Tag Archives: Premier

1ERE JOURNÉE DU CHAN CAMEROUN 2021: MALI-BURKINA FASO: 1-0 : LES AIGLES DU MALI CO-LEADERS AVEC LE CAMEROUN DANS LE POULE A

C’est parti pour le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN), premier grand tournoi de football africain organisé depuis l’apparition du Covid-19.

La cérémonie d’ouverture de la 6 -ème édition CHAN 2020 a eu lieu au Stade Omnisports de Yaoundé sous les couleurs tradionnelles du pays hôte avec des prestations d’artistes de renommée  . Près de 10 000 spectateurs autorisés étaient présents parmi lesquels les officiels de la fédération internationale de football et de la confédération africaine de football ainsi que le chef du Gouvernement représentant du chef de l’Etat Camerounais, soit un quart de la capacité du Stade. Après la phase cérémoniale d’ouverture pour cette première journée dans le groupe A les lions indomptables  du Cameroun ainsi que les poulains de Nouhoum Diané du Mali  se sont imposés à leur première sortie par (1-0) à la faveur de ces deux équipes.

Une victoire très importante pour la suite de la compétition dont la 2ème journée sera plus déterminante pour cette poule A. pour le deuxième le buteur fut   Siaka Bagayoko « Chato ».

Cette 6è édition du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) a débuté, samedi 16 janvier 2021, au Cameroun, en mettant en opposition le pays hôte au Zimbabwe, terminée sur le score de1-0 en faveur du Cameroun. Juste après cette rencontre, le Mali était face au Burkina Faso,  une rencontre de bout en bout dominée par les aigles    .

. En effet, il y a cinq ans, au Rwanda, les Aigles  s’étaient hissés en finale du tournoi après avoir battu des sélections de renom : la Tunisie (2-1) en quart  de finale et la Côte d’Ivoire (1-0) en demi-finale. Mais en finale, la sélection coachée par Djibril Dramé n’a pas pesé lourd face à la RD Congo (0-3).

Après une absence lors de l’édition de 2018 au Maroc, c’est donc sur la base de sa dernière participation, en date, que l’équipe, désormais, managée par Nouhoum Diané, se lance dans ce périlleux groupe A au Cameroun. Des Camerounais que les Aigles   affronteront lors de la deuxième journée, après (…)

Alpha C. SOW 

NOUVEL HORIZON


Go to Source
Author: bamada.net

Érigée pour la toute première fois en région administrative du Mali

Kita accueille son premier Gouverneur dans une confiance mutuelle

Il s’appelle Daouda Maiga. Il avait été également le premier gouverneur de la région de Ménaka au Nord du Mali. Il a été officiellement investi premier gouverneur de la Region de Kita, le jeudi 14 janvier 2021. La cérémonie d’investiture a eu lieu sur la place de l’indépendance de la capitale de l’arachide , devant un public de grands jours ( officiels, les familles fondatrices, coutumières, traditionnelles, religieuses , confédération des chasseurs, les handicapés, nombreuses populations), venu témoigner pour l’histoire , la réalisation d’un vieux rêve qui date de plusieures décennies. Une fierté à la kitoise qui se manifeste dans la joie, la confiance et le bonheur selon la culture et l’hospitalité légendaires de cette partie du Mali que la nature a gratifié en minéraux, sites touristiques, culture et tradition, agriculture, élevage…

Après le cérémonial solennel d’investiture, Daouda MAIGA, le désormais Chef de l’exécutif régional de kita , accompagné par une forte délégation, a effectué dans l’après-midi, une visite de courtoisie aux notabilités du chef lieu de cercle de la région et à leur famille maraboutique ( Camara, Tounkara, Keita, Cissé). Partout où ils sont passés, le Gouverneur et sa délégation ont été bien accueillis. Ils ont reçu les assurances de soutien et de l’accompagnement sans faille des hôtes.

Requinqué par la qualité de l’accueil à lui réservée par les kitois et kitoises, avec humilité et engagement, Daouda MAIGA, que l’histoire de notre pays retiendra desormais comme premier gouverneur de la région de Kita, s’est dit prêt à relever, avec tout ce beau monde, les défis immenses qui l’attendent.

La région de l’arachide

La Région de Kita située sur le long des rails , est également une région cotonnière, elle est riche en cultures maraîchères, céréales, fruits et légumes, minéraux ,sites touristiques encore à découvrir, élevage. La région est aussi mellifère grâce à la densité et la diversité des arbres mellifiques

La 15ème région du Mali est, en outre, historique car chaque année les chrétiens catholiques du Mali y effectuent leur pèlerinage national .

Durant le pèlerinage, des milliers de croyants, venus des quatre coins du Mali, séjournent sur la colline mariale et prient à l’Église pour implorer le pardon du Seigneur.

Rapellons que Kita a été fondé au 13ème siècle par Sema Toloba Camara , un chasseur originaire de la Zone Pré Guinéenne.

L’ancien nom de Kita est Guénou kourou.

L’histoire de l’Église catholique du Mali a commencé par Kita, où les Pères du Saint Esprit sont arrivés de la Guinée les 19 et 20 novembre 1888, ce qui fera 133 ans cette année . Les Pères Blancs sont arrivés sept ans après, en 1895, puis à Tombouctou la même année.

La ville de Kita est située à 180 kilomètres de Bamako. Cette ville mystérieuse est composée de quatre grands symboles ; Kita kourou ( la colline de Kita ); Kita môgôya dji (l’eau bénite de Kita) ; le Kita Kourouni kouma la ( la colline qui parle à Kita) et la colline mariale .

La cérémonie illustrée en images.

Mamadou Camara dit Madou’s

Source: Malijet.co


Go to Source
Author: bamada.net

Fatoma: Le 1er adjoint au maire assassiné par des individus non identifiés

L’insécurité règne de plus belle dans le centre du Mali. Témoigne l’assassinat du premier adjoint au maire de la commune rurale de Fatoma, Housseyni Keïta dit Maïga, le jeudi dernier devant son domicile.

Les auteurs de cet acte crapuleux n’ont pas été identifiés. Après leur forfait, ils ont pris la tangente. La commune rurale de Fatoma est située dans le cercle de Mopti sur l’axe Gao- Sévaré.

La commune rurale de Fatoma venait d’inaugurer son commissariat de police, la semaine dernière. Les autorités ont bien voulu ouvrir un commissariat de police dans la localité pour mieux lutter contre l’insécurité.

Seydou Diamoutené

Source: Le 22 Septembre


Go to Source
Author: bamada.net

Cri-2002 : Think tank associatif ou butin de guerre de Sall ?

Premier article de l’an 2021, la question qui taraude les esprits des observateurs de Cri-2002 est de savoir si c’est une vraie association ou plutôt un butin de guerre de Sall, tant l’omniprésence et le mensonge ont prévalu sur l’engagement et la conviction.

C’est ainsi que Sall fut l’instigateur de l’agression d’huissier en Assemblée générale ordinaire Vouloir rester vaille que vaille Président est la seule explication qui semble valable à cet extrémisme, présidence basée sur la cupidité , l’accaparement et l’égocentrisme.

A ce stade de déliquescence de l’association, même les partenaires financiers de Cri-2002 se demandent comment investir dans une organisation moribonde qui dévie, s’éloigne de ses nobles objectifs premiers avec une tête qui pourrit ? Difficile.

Ils sont dans l’expectative espérant un changement de direction et d’orientation (Cri-2002 étant plus machin politique qu’association à l’heure actuelle) plus crédible et mieux apte à faire face aux défis du moment et à venir.

A cause de Sall, Cri-2002 est devenu la risée publique dans le milieu des Organisations de la Société civile. Pire, Sall apparait comme un paria qui a façonné Cri-2002, un bien collectif, au gré de ses intérêts personnels à travers ses stratégies d’exclusion couplées à ses inutiles apparitions dans les médias dont il raffole. Là, il oublie que nos chers serviteurs des journaux de la place ayant suivi les premiers pas de Cri-2002, sous Me Sow, savent qui est qui à Cri-2002, nonobstant quelques bribes qu’il peut offrir pour tenter de falsifier l’histoire.

Sall n’a aucune notion des règles préétablies, des conventions et règles de bonne collaboration dans un groupe. Il fait et défait selon son humeur, pardon selon ses intérêts.

Lui seul vaut, lui seul décide de tout, lui seul travaille ; et pour quel résultat !

Les efforts des autres sont minimisés et accaparés par lui. L’égocentrisme n’a point de limite chez lui, accentué par sa récurrente tendance à l’usage abusif du pronom personnel sujet  je je je ou tonique moi moi moi ; même pour le travail collectif réalisé. Tout cela me permet d’affirmer sans ambages que Sall est assurément un cas d’école dans le mauvais sens.

Mais, comme je l’ai dit, son sinistre train est arrivé à destination telle la puissante et sinistre Wehrmacht stoppée par les Alliés, mieux organisés en  1945.

  1. Cri-2002 à ses débuts sous Me SOW

Cri-2002 a la Baraka, depuis sa création le 24 avril 2000 à travers le Manifeste lancé ce jour et sous la clairvoyance du DEVOUE et DEMOCRATE  feu Me A.S. SOW.

Que de chemins parcourus depuis ce jour béni jusqu’à la prise en main de notre patrimoine commun par Sall et sa clique au dessein inavoué certes, mais obscur et personnel au détriment de la transparence et de l’intérêt général.

En effet, Sall, au lieu d’accepter les critiques, se remettre en cause et avancer, non, se donne le droit de piétiner ses bienfaiteurs qui lui ont permis d’accéder à la présidence de Cri-2002 en janvier 2004, bien des années après le sacrifice consenti par le 1er Président feu Maître SOW, entouré de jeunes volontaires et déterminés. L’argent est apparu au bout de ce sacrifice collectif d’un cercle restreint disponible et engagé. Sall n’était pas de ce cercle-là tant l’homme amer est doublé d’une personnalité sèche, déplaisante, accentuée par son verbe choquant, démesuré et hautain ; tous traits que les multiples critiques devaient contribuer à ramollir ; mais non, Sall est réfractaire aux critiques, à zéro capacité d’écoute ; ce qui fait qu’il persiste permanemment dans ses errements.

  1. Cri-2002 maintient Sall hors du besoin

Sans le Cercle de réflexion, Sall et les siens moisiraient sous le soleil de la pauvreté et de la déconsidération sociale ; assertion si évidente que nul ne saurait objectivement contester.

A Cri-2002, Sall s’abreuve à suffisance. Mais son étroitesse d’esprit nous a conduits à cette crise interne découlant de l’opacité de gestion et du déficit de redevabilité.

Sall est cet homme au comportement en contradiction flagrante avec la culture démocratique de Cri-2002 fondée par le DEVOUE et DEMOCRATE feu Me SOW le 24 avril 2000.

Vraiment, Sall est tombé assez bas pour se prévaloir de quoi que se soit en devenant le premier fossoyeur de Cri-2002 dans le seul dessein de sauvegarder ses intérêts personnels. Il est l’unique auteur de la dégringolade qui profile à l’horizon, alors que sans Cri-2002 (vache à lait), il mendierait pour survivre ; pas seulement lui, ses proches et famille.

Etre septuagénaire équivaut à avoir le sens aigu de discernement.  Mais Sall déroge à cette règle universelle. Car plus il avance en âge, plus il se corrompt et corrompt son proche entourage.

Et ce n’est pas pour rien que Sall garde par devers lui seul les conventions de financement de Cri-2002, court seul passer les contrats avec les imprimeurs, passe personnellement toutes les commandes du simple carton de rames de papiers aux importantes livraisons. La raison : il se sert de Cri-2002 au lieu de servir, il vit aux crochets de Cri-2002, lui et les siens. C’est pourquoi, il répugne tant à voir les anciens membres dans l’association qui sont devenus des casse-pieds à ses yeux.

  1. Sall suscite des adhésions ubuesques et prend Cri-2002 en otage

Tous ceux et celles qui se bousculent aux portes de Cri-2002 PROFITENT DES EFFORTS des dévoués et démocrates fondateurs tels notre 1er Président maître feu Abdoulaye Sékou-SOW, feu Sagaïdou Fily MAIGA, feu Soumana TRAORE, feu Mamadou DISSA, maître Moussa GOITA, maître Ahmadou TOURE, maitre Abdoul W. BERTHE, Badra A. SACKO, Yéro DIALLO, Mohamed COULIBALY, l’initiateur du logo Cri-2002, Mohamed TOURE,  Ibrahim S. CISSE…..et moi-même.

Que fait Sall pour rassembler tout ce beau monde ? Rien, absolument rien. Il œuvre plutôt à la division, à la manipulation et surtout à l’exclusion pour se faire valoir comme la matière grise qui fait avancer Cri-2002, alors que c’est connu : il s’en sert HONTEUSEMENT.

Actuellement, l’opportunisme et la recherche du profit  prévalent sur la conviction. C’est le cas des “tagnininaw” avec à leur tête Sall, son bras droit Modibo Koly Kéïta de l’ANPE, sa complice dans la gestion des finances, la lugubre Assétou Coulibaly (ex employée de Sall PDG de l’OPAM), et le plus récent opportuniste, en sa qualité d’enseignant retraité Moussa Traoré. Ils doivent avoir honte de nourrir leurs familles avec le fruit de l’effort collectif.

Assurément, le malien n’est plus le malien. Il a dévié du droit chemin pour devenir un être perverti trop porté sur le profit et le gain, le plus souvent facile et assimilable même à de l’extorsion.

Sall ne peut s’amender tant l’habitude est une seconde nature.

A Cri-2002, tout se résume à lui. La gestion est calamiteuse du fait qu’elle est personnalisée. Son règne équivaut à 16 ans de mensonge, de manipulation, d’exclusion et surtout de promotion personnelle à travers la recherche effrénée de poste au sommet de l’Etat. Seulement, les politiciens maliens bien que qualifiés d’innombrables noms d’oiseaux ont cet atout de connaitre suffisamment Sall et cette clairvoyance de le rejeter. Cela justifie sa posture actuelle de s’accrocher à Cri-2002 par peur de tomber dans l’oubli et tout perdre, y compris les finances.

  1. Considérant Cri-2002 comme un butin de guerre, quelle plu value Sall peut-il apporter ?

Franchement, quelle plus-value véritable cet homme peut apporter au renforcement des principes et valeurs démocratiques, si ce n’est le vacarme et le tintamarre, et cela selon son humeur ou la direction de sa recherche de poste public. ?

S’accrocher à Cri-2002 pour éviter de tomber dans l’oubliette reste la seule issue pour Sall; l’homme n’ayant jamais eu bonne presse  dans sa carrière professionnelle, Cri-2002 l’a sorti de l’ornière. Mais, cela, il semble l’oublier avec le succès qui lui est monté à la tête tout comme il a oublié comment et par qui il est devenu Président ? Son trio laudateur, suiviste et “tagnininaw” (Modibo Koly, Mme Bouaré Assétou et Moussa Traoré) n’étaient pas encore à Cri-2002 pour lui faire quelque éloge que ce soit.

Et dire que c’est réellement de la pure prétention pour Sall de se prendre comme le Président fondateur alors :

  • qu’il figure tout juste à la dixième place dans le Top 10 du baromètre Cri-2002 ;
  • qu’il ne figure point dans le trio initiateur de Cri-2002 en janvier 2000.

Voilà la face cachée certes, mais vraie de l’histoire Cri-2002 que Sall répugne à faire connaitre au public. L’honnêteté a pris la tangente !

Enfin, avec le désaveu judiciaire, Abdoulaye Sall a péché par narcissisme

De ce fait, il n’a plus rien à démontrer à Cri-2002 que la démission quoi qu’elle lui en coûte. Le faisant, il rend service à l’association et mieux, il sauvegarde son honneur. Mais, connaissant l’homme, Sall préfère l’argent à l’honneur et à la dignité ; c’est pourquoi il s’efforce de rester vaille que vaille.

Cependant, c’est peine perdue car le bon sens et la raison ne sont pas de son côté, simplement parce que Sall s’est égaré d’un égarement évident. Il est incapable de se réssaisir.

Conclusion:

Le « fameux capitaine Sall n’est plus en mesure de sauver le bateau Cri-2002  qui tangue périlleusement » du fait qu’il  en a fait un joujou familial contraire à l’éthique et aux principes Cri-2002. Il faut forcément changer de commandement pour sauver ledit bateau.

Le drame avec Abdoulaye Sall est qu’il prend ses collaborateurs comme des idiots pendant qu’il se considère comme le « petit malin d’entre tous ». Seulement, à force de vouloir faire avaler aux collaborateurs l’inacceptable, la crise est née et a sérieusement amoché le « petit malin d’entre tous » qui rase les murs par honte en circulant dans la ville.

En effet, aucune somme d’argent (indûment empochée d’ailleurs) ne peut compenser la perte de crédibilité et le déshonneur subi par celui qui a toujours visé les postes au sommet de l’Etat par folie et ambition démesurées.

 

En appui à cet article, la photo de passation entre notre cher 1er Président Maître Abdoulaye Sékou Sow et Sall sous l’œil vigilant de Monsieur Mamadou F. KEITA en fin 2003 au Centre Djoliba.

Bamako, le 13 janvier  2021

Mamadou F. KEITA

Secrétaire  à l’Organisation depuis août 2000

Secrétaire Permanent depuis février 2010.

Commentaires via Facebook :


Go to Source
Author: 22 Septembre

Liverpool – Manchester United (0-0), les Reds et les Red Devils se neutralisent

Le choc au sommet de la Premier League s’est soldé ce dimanche sans vainqueur et sans but marqué (0-0). MU reste leader.

Comme on le suspectait, le duel entre Liverpool et Manchester United a été très disputé ce dimanche. Les deux premiers du championnat anglais se sont livrés un passionnant bras de fer, et au final il n’y a pas de vainqueur. Les défenses ont pris le pas sur les attaques et c’est sur un score vierge que les deux formations se sont quittées.

MU a manqué le hold-up

Chacune des deux équipes a eu sa mi-temps. Liverpool a plutôt dominé la première, en attaquant la partie avec beaucoup d’entrain. MU, pour sa part, a mieux terminé. Des temps forts qui n’ont pas fait évoluer le score et c’est en grande partie grâce aux deux gardiens.

Alisson, le dernier rempart des Reds, a notamment signé trois grands arrêts dans le dernier quart d’heure. Plutôt tranquille durant le 1er acte, puisque MU ne s’était montré dangereux que sur un coup franc de Bruno Fernandes, le Brésilien a dû sortir le grand jeu pour frustrer le même Fernandes à la 76e, avant d’intervenir à deux reprises face à Paul Pogba (83e et 86e). Dans cette fin de rencontre totalement décousue, Liverpool a frôlé le KO.

Entre ces nombreuses opportunités mancuniennes, De Gea a donc aussi eu à s’illustrer. Le portier espagnol a détourné une frappe de son compatriote Thiago Alcantara (78e). Ce dernier a réveillé les Merseysiders, lesquels s’étaient endormis dans cette partie. Pourtant, leur entame avait été prometteuse. Robert Firmino avait été proche d’ouvrir le score à la 17e.


Go to Source
Author: maliweb

RDC: Gauthier Mvumbi, le très remarqué pivot des léopards au Mondial de handball

Les léopards ont perdu (22-28) contre les argentins dans le cadre de leur premier match du mondial de handball (Egypte 2021), vendredi soir. Loin d’être ridicules, les fauves congolais sont tombés arme à la main. Parmi ceux qui étaient très en vue, il y a le pivot Gauthier Mvumbi. 26 ans, le joueur Dreux AC, Nationale 2 française, a marqué des buts (4/4 au tir) et des esprits du haut de ses 110 kg (1,92 mètres). Le puissant joueur s’est particulièrement distingué dans les tirs à environ six mètres. 

Après le match, il a reçu un soutien de taille de Shaquille O’Neal, ancienne star des Lakers de Los Angeles, qui lui a envoyé un message par vidéo sur Instagram.

“L’objectif, c’est avant tout de prendre du plaisir, de vivre le tournoi à fond. On va prendre tout ce qu’il y a à prendre, et si possible, embêter certaines équipes », avait-il dit à la fin du match.

« « Un rêve qui devient réalité que je n’y crois pas … mon idole @shaq waouuuu 🙏🏾🙏🏾🙏🏾🙏🏾🙏🏾et je dis merci à vous pour votre message et votre soutiens … Je ne comprends pas tout à fait ce qui est en train de se passer mais ce que j’ai a vous dire: vivez votre rêve et battez vous pour ce que vous êtes », a t-il répondu.

Après son entrée de jeu très remarquée au Cairo Stadium Indoor, le léopard sera également observé contre le champion olympique et champion du monde en titre, le Danemark.

“L’objectif, c’est avant tout de prendre du plaisir, de vivre le tournoi à fond. On va prendre tout ce qu’il y a à prendre, et si possible, embêter certaines équipes », avait-il dit à la fin du match.

Lire aussi:


Go to Source
Author: Patient

L’âge et la pandémie n’y font rien, le musicien David Crosby ne ralentit pas

Près de 56 ans après son premier succès, David Crosby continue d’écrire, de chanter, de tweeter, malgré l’âge et la pandémie, dont il espère la fin prochaine pour pouvoir retourner sur scène et emmener, de nouveau, son public faire « un petit voyage ».

Le Californien d’origine n’a pas levé le stylo depuis mars dernier, et travaille même à un scénario, a-t-il expliqué à l’AFP. « Mais le producteur vient de me dire de ne plus en parler », glisse, malicieusement, le septuagénaire à l’œil pétillant.

« Normalement, avec l’âge, vous vous éteignez. Vous écrivez moins », observe le célèbre moustachu, qui arbore toujours l’air moqueur qu’ont découvert les téléspectateurs américains en 1965. « Vous écrivez peut-être mieux, mais moins. »

Le secret de cette vigueur? L’écriture collective. « C’est magnifique », s’enthousiasme David Crosby, 79 ans, qui fait une analogie avec la peinture. « Vous avez une palette de 7 couleurs, et l’autre en a sept autres! Le résultat est meilleur. »

David Crosby veut surtout la faire sur scène

Il collabore notamment avec son fils James Raymond, lui aussi musicien et producteur. « Il est meilleur que moi », glisse le paternel. « Et ce n’est pas peu dire. Je suis un bon compositeur. »

« Je viens de finir un disque », dit-il, opus qui n’est pas encore sorti. « Et je crois que je vais devoir en démarrer un autre, parce qu’il me reste des chansons. »

Mais la musique, David Crosby veut surtout la faire sur scène, son élément. Au printemps dernier, celui qui fut du concert historique de Woodstock a dû annuler une énième tournée, pour cause de coronavirus.

Résistance des antivaccins

Critique régulier de Donald Trump, celui qui s’est fait connaître avec son groupe The Byrds s’inquiète du succès de la campagne de vaccination actuellement en cours et de la résistance possible des antivaccins.

Pour lui, il s’agit surtout de supporters du président sortant. « Il ne vont pas faire ce qu’il faut », c’est-à-dire se faire vacciner, craint-il. « C’est un problème. »

L’un des quatre mousquetaires du groupe Crosby, Stills, Nash & Young ne craint pas pour sa santé, si les conditions sanitaires sont réunies. « Je serai prudent, mais j’ai tellement envie de chanter. »

La paroi imaginaire qui sépare les spectateurs

« Ce que je fais, ce n’est pas seulement chanter et jouer de la guitare », explique David Crosby. « Je ne suis le meilleur dans aucune de ces choses là. »

« Moi, je suis vraiment bon pour briser le quatrième mur », la paroi imaginaire qui sépare les spectateurs de ceux qui donnent la représentation. « Vous emmenez faire un petit voyage. Vous faire rire, pour que je puisse vous faire pleurer. C’est ça, mon boulot. »

« Je ne peux pas faire ça face à un panneau de plexiglas, à un masque ou des gens assis dans des abris », dit celui qui a débuté dans la pop avant de naviguer dans différents univers musicaux, du folk au jazz, en passant par le rock.

Ses partenaires de « CSNY »

S’il se voit remonter sur scène, ce ne sera plus avec ses partenaires de « CSNY », dont aucun ne lui parle encore aujourd’hui. Il avait évoqué l’idée en 2019, mais la balaye désormais.

« C’est terminé », dit David Crosby de ce qui reste sans doute comme le plus fameux « supergroupe », constitué de membres d’autres formations, qui avaient elles-mêmes déjà connu le succès.

« CSNY était une très bonne chose », affirme le facétieux musicien. « J’en suis très fier. Et je pense que c’est terminé. » 

En décembre, David Crosby a annoncé qu’il allait vendre les droits de son catalogue musical, comme l’ont fait récemment Bob Dylan, Shakira ou… Neil Young.

« Je ne peux pas travailler », a-t-il tweeté, en référence aux restrictions liées à la pandémie, « et le streaming a volé l’argent de mes disques. »

Aujourd’hui, David Crosby rêve à la scène, mais aussi à un sursaut de son pays, les Etats-Unis. « Je pense que la démocratie va l’emporter, à long terme », dit-il. Beaucoup d’Américains « y croient » et vont « continuer à se battre ». « J’ai besoin de croire à ça, pour garder le moral. »

Nouvel Horizon – Pourquoi les géants de la Tech censurent l’information

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.


Go to Source
Author: Epoch Times avec AFP

Covid-19 : le gouvernement français « très réticent » à l’idée un passeport vaccinal pour voyager en Europe

Le premier ministre grec a appelé mardi l’UE à adopter un certificat « standardisé » de vaccination pour donner un coup de pouce à l’industrie du tourisme.

« Nous sommes très réticents. » Le gouvernement est plus que sceptique sur la mise en place d’un passeport vaccinal européen et estime que la question ne doit pas être au menu du Conseil européen de la semaine prochaine, a déclaré, dimanche 17 janvier, Clément Beaune, secrétaire d’Etat aux affaires européennes. « Si on parle d’un papier, un document qui vous autorise à voyager en Europe, je crois que c’est très prématuré », a-t-il dit sur Franceinfo.

« Ce n’est pas notre conception de la protection et de l’accès aux vaccins », a ajouté le secrétaire d’Etat aux affaires européennes. « C’est une idée (…) sur laquelle la France considère qu’on ne doit pas ouvrir le débat maintenant. Quand l’accès au vaccin sera généralisé, ce sera un sujet différent », a insisté Clément Beaune.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le « passeport vaccinal », qui faciliterait les voyages pendant la pandémie de Covid-19, ne convainc pas tout le monde

Le chef du gouvernement grec, Kyriakos Mitsotakis, avait appelé mardi l’Union européenne à adopter un certificat « standardisé » de vaccination pour donner un coup de pouce à l’industrie du tourisme, terrassée par la pandémie due au coronavirus. La Grèce a déjà mis au point son propre certificat sanitaire destiné à prouver que l’on a été vacciné. 

« Même si nous n’allons pas rendre la vaccination obligatoire ou en faire une condition préalable en cas de déplacement, les personnes vaccinées devraient être libres de voyager », a ainsi estimé le premier ministre grec dans une lettre adressée à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

L’OMS s’y oppose

Selon cette dernière, la Commission européenne est favorable à cette idée qui divise les Vingt-Sept (Malte y est par exemple favorable, tandis que les Pays-Bas sont plus réticents). Ursula von der Leyen évoque pour sa part un « impératif médical ». A l’inverse, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’y est déclarée opposée « pour le moment » à l’échelle planétaire.

Clément Beaune a par ailleurs évoqué la situation des travailleurs frontaliers – 350 000 Français selon lui. « Nous envisageons de renforcer au sein de l’espace européen les mesures de contrôle », a-t-il dit, assurant qu’il n’y aurait pas de fermeture des frontières de l’espace Schengen. « On vérifie aussi le type de tests que l’on peut exiger. On réfléchit à une liste de tests antigéniques qui seraient reconnus partout en Europe. Aujourd’hui ce n’est pas encore le cas. »

Six Français sur dix se disent favorables à la vaccination obligatoire pour prendre un avion à destination de l’étranger ou rendre visite à une personne vulnérable dans un Ehpad ou un hôpital, selon le sondage Ifop réalisé pour Le Parisien Dimanche. Toujours selon l’Ifop, les Français sont aujourd’hui 54 % à souhaiter se faire vacciner, une hausse de 15 points par rapport à un précédent sondage le 29 décembre.

Lire aussi Ce que disent les documents sur les vaccins anti-Covid-19 volés à l’Agence européenne des médicaments

Le Monde avec AFP


Go to Source
Author:

Lumumbaday :Tout est prêt à la place “Echangeur” pour rendre hommage à Patrice Emery Lumumba

17 janvier 1961-17 janvier 2021, 60 ans pour jour que les congolais se souviennent du tout premier Ministre de la République démocratique du Congo Patrice Emery Lumumba.

À Kinshasa, une cérémonie officielle est organisée à la place échangeur située dans la commune de Limete. Ici, plusieurs personnalités du pays dont le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi procéderont au dépôt des gerbes fleurs en l’honneur de cet héros national.

Cependant, les militants de l’UDPS, des partis alliés, le Palu sont déjà sur lieu où se déroulera l’activité. Tout est prêt, ils attendent que l’arrivée du Président Félix Tshisekedi pour lancer l’activité proprement dit.

Signalons qu’avant cette cérémonie, le numéro Un congolais a pris part à une messe organisée à la cathédrale Notre Dame du Congo en mémoire toujours de Patrice Emery Lumumba.

12LL

Lire aussi:RDC: Félix Tshisekedi visitera le site qui pourra abriter la sépulture de Lumumba

Clément Muamba


Go to Source
Author: Patient

Mali : Transition : Faut-il s’attendre à une DPG du Premier ministre Ouane ?

Le Premier ministre, M. Moctar Ouane a présidé une réunion sur la violence en espace scolaire et universitaire le vendredi 27 novembre 2020Sous le leadership du premier ministre Moctar Ouane, un programme de transition qui définit les grands axes et les actions à mener par les 25 membres du gouvernement qu’il dirige, a été élaboré. Ce plan stratégique et opérationnel, assorti d’un chronogramme précis, devant se conformer aux délais de 18 mois de la transition, a pris forme depuis le 25 novembre 2020 assure la primature. Mais, à ce jour, aucun écho d’une possible validation par le CNT de ce plan qui doit nourrir la Déclaration de Politique Générale du premier ministre Ouane.

Plus d’un mois après la nomination des membres du Conseil national de transition (CNT), l’organe admis pour être le « parlement de transition » n’est toujours pas totalement opérationnel. Les désistements, les démissions ou encore les ratés dans la composition de ce CNT ont concurru à ralentir sa cadence. Cette lenteur se peut être un sérieux handicap, qui menace gravement la possibilité de mener des réformes tant attendues, à seulement 14 mois de la fin de la transition.
Déjà, le Conseil national de transition, censé donner son quitus pour la validation du document conformément à la charte de la transition, ne s’est pas encore prononcé près deux mois après le séminaire d’adoption dudit programme gouvernemental.
La Constitution en son article 78 dispose que « Le Premier Ministre, après délibération du Conseil des Ministres engage devant l’Assemblée la responsabilité du Gouvernement sur son programme ou éventuellement sur une déclaration de politique générale. ». La Charte de la transition ainsi que la feuille de route reprennent, en des termes différents, cette même disposition. Alors, qu’attendent le CNT et la Primature pour s’accorder sur le programme d’actions du gouvernement ?
Peut-on réellement intégrer la Primature dans ce retard ? L’urgence des actions à mener pour baliser le terrain du Mali nouveau, avait été comprise par le premier ministre Moctar Ouane. Il avait en effet fixé un délai précis à ses collaborateurs, pour l’élaboration des actions à mener dans les 18 mois de la transition et leurs chronogrammes.
Le CNT, quant à lui, est d’abord à l’école. Son président convoque les membres pour s’approprier l’esprit et le texte de la Charte de transition.
Par ailleurs, d’autres observateurs espèrent aussi que l’organe législatif de la transition se penchera, assez vite, sur la dissolution du Conseil National pour le Salut du Peuple (CNSP), qui a été une exigence de la CEDEAO avant le début officiel de la transition, et inscrite dans la charte de transition.

Ousmane Tangara
Source: Bamakonews



Go to Source
Author: Mamadou Makadji