Tag Archives: officiel

Mali : 8EME ÉDITION DU GRAND PRIX DU PRÉSIDENT DE LA FÉDÉRATION MALIENNE DE CYCLISME À KOUMANTOU : PLACEE SOUS LE PARRAINAGE DE SOUMEYLOU BOUBEYE MAÏGA, ANCIEN PREMIER MINISTRE DU MALI

8eme-edition-du-grand-prix-du-president-de-la-federation-malienne-de-cyclisme-a-koumantouLa Fédération Malienne de Cyclisme (FMC), en collaboration avec son sponsor officiel SOTELMA/Malitel, ainsi que d’autres sponsors tels que Gold PMU-Mali et ses partenaires organisent la 8ème édition du Grand Prix du président de la Fédération Malienne de Cyclisme, le 16 janvier 2021  à Koumantou.

Cette édition est placée sous la haute présidence de Soumeylou Boubèye Maïga, ancien Premier ministre du Mali. Elle enregistrera la présence du Secrétaire général de la CAC (Confédération Africaine de Cyclisme); le Dr Allah Kouamé, président de la Fédération Ivoirienne de Cyclisme (FIC), entre autres invités.

Lors de cette 8ème édition, les cyclistes rivaliseront sur une distance de 126 km avec trois sprints intermédiaires.

En terme de récompense, ce sont les quinze (15) premiers cyclistes qui seront primés de 150.000 FCFA à 10.000 FCFA.

Le Grand Prix du président de la Fédération Malienne de Cyclisme (FMC), c’est ce samedi 16 janvier 2021, à Koumantou.

Alpha C. SOW –

Source : NOUVEL HORIZON



Go to Source
Author: Mamadou Makadji

Par hygiène, Joe Biden veut «un nettoyage intensif» de la Maison-Blanche après les Trump

La Maison-Blanche


©
Sputnik . Mikhail Tourgiev

Avant de devenir le locataire officiel de la Maison-Blanche, Joe Biden a exigé une désinfection intensive des lieux pour supprimer toute trace de Covid-19, que le couple Trump et plusieurs de leurs collaborateurs ont contracté l’année dernière.

Le nettoyage en profondeur de la Maison-Blanche fait partie de la tradition accompagnant l’arrivée du nouveau Président et de sa famille. En 2021, les locaux du Président américain subiront un nettoyage encore plus complet.

Comme le révèle CNN, l’habituel déménagement sera accompagné cette année d’une désinfection en profondeur de la Maison-Blanche pour supprimer toute particule de Covid-19. Le couple présidentiel sortant, Donald et Melania Trump, ainsi que plusieurs de leurs conseillers et membres de l’administration, ont eu le coronavirus l’année dernière.

Selon les données du contrat fédéral examinées par CNN, «le total du nettoyage intensif de la Maison-Blanche avant l’inauguration oscille actuellement autour d’un demi-million de dollars.»

Description des travaux menés

Le contrat comprend ainsi 127.000 dollars pour ce qu’une commande gouvernementale appelle le «nettoyage inaugural 2021». Didlake, une entreprise basée en Virginie qui emploie des personnes handicapées, notamment pour des services de conciergerie et de ménage, s’en occupera.

Une autre commande de 44.000 dollars a été faite pour le nettoyage des tapis. Un contrat d’achat à 115.000 dollars est destiné pour le poste de dépenses «Inauguration présidentielle 2021 et remplacement et installation des moulures de transition pour corriger l’état actuel du plancher de certains étages intérieurs de divers bureaux» dans l’aile est, l’aile ouest et le bureau exécutif, selon les données de la chaîne.


Go to Source
Author:

Mali : Lutte contre la corruption : la POSLC entre en action

femme-materialisme-fille-argent-corruptionLe jeudi 07 janvier 2021 a eu lieu le lancement officiel de la Plateforme des Organisations Syndicales de Lutte contre la Corruption (POSLC). C’était à l’occasion d’un point de presse tenu au siège de la Centrale Démocratique des Travailleurs du Mali (CDTM).

C’est à travers cette plateforme que des organisations syndicales entendent jouer pleinement leur partition dans la lutte contre la corruption aux côtés des autorités de la transition. Il s’agit de la Confédération syndicale des Travailleurs du Mali (CSTM), de la Centrale démocratique des Travailleurs du Mali (CDTM), de la Confédération malienne des Travailleurs (CMT), de la Coordination des Comités syndicaux de la DAF, de la Primature et des DFM, DRH et CPS des départements ministériels, du Syndicat autonome des Administrateurs civils (SYNAC), du Syndicat autonome des greffiers et secrétaires de Greffe et Parquet (SYNAG), du Syndicat libre des Travailleurs des Affaires étrangères (SYLTAE), du Syndicat libre des Travailleurs du ministère de l’Administration territoriale (SYLTMAT) et enfin du Syndicat national des Travailleurs des Collectivités territoriales (SYNTRACT).

Dans une déclaration, le président de la plateforme, Issa Synayogo estime que la corruption a atteint un niveau qui interpelle tous les citoyens causant ainsi la déperdition des ressources publiques limite, voire annihile la satisfaction des services sociaux de base. « Le népotisme, le clientélisme, le favoritisme affectent considérablement le recrutement, la promotion et la valorisation des ressources humaines entraînant une détérioration de la qualité du service public rendu aux citoyens ; la persistance de l’impunité favorisent l’enrichissement illicite des agents publics. Cette situation doit interpeller toutes les composantes de la société, notamment la société civile dont les membres payent un lourd tribut. Mieux, tous les instruments juridiques internationaux pertinents en matière de lutte contre la corruption que le Mali a ratifiés favorisent la participation de la société civile à la prévention et à la lutte contre ce fléau », a-t-il ajouté.

C’est pourquoi, a-t-il avancé, étant un pilier essentiel de la société civile, les syndicats se doivent de s’organiser pour jouer pleinement leur partition dans ce combat noble contre la corruption et les infractions assimilées. Ainsi le président de la POSLC appelle les syndiqués à l’union sacrée, à l’action tout en mettant les égaux de côté. « C’est souvent ça le problème, souvent les organisations sont confrontées à cela et c’est très mauvais pour l’avancement. Aujourd’hui, nous voulons contribuer aux changements de comportement à tous les niveaux. Pour cela nous allons aussi faire la promotion de la bonne gouvernance et de beaucoup collaborer avec les structures de contrôle », a-t-il précisé.

Créée en 2020, la plateforme a, selon ses responsables, mis en place sa charte le 08 juillet 2020, son bureau le 29 juillet 2020 et a obtenu son récépissé le 30 décembre 2020. Elle vient donc d’être officiellement lancée et est prête pour toutes les actions de lutte contre la corruption, gage de développement économique du pays et d’égalité de chance pour les travailleurs du Mali.

Amadou Kodio

Source: Ziré


Go to Source
Author: Mamadou Makadji

En cette fin d’année 2020, l’esport a gagné en reconnaissance sur la scène internationale

L’esport ne sera pas une discipline inscrite au programme officiel des JO de Tokyo. Mais plusieurs événements en ce mois de décembre 2020 ont accéléré la reconnaissance des sports électroniques auprès des instances sportives internationales. 


Go to Source
Author:

Lancement des vaccinations: le bon timing?

Flacons du vaccin de Pfizer et BioNTech


©
REUTERS / DADO RUVIC

C’est officiel: la campagne de vaccination anti-Covid est lancée en Europe, orchestrée par les laboratoires Pfizer et BioNTech. En France, où elle débute le 27 décembre, les voyants sont-ils tous au vert? Face aux réticences de la population et aux mutations du virus, ne va-t-on pas trop vite en besogne? Le point avec Mylène Ogliastro, virologue.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a donné le top départ: les premières doses de vaccin contre le Covid-19 pourront être administrées avant la fin du mois.

Une opération organisée de concert par l’Allemagne, l’Autriche, l’Italie et la France, qui commenceront donc à vacciner dès le 27 décembre. Une cohésion européenne dont se sont félicités Usrula Von der Leyen ou encore Jean Castex, saluant une «communauté de destin», malgré le scepticisme dont font encore preuve beaucoup de citoyens, appuyés par quelques leaders politiques et certains (rares) scientifiques.

Ils remettent notamment en cause le manque de recul et de sécurité, alors que le vaccin aurait été élaboré et testé trop rapidement. Une thèse que relayait, entre autres, le déchu professeur Perronne, récemment démis de ses fonctions de chef de service des maladies infectieuses à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches.

Vice-présidente de la Société française de Virologie, Mylène Ogliastro reconnaît la rapidité exceptionnelle de la mise en place du vaccin, mais défend quant à elle sa fiabilité et l’urgence de sa distribution.

«10 ans de recherche» en quelques semaines

Il faut agir maintenant, plaide Mylène Ogliatro. Pour celle-ci, si un recul est toujours appréciable, l’efficacité du vaccin ne fait aucun doute, compte tenu des essais cliniques et de l’approbation des hautes autorités en la matière.

«Les signaux paraissent au vert au regard de ce qui a été publié par la FDA américaine [Food and Drug Administration, ndlr] et l’Agence européenne du médicament. Ajoutez à cela les tests administrés à plusieurs dizaines de milliers de personnes, le vaccin me semble prêt à être administré massivement. Surtout, nous n’avons pas les moyens d’attendre plus longtemps», insiste la virologue en entretien avec Sputnik.

Pour autant, «aucune étape n’a été grillée», souligne-t-elle, et le vaccin a simplement bénéficié de l’avancée de la recherche scientifique:

«La mise au point d’un vaccin, c’est quelques dizaines d’années en moyenne, cela incluant le temps de recherche pour cibler la bonne molécule à injecter, puis le temps de la construction des outils. Nous avons gagné du temps sur ce point, car il y a eu des précédents qui ont permis d’être au point sur la cible à viser (la protéine “Spike”). C’est cinq à huit ans de gagnés.»

Des travaux qui datent des années 2000 et portaient originellement sur l’immunothérapie anti-tumeur. La seule nouveauté –et non des moindres– sera leur application à grande échelle.

Le vaccin à toute épreuve?

Déjà source d’inquiétude en lui-même, le vaccin cristallise d’autres angoisses. Celle des effets secondaires notamment, qui toucheraient une personne sur deux. La scientifique nous assure toutefois qu’ils sont légers (engourdissement ou mal de tête) et communs à tous les vaccins. Ils sont aussi le signe d’un bon fonctionnement des anticorps.

L’apparition, au Royaume-Uni, d’une nouvelle souche plus contagieuse fait également naître des inquiétudes quant à sa potentielle résistance au nouveau vaccin. Sur cette question, la communauté scientifique se veut encore une fois rassurante: le virus mutant ne serait a priori pas résistant au vaccin. Mais en réalité, les laboratoires Pfizer et BieoNTech se montrent, sans se l’avouer, moins catégoriques: tout en affirmant «hautement probable» que le vaccin soit efficace contre la nouvelle souche, ils promettent déjà une nouvelle formule disponible en «six semaines» en cas de résistance.

Qu’à cela ne tienne, pour Mylène Ogliastro, l’adaptation du vaccin peut attendre. Rappelant que «les dépenses publiques et celles de Pfizer ont été considérables» et que «la priorité a été donnée aux études tests» afin proposer un vaccin le plus fiable possible, la chercheuse à l’Institut national de la recherche agronomique le répète: il ne faut certainement pas reporter la campagne de vaccination, qui sera dans tous les cas efficace. D’autant plus que la nouvelle souche pourra être combattue «plus tard, dans les années à venir.» Elle l’aura d’ailleurs déjà été indirectement, «grâce à la réactivité de ce premier vaccin.»

Miser sur le «bon sens» citoyen

De quoi rassurer les sceptiques? Pas certain, si l’on en croit les différents sondages mettant en évidence le refus d’une majorité de Français de se faire vacciner. Une contestation alimentée dernièrement par le spectre d’une vaccination rendue obligatoire, notamment via la proposition du «passeport vert», qui serait délivré uniquement aux personnes vaccinées, ou dernièrement via le projet de prolongement indéfini de l’«état d’urgence sanitaire», qui contient des mesures potentiellement liberticides, dont la possibilité de mettre en place le fameux «passeport sanitaire».


Go to Source
Author:

La douane du Mali saisit des lingots d’or d’une valeur de 7,4 millions de dollars à la frontière avec la Guinée

raffinerie-or-minier-lingot-orpaillage-usineLa douane du Mali a annoncé ce lundi, sur son site officiel, avoir saisi le week-end dernier 88 lingots d’or d’une valeur de plus de 7,4 millions de dollars à la frontière avec la Guinée.

« Les douanes maliennes ont saisi 88 lingots d’or pour un total 143 kg estimé à plus de 4 milliards de Francs CFA. Cette importante saisie a été effectuée dans la nuit du samedi à dimanche sur la route de la Guinée par la Brigade spéciale de lutte contre la fraude et la criminalité transfrontalière », a précisé la Direction générale de la douane sans aucune autre précision sur l’identité du ou des trafiquants.

Les saisies de drogues, armes, produits sanitaires impropres à la consommation par la douane malienne sont fréquentes dans cette zone frontalière entre le Mali et la Guinée voisine.


Go to Source
Author: Mamadou Makadji

Brexit : les Anglais font des provisions à Calais

Alors que le Brexit deviendra officiel dans quelques jours, les Britanniques se ruent à Calais (Pas-de-Calais) afin de profiter de tarifs encore attractifs. Une probable hausse des prix devrait en effet accompagner la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.


Go to Source
Author:

Brexit : les Anglais font des provisions à Calais (Pas-de-Calais)

Alors que le Brexit deviendra officiel dans quelques jours, les Britanniques se ruent à Calais (Pas-de-Calais) afin de profiter de tarifs encore attractifs. Une probable hausse des prix devrait en effet accompagner la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.


Go to Source
Author:

A Berlin, Guterres salue l’engagement résolu de l’Allemagne en faveur du multilatéralisme

Pour son premier déplacement officiel depuis février dernier, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est rendu à Berlin à l’invitation de Wolfgang Schäuble, le Président du Bundestag où il s’exprimera vendredi. Dans la capitale allemande, le Secrétaire général rencontrera également la Chancelière Angela Merkel et le Président de la république, Frank-Walter Steinmeier.

« Je suis très reconnaissant envers l’engagement résolu de l’Allemagne en faveur du multilatéralisme et sa politique étrangère fondée sur des principes », a déclaré M. Guterres lors d’une conférence de presse aux côtés du ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas.

« A travers le large spectre de notre travail, des droits de l’homme à la paix et à la sécurité, en passant par les défis du développement et de l’aide humanitaire, l’Allemagne a été en première ligne sur tous les plans d’activité aux Nations Unies », a précisé le Secrétaire général.

Un engagement diplomatique multilatéral qui « a été démontré une fois de plus, à travers le rôle que l’Allemagne a joué au Conseil de sécurité au cours des deux dernières années », a-t-il dit, alors que Berlin s’apprête à quitter l’organe de l’ONU chargé des questions de paix et de sécurité à la fin de l’année.

M. Guterres a salué le dévouement et l’engagement personnel du chef de la diplomatie allemande tout au long de la participation de Berlin au Conseil de sécurité. « (M. Maas) a en effet présidé des réunions du Conseil sur des questions aussi importantes que les pandémies et la sécurité, la violence sexuelle dans les conflits, le climat et la sécurité, le droit international humanitaire et la non-prolifération », a-t-il rappelé.

A Berlin, le chef de l’ONU s’est également félicité du « soutien crucial » de l’Allemagne aux activités de consolidation de la paix dans différentes régions du monde, et notamment de son rôle au sein de la Commission de consolidation de la paix des Nations Unies. 

M.M. Guterres et Maas coprésideront prochainement en Allemagne une conférence de reconstitution du Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix dont bénéficient au moins 40 pays sur tous les continents. Pour la période quinquennale 2020-2025, le Fonds vise un financement à hauteur d’1,5 milliard de dollars.

Engagement de l’Allemagne en Afrique

Le Secrétaire général a remercié le gouvernement allemand pour son généreux appui aux activités humanitaires et de développement de l’ONU, notamment en Afrique, et plus particulièrement en Libye, au Sahel, au Soudan, en Éthiopie.

Berlin avait accueilli en janvier dernier une conférence sur la Libye pour mobiliser tous les efforts pour aider à forger une feuille de route pour l’avenir du pays.

Au Sahel, l’Allemagne apporte un « engagement continu » en faveur du développement et de la stabilité de la région, y compris à l’égard de la Coalition pour le Sahel, de sa participation à la Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) et à la Mission de formation de l’Union européenne.

Le gouvernement allemand a également été mobilisé au sein du Conseil de sécurité sur la question du Soudan et sur l’Ethiopie.

« Nous partageons pleinement l’importance d’une Éthiopie pacifique, facilitant un avenir prospère pour son peuple et pour la stabilité et le développement de la région de la Corne de l’Afrique », a dit M. Guterres. « Mais je souligne à nouveau l’importance d’un accès sans entrave à l’aide humanitaire ainsi que la reprise rapide de l’Etat de droit, des droits de l’homme et d’un environnement sûr dans lequel non seulement les droits de l’homme sont respectés, mais dans lequel la réconciliation devient possible et les services publics sont fournis », a-t-il précisé après l’opération militaire lancée par le gouvernement éthiopien dans la région du Tigré.

Au-delà de la protection immédiate des civils, l’ONU, avec ses partenaires, est prête à soutenir les initiatives menées par l’Éthiopie pour encourager un dialogue inclusif, la réconciliation et la reconstruction post-conflit, a assuré le Secrétaire général.


Go to Source
Author:

Soudan: Pompeo salue “un changement fondamental” dans les relations avec Washington

Le chef de la diplomatie des Etats-Unis Mike Pompeo a estimé lundi que le retrait officiel du Soudan de la liste noire américaine sur le terrorisme, qu’il a confirmé, représentait « un changement fondamental » dans les relations entre les deux pays.

« Aujourd’hui, l’inscription du Soudan sur la liste des Etats soutenant le terrorisme est officiellement annulée », a confirmé le secrétaire d’Etat dans un communiqué.

L’ambassade des Etats-Unis à Khartoum avait déjà fait savoir sur sa page Facebook que Mike Pompeo avait signé le décret en ce sens, après expiration du délai statutaire de 45 jours depuis la notification au Congrès américain.

Transition historique au Soudan

« Nous saluons les appels du peuple soudanais en faveur de la liberté, de la paix et de la justice et nous félicitons les membres du gouvernement de transition dirigé par des civils pour leur courage dans leur réponse aux aspirations de leurs concitoyens », a ajouté le ministre.

Il ajouté que cette étape permettrait « une plus grande collaboration et un plus grand soutien à la transition historique au Soudan ».

Les autorités soudanaises, en place depuis 2019 après la révolte qui a chassé du pouvoir le président islamiste Omar el-Béchir, ont salué cette décision qui met fin à un isolement de près de trois décennies de leur pays et suscite l’espoir d’une sortie de la grave crise économique dans laquelle il est plongé.

Le Soudan retirer de la liste noire

Fin octobre, le président américain Donald Trump avait coup sur coup annoncé son intention de retirer le Soudan de la liste noire et l’accord de Khartoum pour normaliser ses relations avec Israël.

Les Etats-Unis avaient imposé en 1993 ces sanctions après avoir accusé Omar el-Béchir d’entretenir des relations avec des « organisations terroristes » et particulièrement le réseau Al-Qaïda, dont le chef Oussama ben Laden avait séjourné dans ce pays dans les années 1990.

Khartoum attend cependant toujours d’obtenir l’immunité légale dans des affaires liées à des attentats passés, qui nécessite une loi au cœur des tractations au Congrès américain. Or là-dessus, les négociations entre l’administration Trump et les parlementaires coincent.

Élections américaines – La Chine finance la surveillance sur Facebook

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.


Go to Source
Author: Epoch Times avec AFP