Tag Archives: national

Surfréquenté, le parc national des Calanques veut décourager les visiteurs

La calanque marseillaise d’En-Vau, en août 2020. ZACHARIE BRUYAS / PARC NATIONAL DES CALANQUESPin parasol au premier plan, crique émeraude au second, collines calcaires d’un blanc solaire et ciel azur sans nuages en toile de fond. En 2021, les photographies paradisiaques de Sormiou, Port-Pin ou En-Vau ne devraient plus servir à vanter les attraits du parc national des Calanques. Sur le site Internet de l’institution, à la rubrique « baignade », ces images idylliques ont déjà laissé place à des clichés de plages bondées, saturées de touristes, accompagnés de messages volontairement répulsifs : « eau froide », « accès difficile », « pour éviter la foule, privilégiez l’automne ou l’hiver ».Ce sont les premiers effets rebutants de la stratégie dite de « démarketing » désormais adoptée par le seul parc périurbain de France pour lutter contre une surfréquentation, qui a atteint, à l’été 2020, un « cap inquiétant », selon les termes d’un rapport présenté à son conseil d’administration, le 10 décembre 2020. « Nous avons validé une mosaïque de mesures, qui doit permettre de maîtriser l’attrait du territoire », explique le directeur du parc, François Bland. Le plan d’orientation triennal 2020-2023 inclut également un nouveau dispositif de mouillage en mer et une volonté marquée de faire reculer la pression automobile aux abords du territoire protégé, et notamment sur le littoral sud de Marseille. « Il faut rendre l’accès plus difficile. L’expérience calanques doit se mériter », insiste Didier Réault, vice-président (Les Républicains) du conseil départemental des Bouches-du-Rhône, qui a entamé, en novembre 2020, son second mandat à la présidence de l’institution. Créé en 2012, le parc national des Calanques attire près de 3 millions de visiteurs par an. Soit 1 million de plus que Notre-Dame de la Garde, monument le plus visité du secteur. Une fréquentation que ses 8 500 hectares terrestres pourraient supporter, si elle ne se concentrait pas dans le temps et l’espace. « Entre Pâques et la Toussaint et sur une série de sites stratégiques, des points chauds liés à l’activité balnéaire », détaille Marie Bermond, chargée du dossier au parc. Un « attrait exponentiel » A l’été 2020, cette fréquentation ciblée a encore bondi. Les calanques de Sormiou et Morgiou, situées sur la commune de Marseille, ont vécu des pics à 3 000 visiteurs par jour et 2,3 baigneurs par mètre carré de plage. Deux fois plus que l’année précédente. Il vous reste 68.79% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Go to Source
Author:

Le CNT perd un de ses membres !

C’est dans un communiqué publié, le mardi 19 janvier 2021 que le président du Conseil National de la Transition (CNT), M. Malick Diaw a informé l’opinion nationale et internationale du décès, de M. Abrahman Ould Youba, Membre de l’organe législatif de la transition.

En outre, le président du CNT a tout d’abord présenté en son nom et au nom de tous les membres du conseil transitoire ses condoléances les plus attristées à la famille du disparu et ses collaborateurs.
Source: Journal le Pays- Mali
Tags: Malick Diaw


Go to Source
Author: bamada.net

Nicolas Bouchaud : « Jouer, c’est inventer du temps »

Nicolas Bouchaud au théâtre national de Strasbourg, en janvier 2017. JEAN-LOUIS FERNANDEZUn acteur prend la parole : Nicolas Bouchaud, un de nos plus grands comédiens de théâtre, vient à point nommé parler de son art, en ces temps où le théâtre, empêché, vit dans le souvenir de ceux qui l’aiment. Il signe, chez Actes Sud, Sauver le moment (Actes Sud, « Le temps du théâtre », 180 pages, 20 euros), un beau livre qui, bien plus qu’un simple recueil de souvenirs, est un retour réflexif sur une expérience unique et partageable, celle de jouer, ce « geste impur, à la fois physique et intellectuel, extraverti et introspectif, sublime et ridicule ».Comment vivez-vous la période actuelle, et la fermeture des théâtres ? Assez mal, comme toutes les personnes dont le théâtre est la vie, je pense. Il ne s’agit pas de nier l’importance de l’épidémie. Mais il y a, bien sûr, une incompréhension face aux choix opérés par le gouvernement d’ouvrir les centres commerciaux plutôt que les lieux de l’art et de l’esprit. Que sauve-t-on, par ces choix ? A quoi porte-t-on attention, cette attention dont Malebranche disait qu’elle est « la prière naturelle de l’âme » ? J’observe autour de moi, chez les amis acteurs, monter un immense désarroi psychique et psychologique. Je m’interroge sur ce terme absurde de « présentiel ». Dans les bons jours, j’essaie d’avancer sur le prochain spectacle que j’aimerais monter : une adaptation d’Un vivant qui passe [1997], le film de Claude Lanzmann dans lequel il fait témoigner Maurice Rossel, qui en 1944, délégué du Comité international de la Croix-Rouge, put se rendre à Theresienstadt, présenté comme un camp modèle par les nazis. D’où le titre de votre livre, « Sauver le moment », vient-il ? Il vient d’un article du grand critique de cinéma Serge Daney, sur lequel j’ai travaillé pour un de mes spectacles, La Loi du marcheur. L’article s’appelle « John Ford for ever », et Serge Daney y dit ceci : « Impossible de regarder un film de Ford d’un œil torve. L’œil doit être vif parce que dans n’importe quelle image d’un film de Ford, il risque d’y avoir quelques dixièmes de seconde de contemplation pure juste avant que l’action n’arrive. On sort d’une cabane ou d’un plan et il y a là des nuages rouges au-dessus d’un cimetière, un cheval abandonné dans le coin droit de l’image, le grouillement bleu de la cavalerie, le visage bouleversé de deux femmes : ce sont des choses qu’il faut voir tout au début du plan car il n’y aura pas de deuxième fois. Ford filme si vite qu’il fait deux films à la fois : un film pour conjurer le temps (en étirant les récits par peur d’en finir) et un autre pour sauver le moment (celui du paysage, deux secondes avant l’action). » Il vous reste 68.37% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Go to Source
Author:

RDC : l’examen du travail de la direction et celui des textes, au cœur de la convention extraordinaire de UDA de Claudel Lubaya

Le parti Union démocratique africaine Originelle (UDAO) du député national élu de Kananga, Claudel André Lubaya, a  clôturé samedi 17 Janvier dernier sa convention extraordinaire de deux jours, soit du 16 au 17 janvier 2021, qui a réuni tous ses membres. Dans son mot de clôture de ces assises, Claudel Lubaya, président de l’UDA originelle, a félicité ses « camarades » pour leur participation active et massive à cette convention, qui a tourné notamment autour de l’analyse du rapport des activités de la direction du parti.
« Deux jours durant, répartis en trois commissions, vous avez visité de manière scrupuleuse et avec assiduité les différents chantiers qui vous ont été soumis. Pour en avoir été parfois le témoin et occasionnellement le confident, je sais que les débats ont été animés et enthousiastes, parfois longs mais toujours riches, nourris par le souci constant qui vous a habités ; celui d’offrir à votre parti, la réponse la plus adaptée à toutes les situations.  Vous avez examiné avec minutie le rapport d’activités du Directoire. Votre jugement est pertinent. Vos recommandations sont encore plus appropriées. La direction du Parti fera de son mieux pour éviter à l’avenir les insuffisances qui ont légitimement été relevées. Elle s’engage à mettre en œuvre les recommandations que vous avez formulées avec la certitude, qu’à juste titre, elles serviront à renforcer notre Parti », a dit Lubaya dans son discours

L’examen des textes qui régissent ce parti, était aussi l’un des objectifs de la convention extraordinaire de l’UDAO.

« Le deuxième grand chantier que vous avez examiné concerne  en partie nos textes fondamentaux. Brillamment enrichis par les différentes contributions qui puisent leur source dans votre expérience de terrain.  Les statuts et le règlement intérieur qui régiront désormais notre organisation, seront des outils puissants et les sentinelles  aguerries de notre gouvernance », ajoute l’élu de Kananga.

UDA originelle, par son président Claudel Lubaya, promet de se doter des structures ad hoc pour plus d’efficacité, et exhorte tous ses cadres, tous les responsables de leurs futures sous-sections, sections, fédérations et  représentations, à vivre en véritables animateurs de leur entité politique, à rassembler, à prêcher, et à convaincre le plus grand nombre.
Thérèse Ntumba

Go to Source
Author: PMaki

Now Selling: New Home Community in Rialto, CA

RIALTO, Calif., Jan. 20, 2021 /PRNewswire/ – Century Communities, Inc. (NYSE: CCS), a top 10 national homebuilder, announced that new homes are now selling at Foothill Grove, its new community in Rialto. In addition, five model homes are now available for tour at the community, giving homebuyers the opportunity to explore a variety of fully furnished townhomes and single-family floor plans. Foothill Grove’s prime location in charming Rialto, near an abundance of shopping, dining and outdoor recreation, have already made it a popular draw, with the community’s first phase already sold out from pre-Grand Opening purchases. Learn more and see available homes at www.CenturyCommunities.com/FoothillGrove.”We’re very excited about this new community, offering buyers a versatile selection of beautiful home designs in a sought-after location,” said Tom Hildebrandt, Southern California Division President. “We encourage interested homebuyers to schedule an appointment today to view our model homes and find their best fit.” MORE ABOUT FOOTHILL GROVETownhomes from the mid $300s Single-family homes from the mid $400s 3 to 5 bedrooms, 2 to 3.5 baths, 2-bay garages Community amenities include a gated entrance, pool, spa and playground Quartz kitchen countertops, luxury vinyl plank flooring, smart home package and more included Convenient location near dining, shopping and commuter routes, including Historic Route 66, I-10 and the 210 FreewayFor more information, call 909-667-7650.Community location: 990 W. Clover Avenue, Rialto, CA 92376About Century CommunitiesCentury Communities, Inc. (NYSE: CCS) is a top 10 national homebuilder. Offering new homes under the Century Communities and Century Complete brands, Century is engaged in all aspects of homebuilding — including the acquisition, entitlement and development of land, along with the construction, innovative marketing and sale of quality homes designed to appeal to a wide range of homebuyers. The Colorado-based company operates in 17 states across the U.S., and offers title, insurance and lending services in select markets through its Parkway Title, IHL Insurance Agency, and Inspire Home Loan subsidiaries. To learn more about Century Communities, please visit www.centurycommunities.com. View original content to download multimedia:http://www.prnewswire.com/news-releases/now-selling-new-home-community-in-rialto-ca-301211880.htmlSOURCE Century Communities, Inc.


Go to Source
Author:

VIDEO. Grève à “L’Equipe” : le quotidien risque de “devenir un journal low cost” si le plan social est maintenu, s’alarme un représentant syndical de la rédaction

Franceinfo a interrogé Luc Folliet, représentant du personnel, élu du Syndicat national des journalistes.

Go to Source
Author:

ONAPUMA : 444 nouvelles pupilles identifiées, le budget 2020 exécuté à 81%

L’Office national des Pupilles du Mali (ONAPUMA) a tenu, ce mardi 19 janvier, sa 3e session du Conseil d’Administration. C’était sous la présidence de la ministre de la Santé et des Affaires sociales.
– maliweb.net – 444 nouvelles pupilles identifiées par l’Office au cours des derniers mois. Parmi elles, 244 ont été immatriculées par l’Etat à travers un décret du 31 décembre 2020. En plus de l’identification, l’autre défi de l’ONAPUMA était la prise en charge des enfants des soldats tombés pour le Mali. Sur les 300 pupilles jadis répertoriées, 220 sont, en effet, en âge scolaire. Grâce aux efforts de l’Etat, « l’amélioration des conditions de vie de nos enfants pupilles est palpable », a indiqué Mme Koné Sissi Odile Dakouo, Directrice générale de l’ONAPUMA.

Sur un budget prévisionnel de 507 millions FCFA, l’Office national des Pupilles du Mali a pu mobiliser 386 millions FCFA, soit un taux d’exécution de 81%. Venir en aide aux pupilles, c’est honorer la mémoire de ceux qui ont donné leur vie pour le Mali, c’est réduire la fracture sociale, promouvoir l’égalité des chances et c’est aussi investir dans le capital humain, s’est réjouie la ministre des Affaires sociales.
Mamadou TOGOLA/Maliweb.net
Commentaires via Facebook :


Go to Source
Author: maliweb

Las fotos de la investidura de Joe Biden como 46° presidente de los Estados Unidos

Banderas estatales decoran el “Campo de banderas” en los terrenos del National Mall cerca del Capitolio de EEUU, en Washington, DC el martes 19 de enero de 2021 Victor Blue/Bloomberg (Victor J. Blue/)El senador Bernie Sanders en la ceremonia de asunción de Joe Biden. REUTERS/Jonathan Ernst (JONATHAN ERNST/)Este miércoles 20 de enero, el demócrata Joe Biden se convertirá oficialmente en el 46° presidente de los Estados Unidos. La ceremonia de asunción se llevará a cabo en Washington DC, que de a poco comienza a prepararse para lo que será un acto histórico porque no contará con la presencia del público, como suele hacerse habitualmente, debido a la pandemia de coronavirus.El presidente electo Joe Biden, su esposa Jill Biden, la vicepresidenta electa Kamala Harris, su esposo Doug Emhoff, el senador estadounidense Roy Blunt y su esposa Abigail Blunt llegan a la ceremonia de asunción de Biden, en Washington, EE. UU. 20 de enero de 2021. REUTERS / Mike Segar (MIKE SEGAR/)Personal de seguridad antes del inicio de la toma de posesión de Joe Biden como el 46° presidente de los Estados Unidos en el frente oeste del Capitolio en Washington. REUTERS / Jonathan Ernst (JONATHAN ERNST/)Se forma una guardia de honor en el frente este del Capitolio antes de la toma de posesión del presidente electo de Estados Unidos, Joe Biden, en Washington, Estados Unidos, el 20 de enero de 2021. REUTERS / Mike Segar (MIKE SEGAR/)Un hombre mide la distancia entre los asientos en medio de las medidas de seguridad COVID-19, en el frente oeste del Capitolio antes de la inauguración presidencial de Joe Biden en Washington, EE. UU., el 20 de enero de 2021. REUTERS / Jim Bourg (JIM BOURG/)Una guardia de honor militar completa los ensayos finales mientras sale el sol en la cúpula del Capitolio de Estados Unidos antes de la inauguración presidencial de Joe Biden en Washington, Estados Unidos, el 20 de enero de 2021. REUTERS / Jonathan Ernst (JONATHAN ERNST/)El presidente saliente de Estados Unidos, Donald Trump, y su esposa Melania Trump ya abandonaron la Casa Blanca. REUTERS/Leah Millis (LEAH MILLIS/)El helicóptero que traslada a Trump y su esposa. REUTERS/Mike Segar (MIKE SEGAR/)El “Campo de banderas” en el National Mall frente al edificio del Capitolio de EE. UU, el 20 de enero de 2021. REUTERS / Allison Shelley TPX IMÁGENES DEL DÍA (ALLISON SHELLEY/)Integrantes de la Marina de los Estados Unidos en el frente oeste del Capitolio antes de la toma de posesión del presidente electo de los Estados Unidos, Joe Biden, en Washington, Estados Unidos, el 20 de enero de 2021. REUTERS / Brendan Mcdermid (BRENDAN MCDERMID/)El frente oeste del Capitolio antes de la toma de posesión del presidente electo de Estados Unidos, Joe Biden, en Washington, Estados Unidos, el 20 de enero de 2021. REUTERS / Brendan Mcdermid (BRENDAN MCDERMID/)Teri McClain voló desde Seattle para presenciar el día de la toma de posesión del presidente electo, Joe Biden. REUTERS / Caitlin Ochs (CAITLIN OCHS/)Un miembro de la Guardia Nacional vigila fuera del Capitolio de los Estados Unidos al amanecer del día de la toma de posesión del presidente electo Joe Biden en Washington, Estados Unidos, el 20 de enero de 2021. REUTERS / Caitlin Ochs (CAITLIN OCHS/)Teri McClain, quien voló desde Seattle para presenciar el Día de la Inauguración, sostiene figuras del presidente electo de EE. UU. Joe Biden y de la vicepresidenta electa Kamala Harris. REUTERS / Caitlin Ochs (CAITLIN OCHS/)Un conductor limpia una de las limusinas que formarán parte de la caravana presidencial. REUTERS / Mike Segar (MIKE SEGAR/)Un hombre envuelto con una bandera confederada camina cerca del perímetro antes de la toma de posesión del presidente electo de Estados Unidos, Joe Biden, en Washington, Estados Unidos, el 20 de enero de 2021. REUTERS / Eduardo Munoz (EDUARDO MUNOZ/)REUTERS/Brendan Mcdermid (BRENDAN MCDERMID/)MÁS SOBRE ESTE TEMA:Donald Trump dejó la Casa Blanca y prometió: “Vamos a volver”90 personas, 5 horas y un mayordomo incómodo: la maratón para desinfectar y preparar la Casa Blanca para un nuevo inquilinoBajo una tenue lluvia y cientos de sirenas, Washington DC amanece por Joe Biden

Go to Source
Author:

Covid-19 : avec le couvre-feu, les syndicats s’alarment d’une hausse du travail dominical et matinal dans le commerce

À la suite de l’instauration du couvre-feu national à 18 heures, plusieurs syndicats s’inquiètent d’une augmentation du nombre de commerces ouvrant le dimanche ou tôt le matin. Ils dénoncent « une façon un peu déguisée de normaliser quelque chose d’exceptionnel ».Dans un communiqué rendu public mercredi 20 janvier, la fédération SUD-Commerces et services alerte sur le fait que les salariés de la distribution subissent « une fuite en avant des horaires d’ouverture du matin et du dimanche des commerces ». « Cette extension, [survenue] du jour au lendemain et en dehors de tout cadre légal, du travail de nuit et dominical pose des problèmes grandissants aux salarié-es concerné-es (garde des enfants, transports, etc.), déjà éprouvés par la crise du coronavirus », ajoute l’union syndicale. « Le syndicat SUD-Commerces et services demande urgemment aux pouvoirs publics de faire respecter la loi et invite les personnels concernés à se mobiliser », ajoute le communiqué. « On n’a même plus de jour de repos, on travaille sept jours sur sept », abonde Dejan Terglav, secrétaire général de la FGTA-FO. « C’est inacceptable. Ces salariés, comme les autres, ont besoin de s’aérer l’esprit, de passer du temps en famille. » Amar Lagha, secrétaire général de la fédération CGT du commerce et des services, souligne que, « vu que tout est fermé, les centres commerciaux sont devenus des lieux de tourisme, le seul endroit où [l’]on peut se divertir ». « Derrière [la crise sanitaire], on est face à un gouvernement qui veut généraliser le travail dominical », accuse-t-il. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : le couvre-feu à 18 heures alarme les commerçants Tribunal saisi Début janvier, la ministre du travail, Elisabeth Borne, a annoncé que l’ouverture des commerces les dimanches de janvier serait décidée dans les départements, après concertation avec les collectivités et les partenaires sociaux, et sans automaticité. Lorsqu’il a annoncé le couvre-feu, jeudi dernier, le premier ministre, Jean Castex a « invité » les commerçants à « se saisir » de ces autorisations préfectorales – accordées « dans la plupart des départements ». Saisi en référé par la CGT du Puy-de-Dôme, le tribunal administratif de Clermont-Ferrand a suspendu, en raison de la crise sanitaire, l’arrêté préfectoral qui autorisait l’ouverture dominicale des commerces (pour janvier) dans le département. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le coronavirus s’attaque au repos dominical Le Monde avec AFP

Go to Source
Author:

Biden to be sworn in as 46th US president, ending Trump era

US President-Elect Joe Biden speaks at Major Joseph R. “Beau” Biden III National Guard /Reserve Center in New Castle Airport on January 19, 2021, in New Castle, Delaware, before departing for Washington, DC. (Photo by JIM WATSON / AFP)

by Sebastian Smith and Michael Mathes
Agence France Presse

WASHINGTON, United States (AFP) — Joe Biden will be sworn in as the 46th US president Wednesday, drawing a curtain on the most tumultuous administration of modern times and charting a new course to tackle Covid-19 and unite a splintered nation.

Outgoing President Donald Trump entered the White House four years ago as a brash billionaire outsider, but he is being ousted by a polar opposite whose deep knowledge of Washington and personal scars will unquestionably set a different tone.

Biden, a 78-year-old former vice president and longtime senator, will take the oath of office at noon (1700 GMT) on the US Capitol’s western front, the very spot where pro-Trump rioters clashed with police two weeks ago before storming Congress in a deadly insurrection.

While a transition of power will occur much as it has for more than two centuries, this inauguration is unlike any other.

Official Washington has taken on the dystopian look of an armed camp, protected by some 25,000 National Guard troops tasked with preventing any repeat of this month’s attack.

And with the pandemic raging, the general public is essentially barred from attending the swearing-in, leading to the unprecedented sight of an empty National Mall on Inauguration Day.

With the death toll soaring past 400,000, Biden on Tuesday led a powerful tribute to victims of Covid-19 as he arrived in Washington.

Biden, who has suffered deep personal tragedy and is known for his public displays of emotion, has stressed the need to unite the country after Trump’s chaos.

“It’s hard sometimes to remember, but that’s how we heal. It’s important to do that as a nation,” Biden said in somber remarks at the reflecting pool in front of the Lincoln Memorial.

– Trump snub –
Inauguration eve is normally a time of massive crowds gathering in the capital, but Biden, joined by Vice President-elect Kamala Harris, was almost alone at the reflecting pool.

US Vice President-elect Kamala Harris (2nd L) with husband Douglas Emhoff and US President-elect Joe Biden (R) with wife Dr. Jill Biden watch as a Covid-19 Memorial is lighted at the Lincoln Memorial in Washington, DC, on January 19, 2021 to honor the lives of those lost to Covid-19. (Photo by JIM WATSON / AFP)
WASHINGTON, DC – JANUARY 19 : The National Mall is filled with decorative flags on January 19, 2021 in Washington, DC. Tight security measures are in place for Inauguration Day due to greater security threats after the attack on the U.S. Capitol on January 6. Stephanie Keith/Getty Images/AFP

On the Mall’s grassy expanse, some 200,000 flags have been planted to represent the absent crowds at the inauguration.

Trump, who has not appeared in public for a week, broke days of silence with a pre-recorded farewell video address on Tuesday.

An image of US President Donald Trump speaking in a video released on YouTube is seen on a monitor in the Brady Briefing Room of the White House in Washington, DC, on January 19, 2021. – Trump delivered his farewell address to the nation via a video released on YouTube. (Photo by MANDEL NGAN / AFP)

For the first time, he asked Americans to “pray” for the success of the incoming administration — a change from months spent persuading his Republican followers that the Democrats cheated their way to election victory.

Trump, whose efforts to combat the Covid-19 pandemic and console its victims have been widely criticized, will snub Biden by not attending the inauguration.

He has also yet to personally congratulate Biden, who first ran for president in 1987, on his win, and did not invite him for the customary cup of tea in the Oval Office.

In one of his last acts before he flies to Florida on Wednesday morning, Trump issued scores of pardons to people convicted of crimes or facing charges, including several key allies.

Influential former Trump aide Steve Bannon — charged with defrauding people over funds raised to build the Mexico border wall, a flagship Trump policy — was among 73 people on a list released by the White House.

However, neither Trump nor his relatives were listed, amid speculation he could use the legally dubious tactic of a preemptive pardon to fend off future charges.

Former Trump fund-raiser Elliott Broidy was similarly pardoned, after pleading guilty last year to conspiring to violate foreign lobbying laws.

The rapper Lil Wayne, who last month pleaded guilty to possession of a firearm and ammunition by a convicted felon, and faced 10 years in jail, also made the list.

Tensions have soared on Capitol Hill, where the Senate is expected to put Trump on trial soon following his record second impeachment by the House of Representatives over the Capitol riot.

The spectacle will clash with the opening days of Biden’s tenure, as the new president seeks to swiftly confirm his Cabinet picks and push through ambitious legislation — including a $1.9 trillion rescue package.

– ‘I’ll get right to work’ –
“We don’t have a second to waste when it comes to tackling the crises we face as a nation,” Biden tweeted late Tuesday.

“That’s why after being sworn in tomorrow, I’ll get right to work.”

He plans to kick off his tenure by rejoining the Paris climate accord and the World Health Organization, according to aides, who said Biden would sign 17 orders and actions just hours after being sworn in, setting new paths on immigration, the environment, Covid-19 and the economy.

In first-day moves, he will end Trump’s much-assailed ban on visitors from several majority-Muslim countries and halt construction of the wall that Trump ordered on the US-Mexico border to stem illegal immigration, the aides said.

His inaugural speech will last between 20 and 30 minutes, according to a source familiar with preparations, and “he will reach out to all Americans, and call on every citizen to be part of meeting the extraordinary challenges facing all of us.”

To symbolize the new spirit of unity, Biden has invited the two top senators — Democrat Chuck Schumer and Republican Mitch McConnell — and other congressional leaders to attend a church service with him Wednesday before the inauguration.

Overseas leaders weighed in to mark the end of a presidency which has deviated from orthodox American foreign policy.

Iran’s President Hassan Rouhani hailed the White House departure of “tyrant” Trump, saying “the ball is in America’s court” to return to a landmark nuclear deal and lift sanctions on Tehran.

Meanwhile, Ursula von der Leyen, president of the European Commission, said the inauguration would “be a demonstration of the resilience of American democracy,” as well as “the resounding proof that, once again, after four long years, Europe has a friend in the White House.”

© Agence France-Presse


Go to Source
Author: DCY