Tag Archives: pour

20 JANVIER 2021 : L’armée malienne fête ses 60 ans dans la sobriété

Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l’actualité malienne

Par bamada.net
24/01/2021

L’armée malienne a commémoré ce mercredi 20 janvier 2021, sa création. Cette année, la célébration est toute particulière. Secoué depuis près de dix ans par différentes crises socio-politiques, le pays est à la recherche de la stabilité et d’une paix durable.
Il est de notoriété que la question sécuritaire est celle qui préoccupe le plus les maliens et les autorités de transition. Si la prise de pouvoir par les militaires a été applaudie et soutenue par une frange de l’opinion publique, celle-ci est, de nos jours, perplexe et soucieuse du devenir du pays.Avec cette transition politique, le Mali se dirige t’il vers une nouvelle démocratie plus forte ? vers de nouvelles institutions fortes ? et mieux, vers une armée plus solide et aguerrie pour faire face aux défis contemporains ?Face à ces immenses questionnements, la confiance peut-elle regagner le cœur des Maliens ?« Le problème du Mali est devenu une gangrène. Des populations estiment que les coups d’État sont une solution. Il faut qu’on s’enfonce de plus en plus. Depuis le dernier coup d’État du 18 août 2020, rien n’a changé. Les attaques se font au nord, les mutineries militaires, nous assistons chaque jour à plus d’insécurité notamment le grand banditisme dans la capitale alors que le pays a à sa tête les militaires eux-mêmes. Ça donne à réfléchir » confie M. Traoré, enseignant.
D’un autre côté, d’autres pensent que ce 20 janvier ne doit pas être une parade pour les militaires, mais le moment de montrer ce dont ils sont capables. « Le peuple a besoin d’assurance. Nous avons vu assez de défilés. Des démonstrations et présentation d’armes. Ce n’est plus le temps des parades, mais celui de l’action de défense et de riposte. Toutes les grandes nations ont connu des moments difficiles, il faut savoir que les causes justes triomphent toujours, mais il n’y a pas de victoire sans sacrifices. Le peuple doit juste s’armer de patience » tranche Moussa Dembélé, un doyen à la retraite.
Adam DIALLO

 Source: Bamakonews

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l’actualité malienne


Go to Source
Author: bamada.net

Covid-19 : l’Allemagne suit la piste d’un traitement

Les recherches sur les traitements du Covid-19 se poursuivent. L’Allemagne vient de commander pour 400 millions d’euros de traitement. Le médecin et journaliste, Damien Mascret, est présent sur le plateau du 20 heures, dimanche 24 janvier pour éclaircir ce point. 

Go to Source
Author:

20 janvier : la marche anti-française annulée

Pour demander le départ de l’armée française du sol malien, une manifestation était annoncée hier mercredi 20 janvier 2021, sur la place de l’indépendance. Ledit rassemblement de contestation de la politique française au Mali, a été initié par le « Mouvement yerewolo », debout sur les remparts. Il a été interdit par les autorités en place qui ont pris les dispositions nécessaires au respect de cette décision.
Pour mémoire, le 20 janvier 1961, le premier Président de la République du Mali, feu Modibo Keita, a demandé l’évacuation de l’armée coloniale française. En 2012, soit un demi-siècle plus tard, alors que le Mali était acculé par des groupes armés de tout acabit, le Président de la Transition de l’époque, Pr. Dioncounda Traoré, a officiellement invité la France à intervenir pour stopper les terroristes, qui avaient promis de poursuivre leur avancée jusqu’à Bamako, dans la capitale.
Pour contrecarrer cette avancée terroriste, la France a donné une suite favorable à la demande d’intervention militaire afin d’appuyer l’armée malienne à faire face aux terroristes.
Cependant, d’aucuns estiment que malgré la présence de militaires français au Mali, les terroristes règnent en maître, avec à la clé, des attaques récurrentes, avec des morts d’hommes. Ainsi, certains pensent que l’armée française ne justifie pas sa présence sur le territoire malien.

Face à ce jugement d’un pan de la société malienne, le Mouvement Yerewolo debout sur les remparts, a décidé d’organiser une grande marche pour demander le départ de l’armée française sur le territoire malien. Il est composé des jeunes de l’intérieur et de la diaspora, dont l’un des leaders se nomme Adama Diarra dit « Ben le cerveau », membre du Conseil national de la transition (CNT). D’autres maliens ne partagent pas l’idée de ce mouvement qui demande le départ de l’armée française. Les plus hautes autorités en première ligne.
Dans un communiqué, le Président du CNT, Malick Diaw, a dénoncé ce mouvement et mis en garde les membres du CNT qui militent dans ce mouvement en invoquant leur statut qui requiert un droit de réserve.
Adama Diarra, « cerveau » de la marche, qualifie le communiqué du Président du CNT, de « bidon », fait savoir qu’aucun impérialiste ne pourra stopper leur lutte. « Nous avons combattu IBK et nous combattrons tous ceux qui essayeront de marcher sur ses traces » a-t-il laissé entendre. Pour amplifier la marche, le mouvement avait invité deux leaders des gilets jaunes et l’activiste panafricaniste, Kemi Seba.
Après l’interdiction par le Gouverneur du District, un dispositif sécuritaire impressionnant avait encerclé les alentours du monument de l’indépendance pour l’empêcher. Officiellement, la marche n’a été pas autorisée à cause de l’État d’urgence, instauré afin de stopper la propagation du Coronavirus. Dispersés à coup de gaz lacrymogènes, plusieurs manifestants ont exprimé leur indignation contre la réponse des autorités de la transition qui les empêchent de marcher contre la présence de l’armée française au Mali. Ils font savoir qu’au Mali, il y a des maliens qui sont les ennemis du pays et il est temps de les combattre.

SKK

 Source: Bamakonews


Go to Source
Author: bamada.net

Plus d’un millier d’arrestations lors de l’action non autorisée à Moscou, selon le défenseur des droits de l’Homme

©
Sputnik . Pavel BedniakovL’action du 23 janvier à Moscou, non autorisée par les autorités pour des raisons sanitaires, a débouché sur l’arrestation de plus d’un millier de personnes, annonce le défenseur des droits de l’Homme de la ville, constatant que les manifestants étaient dans leur majorité des jeunes de 20 à 30 ans, mais que les mineurs étaient également nombreux.Plus d’un millier de personnes, selon les premiers chiffres, ont été interpellées lors de la manifestation qui s’est tenue le 23 janvier à Moscou en dépit de l’absence d’aval des autorités pour cause de situation sanitaire problématique, indique un communiqué du défenseur des droits de l’Homme de la capitale russe, Tatiana Potiaïeva.
«Dans leur grande majorité, les manifestants à Moscou étaient des jeunes de 20 à 30 ans, mais il y avait aussi beaucoup de mineurs, malgré les avertissements lancés par différentes structures. Selon les premières informations, plus d’un millier de personnes ont été interpellées. Des demandes appropriées seront envoyées par le défenseur pour préciser les chiffres», note le communiqué du Bureau pour la défense des droits de l’Homme.
Le personnel du Bureau a observé le respect des droits de l’Homme lors de l’action non autorisée. Tatiana Potiyaïeva était présente boulevard Tsvetnoï et d’autres employés se trouvaient dans les rues près de la place Pouchkine.
«La première partie de la manifestation a été marquée par un comportement relativement correct de part et d’autre, malgré plusieurs interpellations. Des conflits ont éclaté vers la fin de l’action. Tatiana Potiaïeva a toujours été en contact avec les défenseurs des droits de l’Homme –qui l’informaient au sujet des arrestations–, avec les membres de la Commission publique d’observation, ainsi qu’avec des responsables de la police de Moscou, contribuant à trouver une issue à la situation de certaines personnes interpellées», souligne le communiqué.
Des actions, non autorisées en raison de la situation sanitaire, se sont tenues le 23 janvier dans plusieurs villes de Russie à l’appel de partisans d’Alexeï Navalny.
Les manifestations
En prévision de ces mobilisations, le ministère de l’Intérieur et le parquet général ont averti que les participants et les organisateurs devraient en assumer la responsabilité. Le parquet général a également exigé que soient bloqués les appels diffusés sur Internet.
Les parents de mineurs ont été priés d’éviter à ces derniers la participation à ces manifestations.

Go to Source
Author:

RDC : l’UNC officialise son adhésion à l’union sacrée et plaide pour le cas de Vital Kamerhe

L’Union pour la Nation Congolaise (UNC) de Vital Kamerhe a officialisé son adhésion à l’Union sacrée pour la Nation du Président Félix Tshisekedi. C’est Aimé Boji, Secrétaire Général ad intérim du parti qui l’a annoncé ce dimanche 24 janvier 2021 après son entretien avec l’informateur Modeste Bahati Lukwebo.
“Nous venons d’avoir un bref entretien avec l’informateur, c’était essentiellement pour confirmer notre engagement à l’initiative du Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi et aussi confirmé que tous nos députés nationaux, ils sont au nombre de 16 à l’assemblée nationale ont effectivement signé en terme d’engagement, libre d’adhérer à cette vision du Président de la République. Donc ce sont là, les deux points essentiels qui ont été abordés au cours de cet entretien. Comme vous pouvez vous en doutez nous ne pouvons pas aussi manqué de mentionner le cas de notre Président national et lancé un appel à l’informateur de s’impliquer aussi pour que justice soit faite et que notre Président national recouvre sa liberté et continuer à servir la République comme il a toujours fait”, a-t-il expliqué au sortir de l’entretien avec l’informateur désigné par le Chef de l’État Félix Tshisekedi.

À son tour, l’informateur a rassuré à son hôte de son implication dans cette affaire.

“Il nous a rassuré qu’il va personnellement s’impliquer dans cette démarche qui vise à obtenir la libération de notre Président national”a indiqué le numéro deux du parti de Vital Kamerhe.

À la question de savoir si la libération de Vital Kamerhe était la condition posée à l’union sacrée ? L’ancien Ministre du Commerce Extérieur répond :

“Il n’y a pas des conditions, si vous nous avez suivi dès le départ, nous n’avons jamais posé celà comme condition, nous sommes restés constants, nous sommes les partenaires principaux de l’UDPS et du Président à travers l’accord de Nairobi et depuis le début de ce problème de notre Président national, nous avons soutenu, et nous allons continuer à soutenir le Président. Je viens de vous dire que nos députés nationaux ont signé et les documents ont été remis au bureau de l’assemblée nationale”a expliqué Aimé Boji.

Et de conclure : 

“Nous savons faire la part des choses mais à moins on ne peut pas prétendre que ce n’est pas une difficulté pour nous et nous avons lancé un appel comme nous l’avons fait dès le début à tous ceux qui peuvent aider, aux autorités du pays pour que surtout en ce moment où il y a des préoccupations par rapport à son état de santé pour que ce dossier là soit vidé rapidement pour qu’il puisse retrouver sa liberté”.

Clément Muamba

Go to Source
Author: PMaki

RDC: l’UDPS a déposé officiellement la liste de ses 32 députés à l’informateur pour son adhésion à l’Union sacrée

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a déposé, ce dimanche 24 janvier, la liste de ses 32 députés nationaux auprès de l’informateur, Modeste Bahati. Cet acte confirme officiellement son adhésion à l’Union sacrée de la nation initiée par le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi.” vous voyez autour de moi, notre groupe parlementaire l’UDPS-Tshisekedi…nous venons de confirmer notre appartenance à l’Union sacrée de la nation. Nous venons de déposer notre liste de 32 députés nationaux auprès de l’informateur, le professeur Modeste Bahati Lukwebo”, a déclaré Augustin Kabuya, Secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social(UDPS) qui a conduit la délégation.
En termes de condition posée pour l’adhésion, M. Kabuya précise qu’en tant que UDPS, ils n’ont posé aucune condition.
” ici nous parlons au nom de l’UDPS. Ce qui nous préoccupe d’abord, c’est l’intérêt de la population. Nous n’avons pas de condition à poser. Il y a certains de nos amis qui ont évoqué le problème de lutte contre la corruption , sécurité à l’Est de la République. Et,  si vous regardez dans notre parcours, vous allez trouver que c’est ça même le cheval de bataille, le combat menait par l’UDPS pendant 37 ans. Aujourd’hui moi je suis trop fier parce qu’il y a les autres qui ont compris que le combat de l’UDPS était un combat génial. Si certains politiciens ont jugé bon de nous rejoindre dans cette démarche, nous disons bravo, je n’ai pas de commentaire à faire”, précise le SG du parti présidentiel.
L’informateur, le sénateur Modeste Bahati poursuit ses séances de réception des partis et  regroupements politiques qui adhérent à l’Union sacrée de la nation, appel lancé Chef de l’État.
 Berith Yakitenge

Go to Source
Author: PMaki

Mali : La Chine offre des kits scolaires au gouvernement malien

La Chine a fait vendredi un don de 76.000 kits scolaires au gouvernement malien pour les enfants démunis, a annoncé samedi un communiqué de la présidence malienne.

« L’éducation est toujours une priorité dans la coopération sino-malienne », a déclaré l’ambassadeur de la Chine au Mali, Zhu Liying, cité dans le communiqué.
« La Chine se met aux côtés du Mali à tout moment pour accompagner ses efforts dans des domaines divers comme les infrastructures, l’éducation, la santé, la sécurité… », a rappelé le diplomate chinois.
Pour le ministre malien de l’Education nationale, le professeur Doulaye Konaté, « ce geste vient à point nommé car il soulagera des ménages sans doute affectés par la pandémie de COVID-19 ».
Il a saisi l’opportunité pour remercier l’ambassadeur de Chine, le gouvernement et le peuple chinois pour « cet appui que nous apprécions hautement dans ce contexte économique difficile ».
Le ministre a ajouté que ce don contribuerait à « améliorer l’accès et la qualité de l’éducation » dans son pays. Les premiers enfants ont reçu leurs kits lors de la cérémonie à la présidence malienne.
La remise du don a eu lieu à trois jours de la rentrée scolaire et académique qui aura lieu le 25 janvier dans le pays. Auparavant prévue pour le 4 janvier dernier, elle avait été reportée à cause de la multiplication des cas positifs au COVID-19 dans le pays.


Go to Source
Author: bamada.net

Syrie : 18 enfants tués depuis le début de l’année (UNICEF)

L’année 2021 a commencé sur une note sombre et meurtrière pour les enfants syriens et leurs familles. En un peu plus de trois semaines, au moins 18 enfants ont été tués en Syrie dans des attaques impliquant des armes explosives et des munitions non explosées. 15 autres enfants ont été blessés.Trois enfants ont été tués ce weekend dans des attaques près de la ville de Tall Rifaat dans la zone rurale du nord d’Alep (nord-ouest du pays). Jeudi, deux enfants âgés de 1 et 10 ans ont été tués dans une attaque à Hama (centre-ouest du pays). Un autre enfant a été blessé.
« Dix ans après le début de la guerre en Syrie, des enfants continuent d’être tués, blessés, déplacés et privés de biens de première nécessité », a déclaré la Directrice exécutive de l’UNICEF, Henrietta Fore, dans un communiqué.
Dans le nord-est du pays, la violence a augmenté dans le camp d’Al-Hol – où plus des deux tiers de la population sont des enfants – mettant des vies en danger. La situation sur place met en évidence la nécessité de solutions à long terme, notamment le rapatriement ou la réinstallation des enfants étrangers qui y sont bloqués, souligne l’UNICEF.
À Hassakeh, les services de base et l’infrastructure civile continuent de faire l’objet d’attaques. L’approvisionnement de la station d’eau d’Alouk, principale source d’eau pour près d’un demi-million de personnes, a de nouveau été interrompu plus tôt cette semaine. Ces perturbations obligent les civils à utiliser une eau insalubre, ce qui les expose, en particulier les enfants, aux risques de contracter des maladies potentiellement mortelles.
Dans le nord-ouest de la Syrie, des conditions hivernales difficiles, notamment des pluies torrentielles et de la neige, ont affecté au moins 22 000 personnes. Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), plus de 2 millions de personnes sont toujours déplacées et vivent dans des tentes, des abris et des bâtiments détruits ou inachevés. Cette semaine encore, un garçon de six ans serait mort lorsqu’un mur construit autour de sa tente s’est effondré sur lui en raison des inondations et des chutes de neige.
« Les enfants et les familles en Syrie ont tellement souffert au cours de la dernière décennie, sans aucun fin à l’horizon », a dénoncé Mme Fore.
4,7 millions d’enfants ont besoin d’une aide humanitaire
Selon l’UNICEF, au moins 4,7 millions d’enfants dans le pays ont besoin d’une aide humanitaire. La pauvreté croissante, les pénuries de carburant et la hausse des prix des denrées alimentaires obligent les enfants à quitter l’école pour travailler. Chaque semaine, la pandémie de Covid-19 qui se propage rapidement fait qu’il est plus difficile pour les familles de survivre et de fournir même une éducation de base et une protection à leurs enfants.
L’agence onusienne et la communauté humanitaire dans son ensemble continuent de travailler sans relâche pour apporter leur soutien aux enfants syriens et à leurs familles. « Mais nous ne pouvons y parvenir seuls », a insisté Mme Fore.
« Nous avons besoin de financement. Nous avons besoin d’un meilleur accès. Et surtout, nous avons besoin que chacun protège les enfants et les mette hors de danger », a précisé la cheffe de l’UNICEF, ajoutant que « la violence en Syrie doit cesser ».


Go to Source
Author:

Mondial de handball : suivez en direct le match Portugal-France pour une place en quarts de finale

Que suit-on ? Le match Portugal-France, troisième et dernière rencontre du groupe III, comptant pour le tour principal du Mondial de handball masculin 2021Ça se passe où ? A la salle « Dr-Hassan-Moustafa » de la Ville du 6-Octobre, en Egypte. A quelle heure ? 20 h 30. Sur quelles chaînes ? TMC et BeIN Sports 1. Qui live ? Florian Soenen et Maxime Lemaitre pour les appels/contre-appels depuis le chaudron d’Austerlitz. Composition des équipes : Portugal :Gardiens : Quintana, H. Gomes, Capdeville – Joueurs de champ : Magalhaes, M. Martins, A. Gomes, Branquiho, Iturriza, Areia, Portela, Moreira, Duarte, Fernandes, Ferraz, R. Silva (cap), Portela, Salina, A. Borges, Cavalcanti, Frade. Entraîneur : Paulo Pereira. Gardiens : V. Gérard, Pardin – Joueurs de champ : Abalo, Guigou (cap), Lenne, Descat, Remili, Mem, Mahé, Porte, N’Guessan, Dipanda, M. Richardson, Lagarde, Claire, Acquevillo, L. Fabregas, L. Karabatic, Tournat. Entraîneur : Guillaume Gille. Ce dont on ne parlera pas ? De « Marcelo », favori à sa réélection pour la présidentielle portugaise. Un peu de lecture, en attendant : La France laborieuse, mais la France victorieuse La France vient à bout de l’Islande et se rapproche des quarts de finale Les Bleus vainqueurs de l’Algérie sans convaincre Points forts, adversaires… ce qu’il faut savoir sur les Bleus au tour principal

Go to Source
Author: