et a tenté de fuir. Il a finalement été interpellé grâce au déploiement d’un dispositif d’interception et placé en garde à vue avec l’autre occupant de la voiture.
Ses complices arrivent vite
Déjà connu des services de police, l’homme âgé de 23 ans a dit souffrir de maux de ventre. Il avait été gravement blessé par balle le mois dernier, précise Actu17. Il a été décidé de le transporter aux urgences. Moins d’une heure après son arrivée en compagnie d’une escorte policière, un groupe d’hommes encagoulés a fait irruption dans le hall des urgences, alors que d’autres sont restés à l’extérieur, selon les témoins.
Deux intrus ont trouvé le gardé à vue dans un box de traumatologie surveillé par des policiers, qu’ils ont violemment pris à partie, en blessant deux fonctionnaires. Quatre agents de sûreté de l’hôpital se sont interposés et ont également été agressés.
Le patient a profité de la rixe pour arracher sa perfusion et prendre la fuite avec les autres complices. Un homme de 21 ans, soupçonné d’avoir participé à l’opération de libération, a tout de même été interpellé et placé en garde à vue. Les autres, partis à bord de deux véhicules, sont activement recherchés.
Les policiers et les agents de sécurité ont été légèrement blessés. Une enquête a été ouverte. 

Go to Source
Author:

Assemblée nationale : Palu et Alliés déclare son appartenance à la majorité parlementaire de l’Unions sacrée

Le groupe parlementaire Parti Lumumbiste Unifié (PALU) et Alliés a déclaré son appartenance à la majorité parlementaire requalifiée à l’Assemblée nationale suite à l’avènement de l’Union sacrée. Il compte 19 députés élus à l’issue des élections législatives nationales de 2018.
“Le parti/Regroupement politique PALU et Alliés PALUA autorisé à fonctionner en République Démocratique du Congo ayant obtenu 19 sièges à la députation Nationale, déclare son appartenance à la majorité parlementaire au sein de l’Assemblée nationale. Ladite majorité parlementaire au sein de l’Assemblée nationale est constituée par la coalition union sacrée de la nation ; découlant de l’expression démocratie des députés nationaux ayant requalifié l’ancienne majorité parlementaire », peut-on lire dans la déclaration signée jeudi 21 janvier par le président du groupe parlementaire Willy Makiashi.

Le PALU et Alliés s’ajoutent aux autres regroupements et partis politiques qui ont choisi publiquement leur camp. Ceci reste à confirmer auprès de l’informateur Modeste Bahati Lukwebo. Jusque-là, l’informateur a notamment reçu les regroupements ADRP de François Rubota (23 députés nationaux) et AA/a de Pius Muabilu (20 députés nationaux) qui ont signé l’acte d’appartenance à la majorité majoritaire. 
Lire aussi : Assemblée Nationale : les députés vont déclarer ce vendredi leur appartenance à la majorité ou à l’opposition
Ivan Kasongo


Go to Source
Author: PMaki

“Moutons”, “renards”, “dauphins” : Michel Hervé, le patron “modèle” qui classe ses salariés

Le Groupe Hervé, opérant principalement dans le bâtiment, est connu pour son modèle de “management concertatif” qui laisserait une grande autonomie et plus de liberté à ses salariés. Certains d’entre eux dénoncent pourtant l’existence en interne d’un système de classement des salariés en catégories animales.

Go to Source
Author:

Valérie Rabault, présidente du groupe Socialistes et apparentés à l’Assemblée nationale

Valérie Rabault, présidente du groupe Socialistes et apparentés à l’Assemblée nationale, répondra aux questions de de Frédéric Rivière ce jeudi 21 janvier.

Go to Source
Author: Frédéric Rivière

Mineurs coincés en Chine: l’élargissement d’un tunnel relance l’espoir

Les sauveteurs élargissaient mercredi un conduit afin d’extraire un groupe d’une dizaine de mineurs chinois coincés sous terre depuis dix jours et menacés par une montée des eaux, a rapporté un média d’Etat.Une explosion s’est produite le 10 janvier dans une mine d’or de Qixia, dans la province du Shandong (Est), prenant au piège un total de 22 travailleurs à plusieurs centaines de mètres de profondeur.
La déflagration a bouché l’entrée du puits et coupé les communications.
A environ 580 mètres sous terre
Grâce à un câble métallique descendu via un conduit creusé dans la roche, les sauveteurs ont pu transmettre des vivres et des médicaments à 11 mineurs coincés à environ 580 mètres sous terre, lesquels ont pu reprendre des forces.
Un autre homme est coincé 100 mètres plus bas et le sort des 10 autres est pour l’instant inconnu.

Chine : Le 16, 6 trous de forage ont été forés pour le sauvetage. À 13 h 56 le 17, des signes préliminaires de vie ont été trouvés dans le forage n°3. À 22h12, les premières rations ont été descendues et une note a été renvoyée pour indiquer qu’il y avait 12 personnes & le lieu. pic.twitter.com/RpFinQAxCA
— Rebecca Rambar (@RebeccaRambar) January 19, 2021

Le groupe de 11 mineurs, grâce au même câble, a pu faire remonter à la surface deux messages manuscrits. Ils s’alarmaient notamment d’une montée des eaux souterraines et faisaient état d’au moins quatre blessés.
Fait parvenir des médicaments
« L’un des mineurs a été grièvement blessé dans l’explosion et se trouve dans le coma », a indiqué mercredi à la télévision nationale CCTV Song Xicheng, chef adjoint des équipes de secours.
Afin de le soigner, les sauveteurs ont fait parvenir des médicaments et des instructions aux autres hommes coincés.
« Mais il n’y a pas de soignants (parmi eux) et le blessé ne peut donc pas être traité par intraveineuse », a déploré M. Song, qui s’est déclaré « pas très optimiste ».
Acheminer nourriture, téléphones…
Les sauveteurs ont déjà réussi à creuser deux conduits afin d’acheminer nourriture, téléphones et produits de première nécessités aux mineurs.

Chine : 10 travailleurs sont toujours portés disparus après l’explosion dans 1 mine d’or le 10 janvier à Qixia, ville de Yantai dans le Shandong. 1 travailleur est dans un état critique & 2 sont légèrement blessés, ont déclaré les travailleurs piégés aux sauveteurs par téléphone. pic.twitter.com/yiPHuo4URT
— Rebecca Rambar (@RebeccaRambar) January 19, 2021

Huit autres sont en cours de forage, dont deux destinés à drainer les eaux, a indiqué mercredi CCTV.
Un puits, de la largeur d’une bouche d’égout, est actuellement élargi par les sauveteurs dans l’espoir de pouvoir y faire passer les mineurs coincés sous terre, a par ailleurs indiqué la télévision.
L’équipe de secours prévoit également de creuser d’autres conduits, afin de descendre des sondes pour chercher les 10 hommes dont on est sans nouvelles.
La dureté de la roche ralenti la progression
La CCTV a diffusé mercredi des images de grues, d’une gigantesque foreuse et de camions s’activant en surface sur le site de la mine.
La dureté de la roche, essentiellement du granit, empêche toutefois une progression rapide des opérations, a déploré Chen Fei, le maire de la ville de Yantai dont dépend Qixia.
Les sauveteurs ont fait parvenir aux mineurs de nouveaux téléphones, étanches, après leur deuxième note envoyée mardi, qui faisait état de l’endommagement de ceux envoyés précédemment, selon l’agence de presse Chine nouvelle.
L’affaire est très suivie dans le pays. Sur le réseau social Weibo, équivalent en Chine de Twitter, le mot-dièse « #Les mineurs du Shandong envoient un nouveau message » avait déjà été vu plus de 170 millions de fois mercredi.
Deux responsables de Qixia, le chef local du Parti communiste et le maire, ont été démis de leurs fonctions la semaine dernière, en raison du délai d’une journée entre l’accident et le lancement des secours.
Focus sur la Chine – Controverse liée au virus en Chine : des glaces testées « positives »

[embedded content]
Faire un don à Epoch Times Vous pouvez nous aider à vous tenir informésPourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

Go to Source
Author: Epoch Times avec AFP

Mali : un don de médicaments d’une valeur de 50.000.000 FCFA pour traiter la COVID-19

Le 14 janvier 2021 à la cité ministérielle, Ousmane Macinanké, Administrateur Associé du Groupe Pharmaceutique Indolands Pharma Pvt Ltd, New Delhi (Inde) pour l’Afrique, membre de l’Association Initiative Tombouctou, a offert des lots de médicaments d’une valeur de 50.000.000 FCFA à laministre de la Santé et du Développement Social, Dr Fanta Siby. Ces médicaments sont destinés au traitement des malades atteints de COVID-19.

C’est toute fière et heureuse que la  ministre de la santé, Dr Fanta Siby, a réceptionné ce don venant d’un fils du pays, installé en Inde. Comme le dit un adage : «C’est dans le malheur qu’on connait ses vrais amis ». Et aujourd’hui avec la pandémie de la maladie à Coronavirus, Ousmane Macinanké, Administrateur Associé du Groupe Pharmaceutique Indolands Pharma Pvt Ltd, New Delhi (Inde), peut-être compté parmi les vrais amis du Mali.

Natif de Tombouctou, pharmacien chevronné installé à New Delhi (Inde), cet enfant de cœur, vole encore, pour une énième fois au secours du Mali, par un don en médicaments d’une valeur de 50.000.000 FCFA (cinquante millions de francs CFA), composé uniquement d’Azitromicine. «Le seul antibiotique officiellement reconnu dans le traitement du COVID-19 »,d’après lui. Mais, des dons de cette nature, Ousmane Macinanké, en a fait. « Je suis à la douzième donation en tant que laboratoire pharmaceutique. Tous ces dons peuvent être estimés à plus de 1.200.000.000 FCFA (un milliards deux cent millions de francs CFA). C’est depuis 12 ans que je distribue des médicaments au Mali »,a-t-il rappelé.

Une précision de taille

Dans son intervention, Ousmane Macinanké, membre de l’Association Initiative Tombouctou, a tenu a précisé : « Aujourd’hui nous sommes venus assister le Ministère de la Santé avec des traitements contre la COVID-19. Je dis bien des traitements. Pas des gels, des gants, mais des traitements, d’une valeur de 50.000.000 FCFA, afin de soulager nos populations. Ce don a été fait au nom de l’Association INITIATIVES TOMBOUCTOU, mise en place sur proposition et animation de l’Ambassadrice Oumou Sall Deck, composée par des cadres de la région de Tombouctou »

Selon Ousmane Macinanké, au début, ce don était destiné à la région de Tombouctou précisément, Rarouss, Goundam, Niafounké et Djiré. Mais, avance-t-il, il se trouve que la valeur totale du don est nettement supérieure aux besoins de ces localités. «Ce qui nous a poussé à faire le don directement au Ministère de la Santé pour la Direction Nationale de la Santé Publique, afin que ces produits soient équitablement distribués à ceux dont l’état de santé nécessite une prise en charge »,ajoute-il.

La COVID-19 peut frapper tout le monde…

Profitant de l’opportunité, le donateur du jour, Ousmane Macinankè, a interpelé l’ensemble des Maliens sur les dangers de cette Maladie à Coronavirus. « J’interpelle tous les Maliens à tous les niveaux que ce soit. La COVID-19 peut frapper tout le monde, sans distinction de religion, de couleur de peau ou de race. Alors dès lors où c’est le cas, nous devons nous lever comme un seul homme pour attaquer. Car, il est tant que les Maliens comprennent que cette maladie est une réalité. Dans les mosquées, dans les églises, les mariages, nous devons faire attention. Parce que nos enfants sont menacés »,lance-t-il.

« Tous les dons sont importants. Mais, celui-là est très significatif… »

En recevant ce don, Mme le ministre de la Santé et du Développement Social, Dr Fanta Siby, a exprimé toute sa joie. « Tous les dons sont importants. Mais, celui-là est très significatif. Parce qu’il vient des mains d’un fils du pays installé à l’étranger et plus précisément en Inde. Au nom du Président de la transition S.E. M. Bah N’DAW et au nom de son Vice-président le colonel Assimi Goita, et en mon nom propre, nous remercions votre association pour ce geste capital. Nous recevons des dons, mais aujourd’hui, la cérémonie, est complète. Car, cela prend en compte tout le circuit de la prise en charge de la maladie. Nous venons de recevoir des gels, des masques, des tests pour le diagnostic de l’Ambassadeur des Etats Unis. Et là, la finalité, pour ceux qui vont atteindre la maladie, seront traités avec ces médicaments d’une valeur de 50.000.000 FCFA, donnés par les Maliens, au secours du peuple malien», souligne-t-elle.

Pépin Narcisse LOTI

Source : Afrikinfos-Mali


Go to Source
Author: bamada.net

Ford prié de rappeler 3 millions de véhicules aux Etats-Unis en raison d’airbags Takata défectueux

Le siège du groupe Takata, qui a fait faillite, à Tokyo le 12 avril 2013.

Ford ne pourra pas échapper aux conséquences d’un problème sur des airbags fabriqués par la défunte société japonaise Takata. L’autorité responsable de la sécurité des transports aux Etats-Unis (NHTSA) a annoncé, mardi 19 janvier, avoir ordonné au constructeur automobile de rappeler environ 3 millions de voitures sur le territoire américain.

La NHTSA a aussi demandé à Mazda de rappeler 5 800 véhicules, selon un message transmis à l’Agence France-Presse (AFP).

L’agence avait engagé ces rappels en 2017 suite à l’examen approfondi de gonfleurs d’airbags installés sur certains modèles et fabriqués entre 2005 et 2012. Mais Ford et Mazda avaient déposé des recours pour s’y opposer, estimant que le défaut mis en cause ne portait pas directement atteinte à la sécurité des conducteurs et passagers des véhicules concernés.

Lire aussi Airbags défectueux : Toyota rappelle près de 6 millions de voitures

La NHTSA « a conclu dans les deux cas que les propulseurs des gonfleurs d’airbags en question montrent des signes de dégradation et présentent des risques potentiels de rupture », a souligné l’agence dans son message.

100 millions de véhicules, toutes marques confondues, rappelés

Les deux groupes ont désormais trente jours pour indiquer quand ils prévoient de notifier les propriétaires des véhicules concernés et de les réparer.

Pour Ford, il s’agit des véhicules Ranger (modèles de 2007 à 2011), Fusion (2006-2012), Lincoln Zephyr/MKZ (2006-2012), Mercury Milan (2006-2011), Edge (2007-2010) et Lincoln MKX (2007-2010). Pour Mazda, il s’agit de véhicule B-Series des années 2007 à 2009.

General Motors (GM) avait fait savoir, en novembre, qu’il allait rappeler près de 7 millions de véhicules dans le monde pour un problème sur des airbags fabriqués par Takata à la suite d’une décision similaire de la NHTSA lui ordonnant de rappeler 5,9 millions de pick-up et 4×4 de ville (SUV) aux Etats-Unis. Sur le territoire américain, les rappels ont concerné en tout 19 constructeurs et environ 67 millions de gonfleurs d’airbags sur plusieurs dizaines de millions de véhicules.

Une vingtaine de personnes ont péri depuis 2013 dans des accidents de la route à travers le monde liés aux produits vendus par le défunt groupe japonais, entraînant le rappel d’au moins 100 millions de véhicules de toutes marques.

Lire aussi Le numéro 2 mondial de l’airbag, Takata, a déposé le bilan

Takata utilisait un agent chimique, le nitrate d’ammonium, pour gonfler les coussins de sécurité en cas de choc. Mais ce produit peut se détériorer et exploser de façon dangereuse quand il est exposé longtemps à la chaleur ou à l’humidité, en projetant des fragments sur le conducteur ou le passager. Le défaut, que Takata est accusé d’avoir longtemps dissimulé, avait été révélé par les autorités américaines en 2014. Le groupe n’a pas survécu à cette crise et a fait faillite en juin 2017.

Le Monde avec AFP


Go to Source
Author: