Tag Archives: provoquée

Facebook et Instagram débloquent les pages de Donald Trump

Un portable (image d'illustration)


©
CC0 / LoboStudioHamburg

Après leur suspension le 7 janvier provoquée par l’assaut du Capitole aux États-Unis, les pages du Président américain sortant sur Facebook et Instagram ont été réactivées.

Facebook et Instagram ont rétabli les comptes de Donald Trump après leur récente suspension suite aux débordements dans le Capitole à Washington.

Les comptes officiels du Président américain sont réapparus sur les deux plates-formes dans la soirée du 15 janvier. Toutes ses dernières publications ont été pourtant supprimées du réseau social Facebook.

Facebook et Instagram n’ont par fourni d’explication à ce revirement soudain.

Toutefois, aucune activité n’a été observée sur les pages depuis qu’elles ont été restaurées, et il reste difficile de savoir si M.Trump en a vraiment le contrôle de nouveau.

Les réseaux sociaux vs Donald Trump

Le 7 janvier, Mark Zuckerberg avait déclaré que les comptes Facebook et Instagram de M.Trump seraient bloqués pour une «durée indéfinie». La décision est arrivée après l’intrusion de partisans de ce dernier dans le Capitole le 6 janvier. À son tour, Twitter avait suspendu le compte du Président sortant de façon permanente le 8 janvier.

Après le blocage de ces pages, Twitter et Facebook avaient perdu au total 51,2 milliards de dollars de leurs valeurs de marché lors des échanges au début de la semaine, d’après Business Insider.


Go to Source
Author:

Cette association aide les mères n’ayant plus de quoi nourrir leurs enfants

Un bébé


©
CC0 / Pexels

Touchés par la crise économique provoquée par la pandémie de Covid-19, certains parents, notamment des mères isolées, n’ont plus les moyens de nourrir leurs enfants. Une urgence qui a donné naissance à l’association MaMaMa qui vient en aide les tout-petits en détresse.

La crise du Covid-19 a aggravé la précarité de certaines familles, dont un nombre grandissant ne parvient plus à couvrir ses besoins vitaux. La sous-alimentation des nourrissons est devenue une urgence lors du confinement quand de nombreux parents se sont retrouvés sans emploi.

«Des femmes ne parvenaient plus à allaiter, et se privaient de nourriture, pour pouvoir nourrir leur enfant, au risque de s’évanouir», déplore auprès de franceinfo Magali Bragard, cofondatrice de MaMaMa.

Cette urgence perçue comme «un maillon manquant essentiel de la chaîne de solidarité» a poussé lors du premier confinement de mai quatre femmes de Saint-Denis à créer une association caritative appelée MaMaMa. Aujourd’hui, elle compte plus d’une centaine de bénévoles, rapporte franceinfo.

Au secours des bébés en détresse

La précarité touche principalement les femmes. «Ce sont souvent elles qui gardent et nourrissent les enfants» vivant sous le seuil de pauvreté, explique au média Magali Bragard. L’association leur livre des colis alimentaires, des produits d’hygiène et de première nécessité.

«C’est stressant de ne pas avoir les moyens de bien nourrir son enfant comme les autres mamans», confie à franceinfo la mère d’une petite fille d’un an. Mais l’apparition de MaMaMa lui a «remonté le moral». «Je peux compter sur eux. Je peux enfin nourrir mon bébé», se réjouit-elle.

Pour Brigitte Saleg, directrice de la Protection maternelle et infantile (PMI) Les Moulins, «il y aurait eu des drames» sans cette association qui sauve des bébés en détresse. «Il y aurait eu bien davantage d’enfants malnutris depuis le premier confinement».

«Ce qui est aussi inédit, c’est la simplicité des démarches. Il n’y a pas de procédure administrative, avec conditions de revenus ou de domiciliation, pour bénéficier de ces colis. C’est important pour ces familles qui, nous le savons, en ont vraiment besoin», souligne Brigitte Saleg auprès de franceinfo.

Des subventions d’environ 70.000 euros sont promises par le département et la préfecture de Seine Saint-Denis. Mais ça reste insuffisant pour aider tous les désireux, précisent les cofondatrices de MaMaMa.

Une réponse globale aux femmes en difficulté

Selon franceinfo, 30.000 jeunes enfants en détresse ont été identifiés en Île-de-France, et la situation risque de s’aggraver à cause de la crise économique. L’équipe de MaMaMa veut apporter une réponse globale aux femmes victimes de précarité en leur proposant un emploi.

«L’objectif est de lancer une cantine de tournage solidaire avec les femmes qui ont besoin de colis alimentaires, pour leur permettre de gagner leur vie, comme cuisinières. Ce que nous voulons, c’est être intégrées dans une démarche globale, avec les PMI, et les centres sociaux. Et tous ensemble, inventer une nouvelle façon de prendre en compte les mères isolées», font savoir les cofondatrices de MaMaMa au média.


Go to Source
Author:

Le ministère de la Justice n’a pas fini d’enquêter sur la fraude électorale, selon un porte-parole

Le ministère américain de la Justice a publié mardi une déclaration en réponse à la réaction négative provoquée par un article de l’Associated Press qui citait l’avocat général William Barr, affirmant que « jusqu’à présent, nous n’avons pas constaté de fraude suffisamment importante pour que le résultat des élections soit différent ».

« Certains médias ont rapporté à tort que le ministère de la Justice a conclu son enquête sur la fraude électorale en annonçant qu’il n’y avait pas eu de fraude lors de l’élection. Ce n’est pas ce que l’Associated Press a rapporté ni ce que le procureur général a déclaré », a affirmé un porte-parole du ministère de la Justice, selon la journaliste de CBS News, Catherine Herridge.

« Le Ministère continuera à recevoir et à poursuivre vigoureusement toutes les allégations spécifiques et crédibles de fraude aussi rapidement que possible. »

Le journal Epoch Times a contacté le ministère de la Justice pour confirmer cette déclaration, mais n’a pas reçu de réponse immédiate.

Le procureur général William Barr comparaît devant la commission judiciaire de la Chambre des représentants au Capitole à Washington le 28 juillet 2020. (Matt McClain/The Washington Post)

Dans son titre, l’Associated Press a présenté le commentaire de M. Barr de façon trompeuse qui pouvait suggérer que le procureur général avait rendu un jugement définitif sur la question de savoir s’il y a eu fraude lors des élections de 2020. « Contestant [le président Donald] Trump, M. Barr affirme qu’il n’y a pas eu de fraude électorale généralisée », a rapporté l’agence de presse.

Mais l’article de l’Associated Press débutait avec le commentaire de Donald Trump sur la question, qui se lisait : « M. Barr a déclaré à l’AP que les procureurs américains et les agents du FBI ont travaillé pour donner suite à des plaintes et des informations spécifiques qu’ils ont reçues. »

Les avocats de la campagne Trump ont publié une réponse aux commentaires de M. Barr, soulignant que les nombreux témoins avec lesquels ils travaillent n’ont pas été contactés par le FBI.

« Avec tout le respect que je dois au procureur général, il n’y a eu aucun semblant d’enquête menée par le ministère de la Justice. Nous avons recueilli de nombreuses preuves de votes illégaux dans au moins six États, que le Ministère n’a pas examinées. Nous avons de nombreux témoins qui ont juré sous serment avoir vu des crimes être commis en relation avec la fraude électorale. À notre connaissance, pas un seul d’entre eux n’a été interrogé par le ministère de la Justice. Le ministère de la Justice n’a pas non plus vérifié les machines de vote ni utilisé ses pouvoirs d’assignation pour établir la vérité », ont déclaré Rudy Giuliani et Jenna Ellis, avocats de Donald Trump, dans une déclaration.

Plusieurs jours après l’élection de 2020, M. Barr a autorisé le ministère de la Justice à enquêter sur toute « allégation substantielle » de fraude électorale et a noté que « de telles enquêtes et examens peuvent être effectués s’il existe des allégations claires et d’apparence crédible d’irrégularités qui, si elles sont avérées, pourraient potentiellement avoir un impact sur le résultat d’une élection fédérale dans un État particulier ».

Nouvel Horizon – Élections Américaines : des témoins rapportent des irrégularités graves

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.


Go to Source
Author: Ivan Pentchoukov

Coronavirus dans le monde : l’Angleterre sortira de son confinement au 2 décembre

La pandémie provoquée par le nouveau coronavirus a fait au moins 1 373 381 morts dans le monde depuis que le bureau de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse (AFP) à partir de sources officielles samedi 21 novembre.

Plus de 57,5 millions de cas de contamination ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie.


tHtml += “

” + d.pays + “


tHtml += “

” + milliers(d.morts) + “


tHtml += “”
}
})

d3.select(“#topcinq”).html(tHtml)
if (!mobileDec) {
d3.select(“#contenanttopcinq”).style(“max-height”, +((hauteurGraphes * .98) – asoustraire) + “px”);
}
}

/* on lance une première fois */
lancerLaFusee();

});

  • Confinement jusqu’au 2 décembre en Angleterre

La place de la banque d’Angleterre vide à Londres, jeudi 19 novembre.

Le gouvernement britannique a confirmé, samedi 21 novembre, que le confinement instauré en Angleterre pour quatre semaines ne sera pas prolongé au-delà du 2 décembre, date à laquelle cette province britannique retournera à un système de restrictions locales à trois niveaux pour limiter la deuxième vague du nouveau coronavirus.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : l’Angleterre se reconfine à son tour

Ce plan reprendra les mêmes niveaux de restriction qu’avant le confinement, mais « davantage de zones seront placées dans un niveau supérieur afin de garder le virus sous contrôle » et de « préserver les acquis du confinement ».

Il sera discuté en détail et approuvé dimanche lors d’une réunion du gouvernement, puis présenté lundi devant le Parlement. « Les ministres annonceront jeudi sous quel niveau de restrictions sera placée chaque région », selon le communiqué.

Cette annonce du déconfinement en Angleterre arrive au lendemain d’un renforcement des restrictions dans onze zones d’Ecosse et de l’annonce d’un nouveau confinement en Irlande du Nord, qui durera deux semaines, jusqu’au 11 décembre.

Le plan dévoilé lundi pour l’Angleterre « exposera aussi les modalités selon lesquelles les gens pourront voir leurs proches à Noël », a ajouté Downing street dans son communiqué, rappelant que « les ministres ont clairement indiqué que ce ne sera pas une période des fêtes normale ».

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le Monde avec AFP


Go to Source
Author:

Les sociétés qui gèrent les distributeurs automatiques de boissons et snacking en difficultés

Les discussions à la machine à café… Une de ces habitudes dont la disparition avec la généralisation du télétravail provoquée par la pandémie de Covid-19 n’est pas sans conséquence économique : le suisse Selecta, l’un des leaders du marché, a annoncé un plan de licenciements de 492 de ses 1 552 salariés en France. L’entreprise, propriété du fonds d’investissement américain KKR, prévoit une baisse de 50 % de son chiffre d’affaires pour 2020 et indique n’avoir « aucune assurance d’un retour à la normale en 2021 ».

La crise liée au Covid-19 a accéléré les difficultés des dernières années, liées notamment à une concurrence accrue des sandwicheries dans les gares. Selecta a, en outre, perdu plusieurs marchés-clés, dont celui du métro parisien : ses derniers distributeurs auront disparu des stations fin décembre. « Mais ils n’ont pas mis assez de moyens pour garder les clients. Les plus petits ont été délaissés au profit des grands, déplore Catherine Denis, déléguée FO. Le télétravail n’a rien arrangé. »

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La restauration collective paye cher la généralisation du télétravail

« Je crains fort qu’il y ait de nombreux licenciements dans nos entreprises, lorsque les aides dont nous bénéficions seront retirées », prévient Pierre Albrieux, président de Navsa, le syndicat professionnel des ventes et services automatiques, un secteur qui revendique 15 000 emplois directs et 40 000 indirects : « Même si nous sommes autorisés à fonctionner, en pratique, beaucoup d’entreprises, et surtout des administrations, ont condamné leurs machines à café. Elles nous disent craindre les contaminations autour de ces points de rassemblement. »

« La crise la plus violente »

Le millier d’entreprises du secteur, dont 90 % de PME ou TPE, se retrouve ainsi plus ou moins pénalisé, selon que leurs 590 000 distributeurs de boissons ou snacks sont logés dans un supermarché, une usine aéronautique près de Toulouse ou une station-service. « Nous avons subi, pendant le premier confinement, des baisses d’activités variant entre 30 % et 80 %, selon les régions et les emplacements. Le second confinement devrait produire les mêmes effets, poursuit le dirigeant d’une entreprise de 20 salariés à Vaulx-en-Velin (Rhône). Un de nos exploitants a pour seul client [l’école de formation d’artistes le] Cours Florent, dont les locaux sont fermés ».

La filière avait déjà connu deux coups durs par le passé. Le premier, en 2006, lorsque l’interdiction totale de fumer dans les bureaux avait réduit la consommation de cafés pendant la pause cigarette. Le second, en 2015, à l’entrée en vigueur d’une loi prohibant les distributeurs automatiques dans les établissements scolaires, pour limiter l’accès des élèves aux boissons sucrées et confiseries. Quelque 9 000 automates avaient dû être retirés. « La crise liée au Covid est la plus violente jamais subie par la profession », assure M. Albrieux. Pour autant, il ne voit pas la crise se prolonger si le télétravail devient un mode de vie : « on en parle depuis longtemps, mais cette expérience grandeur nature a montré les inconvénients du travail à distance. Après le Covid, la situation va se stabiliser et on aura la visibilité nécessaire pour diriger nos entreprises. »


Go to Source
Author:

«C’est clairement la gendarmerie qui a été visée»: deux individus tentent de s’introduire dans une caserne de l’Ain

Des feux d’artifice


©
CC0 / David Garry

Pour une raison inconnue, deux intrus ont profité jeudi de la confusion provoquée par des tirs de mortiers d’artifice pour essayer de s’infiltrer dans une caserne de gendarmerie de l’Ain. Pris en flagrant délit, ils se sont enfuis.

La caserne de gendarmerie de Nantua (Ain) a été la cible d’une tentative d’intrusion le 29 octobre vers 21 heures. Les militaires ont d’abord constaté que des mortiers d’artifice avaient été tirés au-dessus des bâtiments. Des patrouilles sont tout de suite sorties pour contrôler le périmètre, relate Le Progrès.

Deux individus encagoulés ont alors été surpris en train de tenter de pénétrer dans l’enceinte. Ils ont pris la fuite et les recherches n’ont pas encore permis de les rattraper.

Le maire renforcera la sécurité du site

Les motivations de ces individus sont encore à établir. Les faits se sont déroulés quelques heures après l’attentat de la basilique de Nice. Selon le procureur de la République de Bourg-en-Bresse, Christophe Rode, «c’est clairement la gendarmerie qui a été visée. Dans le contexte actuel, ce sont des faits qui peuvent donner lieu à de multiples interprétations», rapporte le média.

Le maire de la ville, Jean-Pascal Thomasset, s’est rendu sur place le soir même. Il a été surpris par l’événement car «le quartier n’a jamais posé de problème». La question de la sécurité du site a été relancée. L’élu s’est dit prêt à travailler «dès lundi à des travaux sur la sécurité».


Go to Source
Author:

130 chiens errants de Porto Rico sont adoptés par des Américains pris de solitude en plein confinement

Au milieu de la solitude provoquée par le confinement, les adoptions d’animaux de compagnie se sont multipliées. Au début de l’année, NBC a lancé une campagne nationale intitulée « Clear the Shelters » (vidons les refuges), qui a permis d’adopter quelque 140 611 animaux de compagnie dans l’ensemble des États-Unis depuis le mois d’août.

Plus de 130 chiens et chats recueillis sont arrivés dans le New Jersey au début du mois, où l’aéroport de Morristown a accepté une livraison spéciale en provenance de Porto Rico.

Ces animaux de compagnie, qui seront bientôt adoptés, sont arrivés le 10 octobre grâce au travail acharné du projet Sato, des Wings of Rescue (ailes du secours), des Grounds and Hounds (terres et chiens), et des Greater Good Charities (œuvres de bienfaisance au service du bien collectif).

(Illustration – Anton Gvozdikov/Shutterstock)

Après avoir été secourus des rues de Porto Rico, où les tremblements de terre et les tempêtes tropicales ont touché les refuges déjà surchargés, les chats et chiens errants trouveront bientôt un foyer permanent dans le New Jersey et ses environs.

La plupart des animaux ont été choisis avant l’embarquement, et de nombreuses familles ont pu accueillir leurs nouveaux compagnons à l’aéroport.

Les autres animaux qui n’ont pas été choisis au préalable pourront être adoptés dans les refuges pour animaux de Broward County Humane, Humane Pennsylvania et Kent.

(Illustration – EQRoy/Shutterstock)
(Illustration – Valeriy Volkonskiy/Shutterstock)

La pandémie continue de rendre difficile l’adoption des animaux de compagnie à Porto Rico – en plus des tremblements de terre et des menaces d’ouragans quotidiens – mais les efforts du projet Sato ont permis de sauver de nombreux groupes d’animaux errants au cours des derniers mois.

En collaboration avec « Clear the Shelters » (vidons les refuges), le projet Sato a permis de transporter des dizaines de chiens de Porto Rico à New York le 31 août, où ils ont également pu trouver une famille aimante.

Des bénévoles ont effectué un travail remarquable pour leur trouver une famille et ont constaté une augmentation des demandes d’adoption pendant la pandémie.

(Illustration – Dilara Mammadova/Shutterstock)

Chrissy Beckles, fondatrice et présidente du projet Sato, a déclaré à NBC qu’il y a environ un demi-million de chiens errants à Porto Rico, où les refuges ont un taux d’euthanasie moyen de 94 %, qui ont besoin de trouver une famille.

« Il y a des refuges [à New York] qui n’ont pas de chiens adoptables », dit-elle. « Ce qui est la meilleure situation au monde. »

Au cours des dix dernières années, le projet Sato a sauvé environ 5 000 chiens errants.

FOCUS SUR LA CHINE – Les acteurs cachés derrière des sociétés-écrans de Hong Kong

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.


Go to Source
Author: Epoch Times

L’obstruction tubaire : Cause principale d’infertilité

L’obstruction tubaire communément appelée les “trompes bouchées”peut être provoquée par divers troubles, voire dans certains rares cas, être présente dès la naissance sans provoquer de symptômes jusqu’à la volonté de concevoir un enfant. Elle est très souvent impliquée dans les cas d’infertilité féminine.

Il existe de nombreuses causes d’infertilité au sein d’un couple. Mais l’une des plus fréquentes et que l’on retrouve chez la femme, c’est l’obstruction tubaire : trompes bouchées. En effet, lorsque les trompes sont bouchées, le mouvement de l’ovule et des spermatozoïdes est gêné par cet obstacle, ce qui complique la fécondation.

Les femmes en souffrent, non seulement car non seulement il leur faut affronter la rigueur du traitement médical, mais aussi et surtout, il faut faire face aux préjugés sociaux. Le témoignage de Djénèba Sogodogo, patiente guérie de l’obstruction tubaire en dit long. “J’ai souffert de cette maladie pendant quatre ans, sans le savoir. J’avais mes menstrues régulièrement, je n’utilisais aucune méthode de planning familial et il y avait de l’intimité entre moi et mon époux tout le temps. J’ai suivi toutes sortes de traitements qui m’ont fatiguée, en plus de l’humiliation de ma belle-famille qui me traitait de tous les noms. Tout le monde sait que, sur le plan social, quand une épouse n’arrive pas à avoir d’enfant, c’est compliqué. Après six mois de suivi par un gynécologue et une intervention chirurgicale, aujourd’hui Dieu merci je suis mère de deux enfants”, relate-t-elle.

Selon Dr Souma Kodio, gynécologue-obstétricien au Centre de santé de référence de la commune III, il y a beaucoup de causes d’obstruction des trompes. “La première, c’est les infections à répétition, à savoir les mycoplasmes qui sont à la base de l’obstruction tubaire. Il peut aussi y avoir des malformations au niveau tubaire. La trompe est très mobile, alors qu’une trompe qui ne bouge pas est une trompe malade parce que cette mobilité tubaire va faire en sorte que, s’il y a ovulation, l’œuf va se mouvoir au sein de la trompe pour venir s’implanter au niveau de la cavité utérine. Mais lorsque la trompe est malade (immobile), même s’il y a ovulation, le spermatozoïde ne peut pas passer pour qu’il y ait une fécondation. Le spermatozoïde doit passer dans le vagin, pour monter ensuite vers la trompe pour féconder et l’ovaire va donner l’ovule. Après, il doit aller au niveau de la cavité utérine pour nidation. Quelle que soit le niveau de la trompe, s’il y a un obstacle, l’ovule ne peut pas passer, les spermatozoïdes également et c’est l’infertilité parce qu’il faut que les spermatozoïdes et l’ovule se rencontrent”, explique le gynécologue-obstétricien.

Aujourd’hui, on parle de 15 à 20% de cas d’infertilité au Mali. Une obstruction des trompes est totalement asymptomatique et pourtant elle peut causer une infertilité. C’est souvent à l’occasion d’un projet de grossesse que l’obstruction est découverte, nous signale le spécialiste. “Les femmes qui viennent en consultation alors qu’elles n’ont pas de symptômes de maladies, le plus souvent c’est pour le désir de grossesse. Ça trouve qu’elles ont trois à cinq ans de mariage et elles ne parviennent pas à concevoir. Pour les cas pareils, on procède d’abord à l’hystérosalpingographie qui est l’exploration radiographique de l’utérus et des trompes pour se rassurer d’une  perméabilité tubaire. Sinon, quand on voit une femme, en aucune façon on ne saura qu’elle souffre de cette maladie, c’est seulement à travers cet examen qu’on peut être édifié”, indique Dr Souma Kodio.

A entendre, le Dr Souma Kodio, avant il était conseillé aux femmes de faire cette analyse si elles ne parvenaient pas à concevoir après 18 mois de mariage. Mais aujourd’hui, c’est une année seulement. “Si la femme ne pratique aucune méthode de planification familiale et que le couple vive ensemble, il lui est demandé de faire des analyses pour avoir une idée de la cause de son infertilité. L’examen consiste à placer une sonde, faire balancer un produit contrasté et faire des clichés à répétition pour voir comment ce produit de contraste se manifeste au niveau de la trompe et si la trompe est perméable le liquide va passer et s’il y a un obstacle, ça ne passe pas”, poursuit Dr Souma Kodio, gynécologue-obstétricien au Centre de santé de référence de la commune III.

Pour le traitement, aux dires du spécialiste, une vieille méthode très utilisée auparavant a été abandonnée. Il s’agit de l’insufflation qui consistait à faire pousser l’obstacle par une grosse seringue pour dilater les trompes, mais actuellement cette technique est abandonnée. La méthode utilisée aujourd’hui consiste soit à ouvrir l’extrémité de la trompe et à enlever les adhérences, soit à enlever la zone malade et à recoller les deux bouts sains. Il y a aussi la plastie tubaire.

Pour prévenir l’obstruction tubaire, il faut lutter de façon drastique contre les infections sexuellement transmissible (IST). Il faut extrêmement faire attention, à défaut de ne pas s’abstenir jusqu’au mariage, c’est mieux d’utiliser les préservatifs pour prévenir les infections pendant la jeunesse et ne pas avoir plusieurs partenaires parce qu’il y a beaucoup d’IST.

Dr Souma Kodio appelle les femmes à venir consulter les gynécologues lorsqu’elles ont des infections pour prévenir l’obstruction tubaire et par conséquent l’infertilité. “La femme a la chance de concevoir après une désobstruction tubaire, mais quand on fait la plastie tubaire, le risque est qu’elle peut faire une grossesse extra-utérine, l’œuf va se développer au niveau de la trompe. Dans ce cas, on procède à la césarienne tubaire pour enlever la grossesse et préserver la trompe. Il y a aussi le traitement médical pour détruire la grossesse sans césarienne”, conclut-il.

Les tradithérapeutes ne sont restés en marge de cette préoccupation. Il y a la solution buvable, selon certains, il s’agit d’une potion à ingérer matin et soir, du premier au dernier jour des règles. Elle est censée nettoyer les trompes pour faciliter la conception du bébé.

 Marie DEMBELE

Commentaires via Facebook :


Go to Source
Author: Aujourd’hui-Mali

Royaume-Uni : les dépenses engagées pour faire face au COVID-19 et au Brexit devraient être alignées sur les objectifs sociaux, environnementaux et de productivité – OCDE

 

14/10/2020 –  Le Royaume-Uni va devoir relever de grands défis liés à la crise provoquée par le COVID-19 et à la sortie du Marché unique de l’UE. Renforcer les investissements dans l’économie numérique, le secteur des services, les infrastructures respectueuses de l’environnement et les compétences des adultes permettrait d’affermir la reprise et aiderait à stimuler la productivité et la durabilité environnementale à long terme, selon un nouveau rapport de l’OCDE.

La dernière Étude économique de l’OCDE consacrée au Royaume-Uni insiste sur l’importance des mesures de soutien prises en urgence pour faire face à la crise liée au coronavirus, mais souligne également la nécessité de s’attaquer à des enjeux de plus long terme. Il conviendrait d’accroître les dépenses consacrées aux mesures d’activation du marché du travail pour les travailleurs licenciés et peu qualifiés, afin d’aider les travailleurs des secteurs dont l’avenir est incertain à effectuer une transition vers des emplois de qualité, et les dépenses d’infrastructures devraient être concentrées sur les régions les plus défavorisées sur ce plan. La faiblesse des taux d’intérêt laisse une marge de manœuvre pour accroître les dépenses de relance si besoin. L’investissement public devrait s’appuyer sur les efforts actuellement engagés pour relancer la croissance de la productivité et favoriser la transition vers une économie bas carbone.

« Avec la conjonction de la crise du COVID-19 et de la sortie du Marché unique européen, les incertitudes qui entourent les perspectives offertes au Royaume-Uni sont exceptionnellement fortes. Les mesures adoptées pour faire face à la pandémie et les décisions prises concernant les futures relations commerciales auront un impact durable sur la trajectoire économique du pays au cours des années à venir, c’est pourquoi elles devraient être alignées sur ses objectifs à long terme », a déclaré la Cheffe économiste de l’OCDE Mme Laurence Boone. « Les gains de productivité dans les secteurs des services vont devoir accélérer fortement pour garantir une reprise durable et viable. »

La crise liée au coronavirus a éclaté dans un contexte marqué par une croissance en demi-teinte, une productivité en berne et des investissements atones au Royaume-Uni, et elle a provoqué l’une des plus fortes chutes de la production observées parmi les pays de l’OCDE, témoignant de la très grande intégration du pays dans l’économie mondiale et du fait que le secteur des services, durement touché, y représente environ 80 % de la production et de l’emploi.

Bien que les mesures rapides et massives adoptées pour répondre à l’urgence aient contribué à stabiliser l’économie, le Royaume-Uni doit encore s’attendre à des perturbations durables de son activité économique, qui risquent d’exacerber les inégalités et disparités régionales préexistantes. La plupart des ménages font état d’une baisse de leurs revenus depuis la crise. L’activité économique ne se redressera que progressivement, et le chômage devrait rester élevé pendant plusieurs années, probablement à cause des fermetures d’entreprises et reports d’investissements. Les auteurs de l’Étude, qui posent l’hypothèse d’une transition fluide vers un accord de libre-échange avec l’UE, prévoient que le PIB devrait enregistrer en 2020 une chute sans précédent de 10.1 %, et que d’ici la fin de 2021, l’activité restera encore inférieure à ses niveaux d’avant la crise. Le taux de chômage devrait s’établir à 7.1 % en 2021, contre 3.8 % en 2019.

La sortie du Marché unique de l’UE à la fin de l’année va obliger les entreprises à s’adapter. Éviter une sortie sans accord serait une bonne chose pour le Royaume-Uni comme pour l’Union européenne. Au cas où le pays sortirait de l’UE sans qu’un accord de libre-échange n’ait été conclu, les autorités devraient se tenir prêtes à offrir un soutien ciblé aux entreprises et travailleurs concernés, et mettre en place des mesures de facilitation des échanges pour atténuer les perturbations à la frontière.

Alors que l’augmentation des obstacles aux échanges provoquée par la sortie du Marché unique de l’UE, sous quelque forme que ce soit, exercera un effet de freinage sur la croissance à moyen terme, un Brexit désordonné serait encore plus coûteux, et provoquerait davantage de perturbations. La gestion d’une sortie désordonnée serait encore compliquée par le fait que les entreprises ont concentré toute leur attention sur la réaction à la pandémie, et celles dont les revenus ont baissé seront moins en mesure d’investir dans la nouveauté, qu’il s’agisse de systèmes, de ressources humaines ou de formations.

La Stratégie industrielle du Royaume-Uni devrait lui permettre de relancer la croissance de la productivité, indispensable pour soutenir l’emploi et la hausse des salaires, pourtant il faudrait faire davantage pour encourager l’innovation et réduire les écarts d’adoption des nouvelles technologies entre les entreprises à la pointe et celles qui sont à la traîne. Globalement, l’investissement dans les infrastructures publiques est inférieur depuis quelques années à ce qu’il est dans d’autres grandes économies, et l’investissement dans les infrastructures numériques est en retard par rapport aux investissement dans les transports, l’énergie et les services publics. Autant de domaines dans lesquels le Royaume-Uni obtient de moins bons résultats que les pays de l’OCDE les plus performants, et qui sont des sources potentielles de gains de productivité élevés. Les dépenses qu’il est prévu de consacrer à l’amélioration des compétences numériques pourraient aussi être plus ambitieuses, car la crise liée au COVID-19 rend plus urgentes encore les préoccupations vis-à-vis du faible niveau de la formation des adultes au Royaume-Uni.

On trouvera dans la Synthèse les principales conclusions ainsi que les principaux graphiques de cette Étude économique du Royaume-Uni (vous êtes invités à inclure ce lien dans vos articles).

Pour de plus amples informations, les journalistes sont invités à contacter Catherine Bremer au Bureau des médias de l’OCDE (+33 (0)1 45 24 97 00).

Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui s’emploie à promouvoir des politiques conçues pour améliorer le bien-être économique et social des populations dans le monde entier.

Documents connexes

Also AvailableEgalement disponible(s)


Go to Source
Author:

En un mot : Bah N’Daw, début inquiétant

Après l’émotion provoquée chez le public par son discours d’investiture, le président de la transition a vite suscité des inquiétudes. Il ne s’est même pas rendu compte qu’on lui a fait prêter serment sur un texte non officiel (la charte n’ayant pas encore été publiée dans le journal officiel). Il a ensuite compris que la Cédéao ne fait plus confiance à la junte soupçonnée de cacher des choses surtout que le vice-président s’avance avec des pouvoirs inconnus, donc incontrôlés.

Malgré son investiture, le Comité national pour le salut du peuple reste aux affaires et va même choisir le Premier ministre dont les candidats notamment ceux du M5 et de l’imam Dicko ont vite fait d’envoyer leurs CV à Kati. Ça rappelle dangereusement 2012 avec le capitaine Sanogo qui a continué à régner malgré Dioncounda Traoré qui a quand même fini par gagner la partie par sa ruse….Lire la suite sur Aumali

DAK