Tag Archives: matches

Baisse de la valeur de la Ligue 1 ? Ecran noir ? Les 4 questions (et leurs réponses) que pose la restitution par Canal+ de ses droits TV

• Pourquoi Canal+ a-t-elle décidé de restituer les matches pour lesquels elle possédait les droits de diffusion ?

Dans une interview au Figaro, Maxime Saada, président du directoire de Canal+ explique la décision de la chaîne cryptée par des intérêts économiques. Selon lui, Canal+ aurait surpayé le lot n°3, qui comprend deux matches par journée de Ligue 1, puisque les deux premiers lots avaient été acquis par Mediapro: “La valeur du lot 3 est surévaluée du fait du comportement irrationnel de Mediapro durant l’appel d’offres. L’ensemble des acteurs savaient qu’ils n’avaient pas remporté les deux premiers lots. Le lot 3 était donc la dernière chance de repartir avec un lot premium”. La chaîne cryptée semble également revancharde envers la Ligue de Football Professionnel: “Nous n’avons pas été traités correctement ces dernières années. Nous n’oublions ni le report des matchs par la LFP sans concertation lors du mouvement ‘gilets jaunes’, ni l’argent supplémentaire demandé pour décaler le coup d’envoi du match du dimanche soir de 15 minutes, et encore moins les réjouissances de nombreux présidents lorsque Canal+ est rentré bredouille de l’appel d’offres de 2018″.

Cette décision de remettre ses droits en jeu met maintenant la LFP dans l’embarras. Selon Pierre Maes, spécialiste des droits TV et auteur de “Business des droits TV du foot”, les intentions de Canal+ sont claires: “Le message est de montrer qu’ils sont en position de force, qu’ils n’ont pas peur d’une éventuelle nouvelle concurrence, et que les droits de la Ligue 1 ne sont pas aussi indispensables pour eux que la LFP ne le croit”. Mickaël Terrien, économiste du sport et maître de conférence à la Faculté des sciences et du sport et de l’éducation physique à l’Université de Lille le rejoint: “Canal+ n’a plus besoin de la Ligue 1. En proposant une multitude d’offres, ils s’aperçoivent qu’ils n’ont perdu quasiment aucun abonné depuis qu’ils n’ont plus les droits de la Ligue 1″.


à voir aussi



Droits TV du foot français : les six dates qui ont précipité la crise


Droits TV du foot français : les six dates qui ont précipité la crise



• Un nouvel appel d’offres va-t-il faire baisser la valeur de la Ligue 1 ?

C’est plus que probable“, répond Mickaël Terrien. “Si Canal+ est le seul diffuseur à répondre à l’appel d’offres, c’est eux qui fixeront les prix, et ils tendront vers une baisse, mais on ne sait pas encore dans quelle mesure”, argumente-t-il. Lors de l’appel d’offres en 2018, pour la période 2020-2024, les droits TV avaient atteint 1,153 milliards d’euros, un record, et une hausse de près de 60% par rapport au contrat précédent. Mais selon Pierre Maes, “la valeur du championnat dépend surtout de ce que les opérateurs sont prêts à payer. Si la valeur de la Ligue 1 a augmenté ces dernières années, c’est qu’il y avait une grande concurrence pour en acquérir les droits. Et aujourd’hui cette concurrence n’existe plus”. Une grande partie des droits TV étant reversée aux clubs, Mickaël Terrien ajoute que les diffuseurs auraient tout de même intérêt à ce que la baisse de leur valeur ne soit pas trop importante: “La qualité du spectacle proposé dépendra du prix qu’ils voudront y mettre”.

• A quoi peut-on s’attendre pour la suite ?

Si Canal+ semble confiant en demandant un nouvel appel d’offre, la chaîne cryptée n’est néanmoins pas à l’abri que d’autres acteurs débarquent sur le marché des droits TV de la Ligue 1, comme Amazon Prime. “On peut imaginer que des acteurs internationaux viennent se positionner parce qu’ils se disent qu’il y a peut-être des droits à récupérer à des prix qui seront bien inférieurs à ce qu’ils ont pu être”, explique Pierre Maes. Mais le lancement d’un nouvel appel d’offre pourrait prendre du temps, alors que Mediapro doit cesser de diffuser le championnat le 31 janvier prochain: “Le délai peut-être réduit si on demande aux opérateurs de se positionner en une semaine, mais ça ne renforce pas, pour la Ligue, les chances de recevoir de belles offres”, commente le spécialiste. Un risque d’écran noir est-il alors envisageable ? “Personne n’y a intérêt, et des solutions seront trouvées. La Ligue peut envisager d’autres alternatives, comme la création de sa propre chaîne”, répond Mickaël Terrien.


à voir aussi



L'implication des GAFAM dans le football, c'est pour quand ?


L’implication des GAFAM dans le football, c’est pour quand ?



• Quelles conséquences pour les clubs ?

Les droits TV représentent en moyenne 50% du budget des clubs, il est donc urgent de trouver une solution. Selon Mickaël Terrien, “cette situation retarde simplement le moment où les droits seront de nouveau versés aux clubs, mais ça ne va pas changer grand chose pour eux, puisqu’à l’heure actuelle, ils ne perçoivent quasiment rien depuis que Mediapro a cessé de payer”. Quid de la proposition de Maxime Saada de diminuer le nombre de clubs professionnels qui se partagent les revenus des droits TV ? Pour Mickaël Terrien une telle réforme présente à la fois des avantages et des inconvénients: “Plus il y a de clubs, plus il y a de matches, donc le produit à vendre est plus important. Mais avec moins de clubs, le championnat peut-aussi être plus compétitif, avec des équipes qui pourraient augmenter leurs dépenses pour éviter la relégation. La Bundesliga fonctionne très bien à 18 clubs, la Premier League fonctionne très bien à 20 clubs. C’est un grand débat, pour lequel il n’existe pas de réponse”.


Go to Source
Author:

Baisse de la valeur de la Ligue 1 ? Ecran noir ? Les 4 questions (et leurs réponses) que pose la restitution par Canal+ de ses droits TV

• Pourquoi Canal+ a-t-elle décidé de restituer les matches pour lesquels elle possédait les droits de diffusion ?

Dans une interview au Figaro, Maxime Saada, président du directoire de Canal+ explique la décision de la chaîne cryptée par des intérêts économiques. Selon lui, Canal+ aurait surpayé le lot n°3, qui comprend deux matches par journée de Ligue 1, puisque les deux premiers lots avaient été acquis par Mediapro: “La valeur du lot 3 est surévaluée du fait du comportement irrationnel de Mediapro durant l’appel d’offres. L’ensemble des acteurs savaient qu’ils n’avaient pas remporté les deux premiers lots. Le lot 3 était donc la dernière chance de repartir avec un lot premium”. La chaîne cryptée semble également revancharde envers la Ligue de Football Professionnel: “Nous n’avons pas été traités correctement ces dernières années. Nous n’oublions ni le report des matchs par la LFP sans concertation lors du mouvement ‘gilets jaunes’, ni l’argent supplémentaire demandé pour décaler le coup d’envoi du match du dimanche soir de 15 minutes, et encore moins les réjouissances de nombreux présidents lorsque Canal+ est rentré bredouille de l’appel d’offres de 2018″.

Cette décision de remettre ses droits en jeu met maintenant la LFP dans l’embarras. Selon Pierre Maes, spécialiste des droits TV et auteur de “Business des droits TV du foot”, les intentions de Canal+ sont claires: “Le message est de montrer qu’ils sont en position de force, qu’ils n’ont pas peur d’une éventuelle nouvelle concurrence, et que les droits de la Ligue 1 ne sont pas aussi indispensables pour eux que la LFP ne le croit”. Mickaël Terrien, économiste du sport et maître de conférence à la Faculté des sciences et du sport et de l’éducation physique à l’Université de Lille le rejoint: “Canal+ n’a plus besoin de la Ligue 1. En proposant une multitude d’offres, ils s’aperçoivent qu’ils n’ont perdu quasiment aucun abonné depuis qu’ils n’ont plus les droits de la Ligue 1″.


à voir aussi



Droits TV du foot français : les six dates qui ont précipité la crise


Droits TV du foot français : les six dates qui ont précipité la crise



• Un nouvel appel d’offres va-t-il faire baisser la valeur de la Ligue 1 ?

C’est plus que probable“, répond Mickaël Terrien. “Si Canal+ est le seul diffuseur à répondre à l’appel d’offres, c’est eux qui fixeront les prix, et ils tendront vers une baisse, mais on ne sait pas encore dans quelle mesure”, argumente-t-il. Lors de l’appel d’offres en 2018, pour la période 2020-2024, les droits TV avaient atteint 1,153 milliards d’euros, un record, et une hausse de près de 60% par rapport au contrat précédent. Mais selon Pierre Maes, “la valeur du championnat dépend surtout de ce que les opérateurs sont prêts à payer. Si la valeur de la Ligue 1 a augmenté ces dernières années, c’est qu’il y avait une grande concurrence pour en acquérir les droits. Et aujourd’hui cette concurrence n’existe plus”. Une grande partie des droits TV étant reversée aux clubs, Mickaël Terrien ajoute que les diffuseurs auraient tout de même intérêt à ce que la baisse de leur valeur ne soit pas trop importante: “La qualité du spectacle proposé dépendra du prix qu’ils voudront y mettre”.

• A quoi peut-on s’attendre pour la suite ?

Si Canal+ semble confiant en demandant un nouvel appel d’offre, la chaîne cryptée n’est néanmoins pas à l’abri que d’autres acteurs débarquent sur le marché des droits TV de la Ligue 1, comme Amazon Prime. “On peut imaginer que des acteurs internationaux viennent se positionner parce qu’ils se disent qu’il y a peut-être des droits à récupérer à des prix qui seront bien inférieurs à ce qu’ils ont pu être”, explique Pierre Maes. Mais le lancement d’un nouvel appel d’offre pourrait prendre du temps, alors que Mediapro doit cesser de diffuser le championnat le 31 janvier prochain: “Le délai peut-être réduit si on demande aux opérateurs de se positionner en une semaine, mais ça ne renforce pas, pour la Ligue, les chances de recevoir de belles offres”, commente le spécialiste. Un risque d’écran noir est-il alors envisageable ? “Personne n’y a intérêt, et des solutions seront trouvées. La Ligue peut envisager d’autres alternatives, comme la création de sa propre chaîne”, répond Mickaël Terrien.


à voir aussi



L'implication des GAFAM dans le football, c'est pour quand ?


L’implication des GAFAM dans le football, c’est pour quand ?



• Quelles conséquences pour les clubs ?

Les droits TV représentent en moyenne 50% du budget des clubs, il est donc urgent de trouver une solution. Selon Mickaël Terrien, “cette situation retarde simplement le moment où les droits seront de nouveau versés aux clubs, mais ça ne va pas changer grand chose pour eux, puisqu’à l’heure actuelle, ils ne perçoivent quasiment rien depuis que Mediapro a cessé de payer”. Quid de la proposition de Maxime Saada de diminuer le nombre de clubs professionnels qui se partagent les revenus des droits TV ? Pour Mickaël Terrien une telle réforme présente à la fois des avantages et des inconvénients: “Plus il y a de clubs, plus il y a de matches, donc le produit à vendre est plus important. Mais avec moins de clubs, le championnat peut-aussi être plus compétitif, avec des équipes qui pourraient augmenter leurs dépenses pour éviter la relégation. La Bundesliga fonctionne très bien à 18 clubs, la Premier League fonctionne très bien à 20 clubs. C’est un grand débat, pour lequel il n’existe pas de réponse”.


Go to Source
Author:

Ligue 1 : Lyon champion d’automne, Lille s’en sort et Paris peut souffler

Cinq matches ont bouclé la 17e journée de Ligue 1 ce mercredi. L’Olympique Lyonnais n’a eu aucun mal à s’imposer contre Nantes (3-0), et en a profité pour chiper la première place à Lille juste avant les fêtes, grâce à la différence de buts. Les Nordistes sont, de leur côté, venus à bout de Montpellier (3-2) tandis que le PSG s’est facilement imposé contre Strasbourg (4-0) mais reste 3e. L’OM a bouclé son année 2020 par une inquiétante défaite (2-1) contre Angers, Monaco et Saint-Etienne se sont neutralisés (2-2).

Plus d’informations à suivre…


Go to Source
Author:

Bundesliga : Marcus Thuram écope de cinq matches ferme de suspension pour son crachat

Marcus Thuram a écopé de cinq matches fermes de suspension, d’après la décision rendue par la Fédération allemande de football ce lundi. Le Français avait craché à la figure d’un adversaire ce samedi lors d’un match de Bundesliga entre le Borussia Mönchengladbach et Hoffenheim.

Après son crachat à la figure d’un adversaire, la Fédération allemande de football a décidé de suspendre Marcus Thuram pour cinq matches ferme (plus un avec sursis, ndlr), et de lui infliger une amende de 40 000 euros. Le verdict a été rendu ce lundi par la Fédération, et il fait suite à une première sanction de la part de son équipe (un mois de salaire retenu, ndlr).

Le geste du Français avait provoqué une vague d’indignation ce week-end ; il s’en était d’ailleurs excusé peu après, affirmant être prêt à “assumer les conséquences” de son acte. “J’ai réagi de la mauvaise manière face à un adversaire et quelque chose s’est passé de manière accidentelle et pas intentionnelle. Je présente mes excuses à tout le monde, à Stefan Posch, à mes adversaires, à mes coéquipiers, à ma famille et tous ceux qui ont vu ma réaction”. Cette sanction le privera du choc entre son équipe et le Bayern Munich, prévu le 12 janvier prochain, et lui permettra seulement de revenir face au Borussia Dortmund, le 22 janvier. 


à voir aussi



Football : le Français Marcus Thuram expulsé après avoir craché au visage d'un joueur


Football : le Français Marcus Thuram expulsé après avoir craché au visage d’un joueur




Go to Source
Author:

Bundesliga : Marcus Thuram écope de cinq matches ferme de suspension pour son crachat

Marcus Thuram a écopé de cinq matches fermes de suspension, d’après la décision rendue par la Fédération allemande de football ce lundi. Le Français avait craché à la figure d’un adversaire ce samedi lors d’un match de Bundesliga entre le Borussia Mönchengladbach et Hoffenheim.

Après son crachat à la figure d’un adversaire, la Fédération allemande de football a décidé de suspendre Marcus Thuram pour cinq matches ferme (plus un avec sursis, ndlr), et de lui infliger une amende de 40 000 euros. Le verdict a été rendu ce lundi par la Fédération, et il fait suite à une première sanction de la part de son équipe (un mois de salaire retenu, ndlr).

Le geste du Français avait provoqué une vague d’indignation ce week-end ; il s’en était d’ailleurs excusé peu après, affirmant être prêt à “assumer les conséquences” de son acte. “J’ai réagi de la mauvaise manière face à un adversaire et quelque chose s’est passé de manière accidentelle et pas intentionnelle. Je présente mes excuses à tout le monde, à Stefan Posch, à mes adversaires, à mes coéquipiers, à ma famille et tous ceux qui ont vu ma réaction”. Cette sanction le privera du choc entre son équipe et le Bayern Munich, prévu le 12 janvier prochain, et lui permettra seulement de revenir face au Borussia Dortmund, le 22 janvier. 


à voir aussi



Football : le Français Marcus Thuram expulsé après avoir craché au visage d'un joueur


Football : le Français Marcus Thuram expulsé après avoir craché au visage d’un joueur




Go to Source
Author:

MORNING BID-Black eye Friday reality check

A look at the day ahead from Julien Ponthus.

European futures are cautiously lower, which matches the cautious mood of 2020’s Black Eye Friday: far from the wild office parties and nights out, most of Europe is under tight restrictions.

The last Friday before Christmas is typically one of the busiest of the year for the British police and emergency services as revellers flock en masse to city centres for a last round of drinks with friends and colleagues.

But this year most of the partying has been on Wall Street, where stocks have reached new records, high on hopes of more U.S. fiscal stimulus.

In Europe, expectations for a post-Brexit trade deal finally being struck have also propped up markets to a large extent.

Black Eye Friday may prove to be a painful reminder for investors as COVID-19 continues to cause damage, with the death toll and economic disruption from the pandemic’s second wave mounting.

News that the U.S. was set to add dozens of Chinese companies to a trade blacklist also dampened the mood and sparked fears of a renewed trade war between both countries.

The mood in Asia overnight has not been quite as exuberant as in the U.S. and most blue chips benchmarks have or are set to close slightly in the red after having a great run this week.

There is a similar pattern for oil prices, which are easing but within touching distance of nine-month highs.

However, signs of a more cautious mood is evident on foreign exchange markets, with the safe-haven dollar making some gains against the euro.

Then again, it’s not surprising to see traders cutting positions after a week-long beating for the greenback.

The pound is also slightly lower after crossing $1.36 on Thursday as hopes for a Brexit trade deal rose.

Developments that could provide more direction to markets on Tuesday:

– Germany Ifo Business Climate New

– Euro Zone Current Account

– United Kingdom CBI Trends (Julien Ponthus)


Go to Source
Author:

Championnat d’Afrique féminin FIBA U18 : Et de trois pour le Mali

Trois matches, trois victoires pour l’équipe nationale U18 Filles. Après avoir battu l’Egypte (64-36) et le Sénégal (61-37), les Maliennes ont enchaîné avec un troisième succès contre l’Egypte (68-55) dans l’édition 2020 du Championnat d’Afrique de basket-ball féminin des moins de 18 ans, communément appelé Afrobasket U18 Filles. Diouma Berthe a établi un record de 33 points alors que le Mali battait le pays hôte de l’Égypte 68-55 pour remporter son troisième match consécutif au Championnat d’Afrique féminin FIBA U18 dimanche. Le Mali a dominé l’Égypte dans les deux premiers quarts du match pour ouvrir une avance à deux chiffres à la mi-temps 40-25, mais les hôtes sont eux-mêmes responsables après avoir perdu le ballon 17 fois. L’Égypte a marqué 18 points tout en renforçant sa défense pour limiter le Mali à seulement 10 points au troisième quart, ce qui les ramène à sept points du match avant le dernier quart. Le Mali était trop fort pour les hôtes, mais l’Égypte a quitté le terrain en se sentant beaucoup mieux qu’après son premier match contre la même équipe qui s’est terminé 64-36. De perdre de 28 points à 13 points est une amélioration, du moins selon la capitaine égyptienne Farida Mossad. “Nous avons beaucoup mieux joué que lors du premier match contre le Mali. Nous voulons continuer à jouer avec ce genre d’attitude. Nous n’avons pas abandonné pendant le match même quand ils menaient par plus de 10 points. Nous nous améliorons”.

Le Mali a maintenant remporté trois matchs consécutifs et reste le seul invaincu à cette compétition alors qu’il cherche à défendre son titre. La finale de la compétition est prévue pour 9 décembre. Triple champion d’Afrique en titre, le Mali est favori pour porter son total de titre à 8. Les Aiglonnes sont les plus titrées de la compétition.

L’Egypte accueille aussi la compétition des Garçons (Afrobasket U18 Garçons). La compétition regroupe, outre le pays hôte et le Mali, le Sénégal et la Guinée. Sur ce tableau, le Mali, champion d’Afrique en titre, n’est pas favori à sa succession. La finale de l’épreuve masculine est également prévue le 9 décembre. Les deux finalistes de chaque tableau se qualifient pour les deux Coupes du monde FIBA des catégories.

Ousmane CAMARA

Commentaires via Facebook :


Go to Source
Author: maliweb

Ligue des champions : Vainqueur inespéré de Manchester United, le PSG se rapproche des huitièmes de finale

Comme souvent lorsqu’il respire l’odeur des matches cruciaux sur la scène européenne, le Paris Saint-Germain est imprévisible. Face à Manchester United ce mercredi soir (3-1), il n’a pas failli à sa réputation. Alors qu’il allait reproduire le scénario de ses deux derniers matches de Ligue des champions et de ses deux dernières sorties en Ligue 1, prenant l’avantage avant de se désintégrer, le club de la capitale est revenu de nulle part pour décrocher une victoire autant épique qu’inespérée.

Marquinhos, l’homme révolté

A une journée de la fin de la phase de poules, le PSG est quasiment qualifié. Il n’est même pas obligé de battre Istanbul Basaksehir dans une semaine. Un seul scénario aboutirait à son élimination : une défaite contre le club turc (déjà éliminé de toutes compétitions européennes) assortie d’un match nul entre Leipzig et Manchester United. Comme face à l’Atalanta Bergame en août dernier, Marquinhos a enfilé l’habit du sauveur s’arrachant du bout du pied après un coup de billard dans la surface adverse pour redonner l’avantage aux siens (69e) alors que Manchester dominait outrageusement depuis la fin du premier quart d’heure.

C’est fort logiquement, mais avec un brin de réussite (aidé par la déviation involontaire de Danilo Pereira), que Marcus Rashford avait égalisé à la 32e minute, répondant à l’ouverture du score d’un Neymar opportuniste (5e). Mais la réussite s’est ensuite montrée très capricieuse avec les Red Devils, qui ont manqué deux énormes situations. Idéalement lancé, Anthony Martial a envoyé un ballon en tribunes lors d’un face-à-face avec Keylor Navas (49e), lui qui avait déjà fait un cadeau aux Parisiens à l’aller en marquant contre son camp. Puis, c’est Edinson Cavani qui a touché la barre transversale en dépit d’un lob savoureux sur son ancien coéquipier et Martial a vu sa reprise être contrée in extremis par… Marquinhos (57e).

Quand Marquinhos s’est jeté devant David de Gea, Manchester a reçu un vrai coup de poignard, interrompant sa domination outrageuse. Les hommes d’Ole Gunnar Solskjaer se sont naturellement découverts, eux qui n’avaient besoin que d’un match nul pour valider leur qualification pour les huitièmes de finale. Paris s’est régalé en contre. D’abord, Kylian Mbappé a manqué le cadre alors qu’il tenait enfin son 100e but avec le club de la capitale et surtout l’occasion de mettre fin à sa disette de plus d’un an sans marquer en C1 (89e). Neymar, lui, n’a pas flanché, marquant un doublé, offert sur un plateau par Rafinha (90+1′).

De (presque) rien à (presque) tout

Si les joueurs de Thomas Tuchel n’ont pas gommé leurs nombreuses lacunes dans le jeu, cette victoire inespérée, acquise au courage, a tout d’une victoire fondatrice. La saison dernière, c’est dos au mur que le PSG avait connu ses deux électro-chocs : contre Dortmund en mars et contre l’Atalanta en août. Avec le retour de cadres comme Marco Verratti et une infirmerie qui s’est bien vidée, les feux sont en train de passer au vert pour le club de la capitale. Dos au mur une semaine plus tôt, il pourrait finalement boucler la phase de groupes à la première place et nourrir des ambitions normalement attendues chez un finaliste sortant de la plus prestigieuse compétition européenne.


à voir aussi



Ligue des champions : Revivez la victoire du Paris Saint-Germain contre Manchester United


Ligue des champions : Revivez la victoire du Paris Saint-Germain contre Manchester United




Go to Source
Author:

Coupe de la Confédération : Le grand baptême de feu de Yeelen Olympique

On y est ! La saison 2020-2021 de la Coupe de la Confédération débute ce week-end avec les matches aller du premier tour préliminaire. Le représentant malien, Yeelen olympique fera son baptême de feu contre l’Union sportive de la gendarmerie nationale du Niger (USGN). Les Olympiens, comme on les appelle, ont effectué leur préparation dans une atmosphère bon enfant sans pression.

Leur objectif est simple, faire un parcours honorable pour cette grande première, comme l’équipe l’a fait au plan national, il y a quelques mois, en terminant deuxième du championnat, derrière le Stade malien. Mercredi au passage de notre équipe de reportage au stade Modibo Keïta, les joueurs de Mohamed Camara travaillaient devant les buts, un exercice qui a duré une demi-heure. Ensuite, il y a eu une opposition intense et rythmée, le jeu à une touche de balle qui durera trois quarts d’heure.

Au total, les Olympiens ont livré sept matches de préparation et le nouvel entraîneur Mohamed Camara assure que ces rencontres amicales ont été tout bénéfice pour ses joueurs. «On prépare sereinement le match contre les Nigériens. On a un groupe jeune, on va jouer notre football qui est basé sur le jeu de possession du ballon.

Les cassettes vidéo que nous avons visionnées montrent que notre adversaire a de grands gabarits. C’est à nous d’imposer notre philosophie de jeu pour espérer prendre cette équipe à défaut et gagner le match», a confié Mohamed Camara, avant d’ajouter : «La jeunesse de l’équipe peut être un atout. Les joueurs ont la fougue et l’envie de bien faire pour une première participation à la Coupe CAF. Je pense que ce sera une source de motivation pour les jeunes»

Le keeper capitaine Kalilou Traoré ne dit pas autre chose. «L’ambiance est bonne, on va jouer comme on sait le faire, on ne changera pas notre façon de jouer. L’objectif est de gagner, se faire plaisir et faire plaisir au public malien», annonce le joueur.

Selon le directeur technique de Yeelen, le Franco-Algérien Bounouara Karim, l’équipe n’a pas fait de recrutements pour cette première campagne africaine. Elle s’est contentée de renforcer l’effectif avec quelques jeunes issus du centre de formation. «La politique de Yeelen, explique le technicien, c’est de former les jeunes talents. On n’a pas cherché à se renforcer avec des joueurs expérimentés. On fait confiance à nos enfants, ce sera un apprentissage pour nous».

«L’équipe est à l’internat depuis lundi, les jeunes sont motivés. On n’a pas changé notre méthode de travail par rapport à ce match de la coupe CAF. C’est un évènement inhabituel pour Yeelen mais important pour le Mali. On représente le Mali, on a fait une préparation physique assez intense pendant plusieurs semaines. On a visionné les vidéos de l’adversaire, mais l’essentiel pour nous est de nous concentrer sur notre identité de jeu», insiste Bounoura Karim.

Contrairement à Yeelen olympique, l’Union sportive de la gendarmerie nationale du Niger est un habitué des campagnes africaines. Le club basé à Niamey a atteint les quarts de finale de la Coupe CAF l’année dernière (les Nigériens ont été éliminés par le Libyens Al Ittihad, 1-1 à l’aller, 0-2 au retour). Aussi, le championnat nigérien a déjà débuté et après quatre journées de débats, l’ USGN est leader du classement avec 12 points, soit 4 victoires en autant de matches joués. L’équipe a marqué 14 buts et n’en a encaissé qu’un.

Ces statistiques prouvent que l’adversaire des Olympiens est en jambes et donnent une idée du niveau de l’équipe. Pour mémoire, si le représentant malien passe le cap des Nigériens, il affrontera la JS Kabylie d’Algérie au deuxième tour. Mais nous n’en sommes pas encore là et les protégés du coach Mohamed Camara doivent se concentrer d’abord sur les préliminaires qui se disputeront en aller-retour.

Le représentant malien en Ligue des champions, le Stade malien quant à lui, jouera le même dimanche en Guinée contre Ashanti Golden Boy. Coup d’envoi de la rencontre : 16h30.
Boubacar KANTé

Dimanche 29 novembre au stade du 26 Mars
16h : Yeelen olympique-US Gendarmerie du Niger

Source : L’ESSOR


Go to Source
Author: bamada.net

Coupe CAF : Programme du premier tour préliminaire – Rencontres aller

La Coupe de la Confédération Total CAF 2020-21 débute ce week-end avec les matches aller du premier tour préliminaire qui se déroulent à travers le continent.

Voici le calendrier:

* Toutes les heures sont en GMT

Vendredi 27 novembre 2020

12:00 Moroni / Ngazi (Comores) – NAPSA Stars (Zambie)

13h00 Al Amal Atbara (Soudan) – KVZ (Zanzibar)

16h30 Conakry / CI de Kamsar (Guinée) – Renaissance (Tchad)

18h00 Tunis / US Monastir (Tunisie) – Fasil Kenema (Ethiopie)

Samedi 28 novembre 2020

13h00 Bujumbura / Musongati (Burundi) – Green Eagles (Zambie)

14:00 Djibouti Ville / Arta Solar 7 (Djibouti) – Arab Contractors (Egypte)

14h30 Brazzaville / Etoile du Congo (Congo) – Bravos Maquis (Angola)

15h00 Mongomo / Futuro Kings (Guinée équatoriale) – Rivers United (Nigéria)

16h00 Le Caire / Al Ittihad (Libye) – Cheval (Somalie)

16h00 Dar es Salaam / Namungo (Tanzanie) – Al Rabita Juba (Soudan du Sud)

16h30 Conakry / AS Kaloum (Guinée) – Tevragh Zeina (Mauritanie)

17h00 Bakau / Gamtel (Gambie) – TAS (Maroc)

17h00 Thiès / Jaraaf de Dakar (Sénégal) – Piliers de Kano (Nigéria)

Dimanche 29 novembre 2020

13h00 Kindu / AS Maniema Union (RD Congo) – Bloemfontein Celtic (Afrique du Sud)

13h30 Gaborone / Orapa United (Botswana) – AS Kigali (Rwanda)

15h00 Ashantigold (Ghana) Salitas (Burkina Faso)

15h30 Lomé / Unisport de Sokode (Togo) – Coton Sport (Cameroun)

16h00 Bamako / Yeeleen olympique (Mali) – US Gendarmerie (Niger)

Clubs exemptés du premier tour préliminaire

Ahly Tripoli (Libye), Al Hilal Elobied (Soudan), DC Motema Pembe (RD Congo), ES Sétif (Algérie), ESAE FC (Bénin), Étoile Sportive du Sahel (Tunisie), FC De San Pedro (Côte d’Ivoire) ), JS Kabylie (Algérie), Kampala Capital City Authority (Ouganda), Orlando Pirates (Afrique du Sud), Pyramids FC (Egypte), Renaissance Sportive de Berkane (Maroc), União Desportiva do Songo (Mozambique)

* Suite à la disqualification du club Eswatini, GD Sagrada Esperanca (Angola) est qualifiée pour le tour suivant.

Source : L’ESSOR


Go to Source
Author: bamada.net