Tag Archives: PHOTO

L’héritier de Samsung condamné à deux ans et demi de prison pour corruption

Logo Samsung


©
AP Photo / Ahn Young-joon

Un tribunal sud-coréen a condamné l’héritier du groupe Samsung, Jay Y. Lee, à deux ans et demi d’emprisonnement pour corruption, une décision qui va avoir d’importantes conséquences pour son leadership.

Ce 18 janvier, l’héritier de Samsung Jay Y. Lee, âgé de 52 ans, a été reconnu coupable d’avoir versé des pots-de-vin à un associé de l’ancienne Présidente sud-coréenne Park Geun-hye et condamnée en 2017 à cinq ans de prison.

​Il a nié toute malversation et bénéficié d’une sortie anticipée après que sa condamnation a été réduite et suspendue en appel.

La Cour suprême avait renvoyé l’appel devant la Haute cour à Séoul, qui a décidé de condamner Lee à 30 mois de détention.


Go to Source
Author:

Arrestan a otro presunto implicado en caso de asesinato de exgobernador de Jalisco

(CNN Español) — Un hombre que presuntamente está relacionado con la contaminación de la escena del homicidio del exgobernador de Jalisco Aristóteles Sandoval, ocurrido el pasado 18 de diciembre, fue arrestado por las autoridades del estado.

El sujeto, identificado solo como Juan Orlando «N», fue puesto bajo custodia este viernes en Puerto Vallarta y fue acusado del delito de encubrimiento, informó este sábado la Fiscalía de Jalisco en un comunicado.

La institución no detalló de qué forma el acusado en particular presuntamente contaminó la escena, aunque dijo que esta es la cuarta persona que detiene «por alterar la escena de los hechos».

“Juan Orlando ‘N’ quedó a disposición del juez que lo requería y en audiencia inicial el Ministerio Público lo imputó, sin embargo, será en las próximas horas cuando se resuelva su situación legal», explicó la Fiscalía en el comunicado.

El exgobernador Sandoval murió luego de que le dispararon por la espalda la madrugada del 18 de diciembre en el baño de un restaurante en Puerto Vallarta.

Luego del ataque, el fiscal general del Jalisco, Gerardo Octavio Solís Gómez, informó en conferencia de prensa que los indicios del ataque habían sido retirados de la escena.

«Cuando llegó el personal policial, cuando llega el primer respondiente, la Policía de Investigación y resto de autoridades, es importante mencionar que personal del restaurante había levantado ya todos los indicios en el interior, habían prácticamente limpiado la escena, la escena del crimen», dijo.

«Esto va a dificultar un poco las investigaciones, dado que toda la escena ha sido literalmente movida. Esto, desde luego, es indebido, es una circunstancia que bajo ningún evento debe suceder», agregó Solís Gómez.

En el comunicado publicado este sábado, la Institución informó que trabajadores del restaurante donde ocurrió el homicidio habían retirado una alfombra el día del crimen.

Agregó que, producto de las investigaciones, la Fiscalía encontró restos de la alfombra en un predio y que logró asegurar la camioneta en la que presuntamente transportaron la alfombra. Añadió que realizarían peritajes a estos restos.

Esta semana, Solís Gómez informó también que las autoridades de Jalisco ya habían detenido a una persona en flagrancia por el delito, se había vinculado a proceso a otras cuatro personas y aún estaban pendientes de ejecutarse tres órdenes de aprehensión más.

Hasta este sábado, las autoridades no habían informado sobre los posibles motivos detrás del ataque contra el exgobernador.


Go to Source
Author: Luis Ernesto Quintana Barney

Des bombardiers US survolent le Moyen-Orient, l’Iran réagit

Mohammad Javad Zarif


©
AP Photo / Jens Meyer

Après un survol par des bombardiers américains au Moyen-Orient, le chef de la diplomatie iranienne a rétorqué que son pays n’était pas intimidé et qu’il aurait mieux valu dépenser tout cet argent à la santé des contribuables américains.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a recommandé à Donald Trump de dépenser les ressources qui ont été consacrées aux vols de bombardiers stratégiques B-52 au-dessus du Moyen-Orient à la santé des contribuables américains.

S’adressant à Donald Trump, il a notamment écrit sur Twitter:

«Si les “patrouilles de présence” de vos B-52H visent à intimider ou à mettre en garde l’Iran, vous auriez mieux fait de dépenser ces milliards de dollars à la santé de vos contribuables.»

Il a rappelé dans ce contexte que son pays n’avait pas «déclenché de guerre depuis plus de 200 ans», mais qu’il ne serait pas intimidé s’il avait à «écraser les agresseurs».

«Demandez à vos meilleurs amis qui ont soutenu Saddam [Hussein, ndlr], a-t-il ajouté.

Le Commandement central des forces armées américaines a précédemment annoncé que deux bombardiers stratégiques américains B-52 avaient effectué un vol, le deuxième depuis le début de l’année, dans la région du Moyen-Orient pour faire une démonstration du potentiel de dissuasion. Ce vol a été réalisé le 17 janvier, le précédent remontant au 6 janvier.

«Déstabilisation dans la région du Golfe»

D’après de précédentes informations, les vols de bombardiers étaient destinés à l’Iran. Fin décembre, CNN a affirmé que, selon le Pentagone, les données des services de renseignement faisaient état d’une possible attaque de l’Iran contre les forces américaines en Irak.

Le chargé d’affaires par intérim de l’Iran auprès des Nations unies, Eshagh al-Habib, a demandé le 1er janvier au Conseil de sécurité de l’Onu et à la communauté internationale d’exhorter les États-Unis à couper court aux «mesures de déstabilisation dans la région du Golfe» dont font partie, selon lui, les vols de bombardiers stratégiques.


Go to Source
Author:

Vaccins anti-Covid: Bruxelles, a-t-il fait pression sur l’Agence européenne des médicaments?

Vaccin Pfizer-BioNTech


©
AP Photo / Jeff J Mitchell

Consultés par Le Monde après qu’ils ont été publiés sur le Dark Web par des hackers, plusieurs documents de l’Agence européenne des médicaments signalent que cette dernière aurait fait face à des pressions de la part de Bruxelles pour autoriser au plus vite l’utilisation du vaccin Pfizer-BioNTech.

Une enquête du Monde publiée samedi 16 janvier révèle que les autorités européennes auraient fait pression sur l’Agence européenne des médicaments (AEM) afin qu’elle approuve au plus vite le vaccin anti-Covid fabriqué par Pfizer-BioNTech.

Le quotidien cite notamment de nombreux courriels qui ont été dérobés à l’AEM par des hackers et sont apparus le 9 décembre sur le Dark Web. Par exemple, dans un échange avec une responsable de l’AEM, la commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides, insiste sur l’importance de ne pas «forcer» les États membres à utiliser des procédures nationales à cause de délais dans le processus d’autorisation officiel.

Dans un autre e-mail, un haut responsable de l’AEM parle d’une conférence téléphonique avec la Commission européenne qui s’est tenue, selon lui, dans «une atmosphère plutôt tendue, parfois même un peu désagréable, qui donne une idée de ce que à quoi l’AEM peut s’attendre si les attentes ne sont pas satisfaites, que ces attentes soient réalistes ou non».

Le même responsable s’est également dit être surpris que la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, ait «clairement identifié» les vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna comme ceux qui «pourraient être approuvés avant la fin de l’année», alors que, selon cet agent, «il y a encore des problèmes avec les deux».

Une «objection majeure»

Comme l’indique Le Monde, en novembre l’AEM reprochait au vaccin Pfizer-BioNTech, comme une des «objections majeures», que le degré d’intégrité de l’ARN dans des lots commerciaux était plus faible que dans ceux qui avaient servi durant les essais cliniques. Les vaccins injectés au cours des essais cliniques possédaient entre 69% et 81% d’ARN «intègre», l’élément essentiel pour apprendre au système immunitaire à reconnaître le virus. En revanche, des lots commerciaux n’en avaient qu’en moyenne 59% ou même 51% ce qui était insuffisant pour produire un vaccin efficace.

Des documents que Le Monde a pu consulter montrent que finalement les fabricants ont réussi à relever le taux d’intégrité de l’ARN à un niveau autour de 75%. Cependant, le 3 décembre, rappelle le quotidien français, le Wall Street Journal a cité une « personne directement impliquée dans le développement du vaccin Pfizer» qui évoquait «certains premiers lots de matières premières [qui] ne répondaient pas aux normes». D’après cette personne, le problème a été résolu mais a perturbé des expéditions prévues pour l’année 2020.

Pfizer n’a pas alors révélé de quel genre de problème il s’agissait mais le 15 janvier BioNTech et Pfizer ont annoncé de nouveaux retards de livraison, les expliquant par des travaux nécessaires dans l’usine de Puurs, en Belgique.

De son côté, l’AEM souligne que le problème de qualité a été réglé et que les spécifications actuelles sur le niveau d’ARN «sont considérées comme scientifiquement justifiées et acceptables».

Réaction de la Commission européenne

Quoi qu’il en soit, l’AEM confirme au Monde que «les courriels divulgués reflètent les problèmes et les discussions qui ont eu lieu». La Commission européenne, elle, a assuré au quotidien que ces discussions n’avaient «jamais empiété sur l’indépendance de l’agence» et «jamais interféré de quelque manière que ce soit avec l’intégrité de la mission de l’AEM en ce qui concerne l’évaluation des candidats-vaccins ou d’autres médicaments».


Go to Source
Author:

Tirés lors de manœuvres, des missiles iraniens seraient tombés à 160 km d’un groupe aéronaval US

USS Nimitz


©
AP Photo / Mass Communication Specialist 3rd Class Elliot Schaudt

Tirés samedi 16 janvier au cours des manœuvres iraniennes, certains missiles balistiques sont tombés dans la partie nord de l’océan Indien à une trentaine de kilomètres d’un bateau de commerce et à 160 kilomètres du porte-avions USS Nimitz et des navires de guerre qui l’accompagnent, affirment des responsables américains cités par Fox News.

Sous couvert d’anonymat, des responsables américains ont indiqué à Fox News qu’au moins un des missiles balistiques iraniens lancés samedi 16 janvier, dans le cadre des exercices militaires Grand prophète 15, était tombé dans le nord de l’océan Indien, à 32 kilomètres d’un bateau de commerce.

Les sources de la chaîne, qui ne donnent aucun détail sur ce bateau, indiquent également que certains des missiles ont touché l’eau à 160 kilomètres du groupe aéronaval de la Marine américaine dirigé par le porte-avions USS Nimitz, déployé actuellement en mer d’Arabie.

Fox News précise que bien que le lieu où les missiles ont touché l’eau soit au-delà de l’horizon et non visible depuis le porte-avions ou depuis ses navires d’escorte, les satellites-espions américains ont suivi le lancement du projectile depuis l’Iran.

Grand prophète 15

Samedi 16 janvier, l’agence de presse Tasnim a informé que le corps des Gardiens de la révolution islamique avait tiré plusieurs missiles balistiques à longue portée contre diverses cibles d’un ennemi imaginaire situées à une distance de 1.800 kilomètres, dans le nord de l’océan Indien.

Le commandant des Pasdaran, le major général Hossein Salami, a alors expliqué à l’agence de presse que pouvoir cibler les navires de guerre ennemis, y compris des porte-avions, était l’un des objectifs importants du pays en matière de défense.

Vendredi, dans le cadre des mêmes manœuvres, des missiles iraniens ont été tirés contre des cibles situées dans le désert central de l’Iran.

Ces exercices se déroulent dans un contexte de tensions entre l’Iran et Washington, exacerbées suite à l’assassinat du général iranien Qassem Soleimani à l’aéroport de Bagdad en janvier 2020. L’Iran avait alors riposté par des frappes contre des bases américaines en Irak.

Début janvier, le Pentagone a annoncé que le porte-avions USS Nimitz, déployé précédemment dans la zone du Golfe, y resterait en raison de «menaces proférées par des dirigeants iraniens» contre Donald Trump et d’autres responsables américains.


Go to Source
Author:

Benjamin de Rothschild, héritier non conventionnel d’une dynastie de banquiers, est mort

Le baron Benjamin de Rothschild (photo non datée).

Pour rencontrer le baron Benjamin de Rothschild, il était inutile d’écumer les cocktails et les soirées mondaines. Mieux valait visiter sa ferme de Seine-et-Marne et partager impromptu des grillades de sanglier avec lui et son garde-chasse devant la cheminée. Ou le rencontrer parmi les siens dans sa demeure de Pregny, sur les bords du lac de Genève, en Suisse, où son épouse et lui recevaient chaque début juillet les collaborateurs de la banque familiale. C’est là qu’est décédé, vendredi 15 janvier, d’une crise cardiaque, à l’âge de 57 ans, cet homme déconcertant et attachant. Unique en son genre.

Le fils d’Edmond et Nadine de Rothschild avait pris, au décès de son père, en 1997, les rênes du groupe que ce dernier avait fondé en 1953. Il les avait ensuite confiés graduellement à son épouse Ariane jusqu’à ce qu’elle prenne le relais complètement en 2015. Benjamin de Rothschild restait président de la holding détenant le groupe bancaire Edmond de Rothschild.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Benjamin de Rothschild a pris la tête du groupe de son père

« Personnalité hors du commun, il n’a eu de cesse de transformer et moderniser son héritage, dans le respect des valeurs de la famille », a rendu hommage samedi le Groupe Edmond de Rothschild. Benjamin de Rothschild présidait également The Edmond de Rothschild Foundations, dans lesquelles sont regroupées les activités philanthropiques de la famille. Sur Twitter, l’ambassade d’Israël en France a présenté samedi ses condoléances à la famille « philanthrope et mécène pour de nombreuses œuvres en Israël ».

22e fortune française

Représentant de la septième génération depuis le fondateur de la dynastie, Mayer Amschel, Benjamin de Rothschild était bien moins influent dans les cercles du pouvoir en France que son « cousin » David, le très respecté fondateur de Rothschild & Co, où Emmanuel Macron fut associé gérant. Mais, à la tête de la 22e fortune française selon Challenges, le baron était réputé le plus riche des Rothschild, ses ascendants ayant transmis sur plusieurs générations leur patrimoine à un unique héritier. Lui-même avait rompu avec cette tradition en ayant quatre filles dont il était très fier.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les années Rothschild d’Emmanuel Macron

Son amour pour la voile, l’automobile et le vin, son côté fantasque auraient vite fait de le classer dans la catégorie des milliardaires dilettantes. Ce serait oublier que le jeune homme bien né avait fait ses preuves dans la finance bien avant de reprendre les affaires familiales. En 1987, il avait créé sa propre banque à Genève, la Compagnie Benjamin de Rothschild, spécialiste des produits de couverture financière.

Il vous reste 53.66% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Go to Source
Author:

Le président de l’UFC n’exclut pas que Nurmagomedov puisse revenir dans l’octogone

Khabib Nurmagomedov


©
AP Photo / John Locher

Les combats qui auront prochainement lieu à Abou Dhabi, notamment celui entre Dustin Poirier et Conor McGregor, peuvent influencer la décision de Khabib Nurmagomedov de continuer sa carrière à l’UFC, a déclaré le chef de l’organisation Dana White après sa rencontre avec le champion russe qui a pris sa retraite.

Pour le président de l’UFC, il existe toujours la possibilité que Khabib Nurmagomedov, qui a annoncé fin octobre prendre sa retraite, se batte de nouveau dans l’octogone. Dana White est arrivé à cette conclusion à l’issue de sa discussion avec le Russe en marge de l’UFC Fight Island 7 qui s’est tenu samedi 16 janvier à Abou Dhabi.

​À en croire Dana White, Nurmagomedov pourrait prendre une décision après avoir regardé les combats opposant Dustin Poirier à Conor McGregor ainsi qu’entre Dan Hooker et Michael Chandler qui auront lieu dans le cadre de l’UFC 257 samedi 23 janvier toujours à Abou Dhabi.

«Il m’a dit: “je vais regarder ce combat”. Il a dit: “Je ne ligoterais jamais la division, en tenant la ceinture, en gardant la ceinture loin de quelqu’un d’autre. Ces gars-là font quelque chose de spectaculaire, me montrent quelque chose de spectaculaire, et me donnent envie de revenir et de me battre”», a raconté Dana White à la chaîne américaine ESPN.

M.White a souligné que tout dépendait de ces prochaines rencontres.

«Deux combats à venir, si ces gars peuvent faire quelque chose de spécial, Khabib se battra contre eux», a-t-il ajouté.

Nurmagomedov prend sa retraite

Le champion russe des poids légers de l’UFC a annoncé sa décision de prendre sa retraite le 24 octobre dernier, après sa victoire sur Justin Gaethje, à Abou Dhabi. Il a alors annoncé qu’il quittait l’octogone définitivement et qu’il n’y reviendrait pas sans son père et entraîneur Abdulmanap Nurmagomedov décédé trois mois auparavant, des suites du Covid-19. Il a en outre déclaré qu’il respectait ainsi une promesse faite à sa mère de ne plus se battre à l’UFC.


Go to Source
Author:

Sur Internet, un musée de l’insurrection syrienne

Photo d’une œuvre basée sur une peinture de l’artiste Juan Zero, apposée sur un mur d’Idlib et conservée numériquement sur le site Creative Memory.

La mosquée Al-Omari, à Deraa. Le centre-ville de Daraya, en banlieue de Damas. La place de l’Horloge, à Homs. Le campus de l’université d’Alep. Sur la carte de la révolution syrienne, ces quatre lieux brillent d’un éclat sans pareil. C’est là que le soulèvement anti-Assad a pris corps, en mars et avril de l’année 2011. C’est là qu’ont été inventés les chants et les slogans emblématiques du mouvement. Et c’est là aussi que la répression du régime a fait ses premières victimes. En quelques semaines, ces quatre endroits, sans grande renommée jusqu’alors, sont devenus le cœur battant de la révolution, l’incarnation du fol espoir d’un peuple.

Aujourd’hui, ces lieux fondateurs, dont les forces pro-gouvernementales ont progressivement repris le contrôle, ont disparu dans un trou noir. Ils sont hors d’atteinte de la quasi-totalité des journalistes, le régime syrien ne distribuant des visas qu’à une poignée de favoris, triés sur le volet. Certains sites ont été détruits, comme la mosquée Al-Omari, dont le minaret a été rasé par un tir d’obus en 2013, ou comme Daraya, transformée en cité fantôme, en squelette de béton, par les bombes barils larguées par les hélicoptères syriens.

Pour en savoir plus sur l’état du patrimoine syrien, notre article En Syrie, un patrimoine culturel dévasté

Surtout, ces sites ont été recouverts, à l’instar de la Syrie tout entière, d’une chape de silence. Celui imposé par le pouvoir, qui a tué et emprisonné une grande partie des hommes et des femmes qui, par leur courage, avaient offert à ces endroits une soudaine notoriété. Et celui de plus en plus observé par les médias, locaux et étrangers, usés et lassés par dix années de guerre à sens unique. Jamais la Syrie n’a paru aussi éteinte, inanimée, comme si on l’avait mise sous cloche, renvoyée dans les limbes.

Energie créatrice

C’est ce qui fait tout le prix du site Internet Creative Memory, « Mémoire créative de la révolution syrienne ». Dirigé par la graphiste Sana Yazigi, il a vocation à répertorier toutes les formes d’expression artistique que le soulèvement anti-Assad a fait jaillir. Responsable avant 2011 d’une publication qui recensait les événements culturels en Syrie, cette Damascène avait été frappée, dès les premiers jours de la fronde, par l’énergie créatrice que celle-ci avait libérée. Depuis Beyrouth, où elle s’est réfugiée avec sa famille l’année suivante, Sana Yazigi s’est immergée dans le flot des pages Facebook consacrées à la révolution pour en extraire les photos, vidéos, dessins, caricatures, peintures, poèmes ou graffitis les plus marquants.

En ligne depuis 2013, le site s’est peu à peu étoffé grâce au soutien de mécènes étrangers et au recrutement d’une petite équipe, au point de contenir aujourd’hui 13 000 pièces numériques. C’est un lieu hybride, unique en son genre, un mélange de salle d’archives, de forum militant et de hall d’exposition. Organisé en plusieurs sous-projets, dont une carte et une chronologie, il forme un musée vivant du soulèvement populaire de 2011-2012 et de la guerre civile qui s’en est suivie.

Il vous reste 57.7% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Go to Source
Author:

Grippe aviaire : Le Sénégal contaminé, le Mali en alerte

La grippe aviaire a fait sa brusque apparition au Sénégal. Cette maladie meurtrière pour la volaille que pour l’homme est une autre pandémie qui frappe à nos portes.

En début de la semaine dernière, les autorités sanitaires sénégalaises ont signalé l’apparition du premier cas de grippe aviaire sur leur territoire. Cette maladie de son nom scientifique H5N8 cible principalement toutes sortes de volailles particulièrement les canards, poulets, etc. et peut décimer des milliers de tête de volailles en un temps record. La seule solution et d’abattre les oiseaux atteints et mettre en place des mesures barrières.

Cette grippe a les mêmes symptômes que la grippe  normale chez l’homme avec des manifestations  de toux, de la fièvre et s’avère contagieuse avec un risque de mortalité élevé chez l’être humain. Ce qui la fait aussi craindre que la Covid-19 à cause des risques d’hécatombe, si les mesures d’urgence et précautions sanitaires d’urgence ne sont pas prises à temps.

Les pays voisins du Sénégal sont sur leur garde pour éviter que le virus ne franchisse leurs frontières. Pour le moment, à part le Sénégal, aucun autre pays de la sous-région ni de l’Afrique du nord ou du Maghreb n’ont enregistré de cas sur leurs soles. Par contre la France a enregistré quelques foyers depuis le 11 janvier.

Au Mali, le gouvernement de transition a pris des mesures visant à faire face à la situation. Le conseil des ministres de mercredi dernier a pris ces mesures sur la base d’une communication du ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche concernant l’apparition de cette maladie au Sénégal.

Les dispositions prises par le conseil des ministres sont de trois ordres. Il s’agit principalement de la suspension temporaire de la délivrance des autorisations d’importation de volaille et de produits avicoles en provenance du Sénégal ; la redynamisation des comités  régionaux et locaux de veille et de riposte contre la grippe aviaire et le renforcement des contrôles au niveau des postes vétérinaires, frontaliers, des foires et des marchés à volaille et au niveau des exploitations agricoles.

Ce dispositif bien que salutaire doit être un adjuvant pour chaque citoyen de veiller sur sa propre sécurité sanitaire. Eviter surtout de consommer de la volaille et produits avicoles bon marché et qui rentrent n’importe comment dans notre pays.

Abdrahamane Dicko

Commentaires via Facebook :


Go to Source
Author: Mali Tribune

Biden prévoit de prendre une «dizaine» de mesures lors de son investiture

Joe Biden


©
AP Photo / Susan Walsh

Le Président américain élu terminera son investiture en signant de nouveaux décrets sur le logement, les prêts étudiants, le changement climatique et l’immigration, a annoncé le 16 janvier un conseiller.

Joe Biden, qui avait promis de revenir sur certaines politiques mises en place par Donald Trump avant même que la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus ne s’abatte sur les États-Unis, dévoilera «environ une dizaine» de mesures mercredi 20 janvier, était-il dit dans une note distribuée aux journalistes par le futur chef de cabinet du Président élu, Ron Klain.

Réintégrer l’accord de Paris sur le réchauffement climatique ou revenir sur le décret interdisant l’accueil de ressortissants de 13 pays majoritairement musulmans font notamment partie de cette série de mesures qui avaient déjà été annoncées.

Joe Biden dévoilera aussi une proposition de mesure portant sur l’immigration qui devrait permettre à des milliers d’immigrés clandestins d’obtenir la citoyenneté américaine.

Cette mesure, ainsi que la proposition d’un plan de 1.900 milliards de dollars pour relancer l’économie et accélérer la vaccination contre le Covid-19, seront présentées au Congrès où le parti démocrate va disposer d’une majorité étroite dans les deux chambres.

D’autres mesures seront adoptées durant les neuf premiers jours du mandat de Joe Biden, notamment pour le développement de la campagne de dépistage du coronavirus ou pour inciter le gouvernement à favoriser les produits de fabrication américaine.

«Le Président élu accédera à la présidence alors que la nation traverse une crise profonde», a déclaré Ron Klain.


Go to Source
Author: