Tag Archives: refuges

Une chienne sourde et maltraitée est adoptée par un couple de sourds au lieu d’être euthanasiée

Les refuges regorgent de chiens qui n’attendent que d’être adoptés. Pour ceux qui ont un handicap, c’est encore plus difficile de trouver une famille. Dana, chienne sourde et maltraitée, a eu ce bonheur en étant adoptée le 31 décembre par un couple qui peut bien comprendre les difficultés qu’elle peut rencontrer, puisque ces personnes sont elles-mêmes en situation de surdité.

« Un chien sourd est différent d’un chien normal, car il réclame beaucoup d’attention. Une personne sourde peut mieux comprendre les problèmes vécus par un chien sourd et ainsi mieux communiquer avec lui », explique à Actu Strasbourg une femme dont le pseudonyme est Lorizaine Guil sur les réseaux sociaux.

Grâce à sa page Facebook Sauvetage Anim’Pi Sourd (Langue de Signe), Lorizaine, elle-même sourde, met en contact des personnes en situation de surdité avec des animaux sourds. C’est ainsi que Christophe et Nelly ont eu connaissance de la situation de Dana. Même si le couple habite en Seine-et-Marne, il n’a pas hésité à parcourir 400 kilomètres en camping-car pour passer quelques jours avec la chienne.

Âgée de 8 ans, la chienne Dana se trouvait attachée depuis des mois à une fenêtre, dans une chambre. Elle hurlait son désespoir jour et nuit. Son ancien propriétaire, « qui n’en voulait plus », l’a « maltraitée » et elle a failli finir euthanasiée, indique Catherine Bronner, une employée de la SPA Strasbourg qui a recueilli la chienne.

De leur côté, Christophe et sa femme Nelly « ont été très sensibles à son histoire, car ils sont eux-mêmes des personnes en situation de surdité », raconte la SPA au magazine Camping-Car.

Une fois sur place, le couple a passé deux jours avec Dana, afin d’avoir le temps de faire connaissance. « Et le verdict était sans appel ce matin, au moment du départ : elle a sauté dans le camping-car ! » poursuit le refuge. C’est le 31 décembre que la chienne a finalement été adoptée : juste à temps pour commencer la nouvelle année en beauté.

La vie chez ce couple de Seine-et-Marne semble convenir à merveille à « cette chienne très joyeuse », qui le leur rend bien. « Sa rencontre nous a apporté beaucoup de joie, de bonheur, de fous rires et de moments de complicité », raconte Christophe.

On voit d’ailleurs la photo de famille de Christophe, Nelly et leurs trois enfants, entourant Dana et faisant le signe signifiant « je t’aime » de la main.

L’animal a maintenant commencé un apprentissage qui va aussi changer beaucoup sa vie : le langage des signes. « Dana s’améliore beaucoup grâce à la langue des signes. Par exemple, elle comprend ‘attends’, ‘viens’, ‘manger’, ‘assis’, ‘joue’… », explique le père de famille.

« Depuis qu’elle est chez nous, Dana est calme et très heureuse », se réjouit Christophe.

Nouvel Horizon – Covid-19 : Des médecins indépendants proposent un plan B


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Faire un don à Epoch Times

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.


Go to Source
Author: Nathalie Dieul

VIDEO. En République démocratique du Congo, 6 éco-gardes ont été tués par un groupe armé

Ils protégeaient l’un des derniers refuges des gorilles des montagnes. 6 éco-gardes ont été tués par un groupe armé dans le parc national des Virunga. En République démocratique du Congo…


Go to Source
Author:

De nouvelles technologies dans le métro de Moscou pour sauver 200 animaux abandonnés – photos

Un chien et un chat


©
CC0 / JacLou

Ces dernières semaines, près de 200 animaux de compagnie vivant dans des refuges ont trouvé une nouvelle famille grâce à une technologie innovante. Un train circule dans le métro de Moscou avec des photos de ces chats et ces chiens qui cherchent des propriétaires, associées à un QR code qui propose aux passager de voir le profil de l’animal.

Le métro de Moscou a lancé le 3 novembre un train baptisé «Queues et pattes» qui a aidé environ 200 chats et chiens à trouver une famille durant le mois de sa circulation, rapporte le ministère des Transports de la capitale russe sur sa chaîne Telegram.

«Au début du mois, nous avons lancé la plateforme en ligne du train thématique “Queues et pattes”. Et près de 200 chiens et chats de différents refuges ont déjà trouvé une maison. Donc, pour certains, ce mois de novembre a été plus chaud», écrit la structure.

À l’intérieur des voitures de ce train se trouvent des portraits de chiens et de chats, accrochés avec un QR code qui mène au profil de l’animal de compagnie à la recherche d’une maison. Lorsque l’animal trouve un propriétaire, un autocollant «Déjà à la maison» apparaît sous sa photo. Le train circulera sur une ligne du métro de Moscou pendant six mois.


Go to Source
Author:

Première mondiale: une IA canadienne prédit quels habitants pourraient devenir sans-abri

Un SDF

Alors que les tentes pour héberger les SDF, qui craignent d’utiliser les refuges à cause du Covid-19, ne cessent de pousser au Canada, une ville utilise l’intelligence artificielle (IA) pour prévenir les résidents qui risquent de devenir sans-abri.

Les informaticiens travaillant pour la ville de London, en Ontario, ont conçu un système reposant sur l’IA lequel prédit qui pourrait devenir sans-abri, rapporte Reuters. Il s’agit du premier système du genre au monde.

«Les refuges sont plein à craquer à travers le pays en ce moment», souligne auprès de la fondation Thomson Reuters Jonathan Rivard, directeur de Homeless Prevention à London. «Nous devons faire un meilleur travail en fournissant des ressources aux individus avant qu’ils ne touchent le fond, pas une fois qu’ils le font», expose-t-il.

Situation des SDF face au coronavirus

Alors que le Canada connaît une deuxième vague de cas de coronavirus, le gouvernement de l’Ontario avertit que la province pourrait connaître «les pires scénarios, observés dans le nord de l’Italie et à New York» si les tendances se poursuivent.

Les sans-abri sont particulièrement exposés au risque d’être infectés et d’en infecter d’autres pendant la pandémie, en raison de l’affaiblissement du système immunitaire et du manque d’accès à des abris et à l’assainissement, selon des experts de la santé.

Fonctionnement du système

Lancé en août, Chronic Homelessness Artificial Intelligence model (CHAI) analyse les données personnelles des participants pour calculer qui risque de perdre son logement pendant une période prolongée, détaille Matt Ross, expert en technologies de l’information de la ville qui a contribué à l’élaboration du programme.

À titre de test, le système a suivi un groupe d’individus pendant six mois. Au cours de cette période, CHAI a constaté un taux de réussite de 93% dans la prédiction du moment où une personne deviendrait un sans-abri chronique.

Un «sans-abri chronique» est une personne qui séjourne dans un refuge pendant 180 jours ou plus par an.

Le personnel de la ville travaille actuellement avec les refuges, les groupes communautaires et les sans-abri sur la meilleure façon d’utiliser les nouvelles données de l’IA.

Chaque année, plus de 230.000 personnes vivent l’absence de domicile au Canada, «environ 35.000 chaque soir», signale Tim Richter, président de l’Alliance canadienne pour mettre fin à l’itinérance, une association de défense des droits.


Go to Source
Author:

San Jose to open public parks and plazas to restaurants, gyms and hair salons

Since outdoor spaces have become one of the last refuges for businesses reeling from the pandemic, San Jose is making it easier for business owners to take advantage of the city’s public parks, plazas and parking lots.

The San Jose City Council this week approved waiving fees and expediting the application process for businesses — such as restaurants, hair salons, fitness studios and retail shops — to operate in some of the city’s underutilized public outdoor spaces.

The council’s decision marks the latest adaptation to San José Al Fresco — a plan introduced by Mayor Sam Liccardo and Councilmember Dev Davis in early May to help businesses struggling from the economic fallout of forced closures and reduced operations due to the pandemic and corresponding public health orders.

Last month, the city shut down its first street to vehicular traffic — San Pedro Street between Santa Clara and St. John streets — in order to allow restaurants along the street to expand their dining capacity.

“Our entrepreneurs in San Jose are innovative and they’re trying desperately to figure out a way to save their businesses and continue operations in this turbulent environment,” Councilmember Dev Davis said during the council meeting. “So I appreciate all you (city staff) are doing to make sure they have opportunities outdoors for as long as we have our beautiful summer and fall weather.”

For businesses looking to take part in the extended outdoor options, eligibility depends on the type of business, the location and the public outdoor space desired. Here is what you need to know.

Parking lots 

The first parking lot that will be available for businesses to stake a claim in will be on Minnesota Avenue, just west of Lincoln Avenue. Any business within a quarter-mile of the parking lot will be eligible for a spot on a first-come, first-serve basis. City staff is in the process of identifying additional city parking lots that would be suitable for the program.

Access to the city-owned parking lot will be provided through a Right of Entry Agreement, which will cost a business $1 and run through the end of the public health emergency, according to the city.

Parks or plazas

Businesses may apply to expand their outdoor operations into a nearby public park or plaza but they must meet certain criteria.

In the downtown core, a restaurant must be adjacent to the requested park or plaza to be eligible to operate in it. All other downtown businesses, such as hair salons, fitness studios and retail shops, must be within a quarter-mile of the park or plaza.

Any business that wants to use a park outside of the city’s downtown core only has to be located within a three-mile radius of the park.

Under the program, no more than a quarter of the total area of a park can be used for business operations. Businesses will also not be able to operate within 50 feet of any residential property.